Maria Stratius

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Maria Stratius
Maria Stratius.jpg
Portrait officiel de la 1ere Ministre du Royaume de Mapete en avril 2018
Fonctions
PDG de la Tiki Bank
30 juillet 1993 - 25 mars 2018
Première Ministre chargée de la cohésion nationale, porte parole du gouvernement
En fonction depuis le 25 mars 2018
25 mars 2018 - 3 mars 2019
Élection 25 mars 2018
Coalition Gouvernement d'Union Nationale Démocratique
Prédécesseur Carlos Montego
Biographie
Nom de naissance Maria Simpson
Date de naissance 3 février 1965
Lieu de Naissance Nuku Alofa
Date de décès 3 mars 2019
Lieu de décès Mapete
Nature du décès Exécution militaire
Nationalité Drapeau Mapete.png Mapetienne
Parti politique Parti Social-Démocrate Républicain Mapétien (PSDRM)
Conjoint Helmut Stratius
Diplômé de Université de Nuku Alofa
Profession PDG de la Tiki Bank
Religion Athéisme
Résidence Palais du Premier Ministre

Maria Stratius, née Maria Simpson le 3 février 1965 à Nuku Alofa ( île de Nuku Alofa, Royaume de Mapete) et décédé à Mapete le 3 mars 2019 à la suite d'un coup d'état militaire est une femme politique mapétienne et une cheffe d'entreprise bancaire, devenue Première Ministre du Royaume de Mapete le 25 mars 2018. Elle dirige le Gouvernement d'Union Nationale Démocratique voulu par le Roi-Guerrier élu Onaku Kawazulu qui est des Royalistes de Gauche. Elle fait partie de la tribu des Celtes.

Bien que républicaine, les idéologies sociales, économiques et sociétales convergent complètement avec les Royalistes de Gauche.

Elle a été chargée de nommer plusieurs ministres issus des différents partis politiques pour mener à bien la politique de "reconquête démocratique" du roi-guerrier suite aux deux mandats d'Ahu-Lani Mauru.

Biographie

Enfance et adolescence

Né à Nuku Alofa et issue de la tribu des Celtes, Maria Stratius (née Simpson) passe sa scolarité à l'école primaire de St Raguenonde, une école privée d'inspiration Capkrasienne. Ses parents sont profondément attachées aux valeur de l'Eglise Capkrassienne. A l'âge de 12 ans, elle se rend compte que la religion ne la suivra pas toute sa vie et se réfugie dans les livres et la littérature. Maria Stratius souhaite devenir écrivain.

A 14 ans, son pere décède d'un cancer et sa mere doit alors élever seule sa fille unique. Au collège Saint Thomas, Maria Stratius a d'excellents résultats ainsi qu'au lycée Sainte Clotilde où elle obtiendra brillamment son bac. Elle se passionne alors pour la vie économique et le monde économique de manière générale et se trouve déjà critique du système libérale à outrance.

Vie universitaire et début de la vie politique

A l'Université de Nuku Alofa, elle se spécialise dans les sciences économiques et réalise sa thèse sur le système bancaire mapétiens et le coût des politiques sociales. Elle s'aperçoit que celles-ci peuvent devenir très efficaces si elles sont bien gérées économiquement. Elle se passionne également pour l'économie sociale et solidaire.

A 19 ans elle fait la rencontre de Helmut Stratius qui fait partie des Jeune socio-démocrates républicains. Très vite, ils se plaisent et se rejoignent sur le plan politique et vision du monde.

C'est à partir de ce moment là que Maria décide d'adhérer au PSDRM (Parti Social-Démocrate Républicain Mapétien) avec l'aide de Helmut Stratius.

Début chez les Socio-démocrates Républicains

Lorsqu'elle rentre au PSDRM, Maria franchit très vite les échelons, elle devient président du groupe des jeunes socio-démocrates républicains à l'Université de Nuku Alofa. Elle combat farouchement les injustices sociales qu'elles rencontrent. Par exemple, elle sera à l'initiative de la création des "Ecoles de la Deuxième chance" qui permet à des personnes sorties du système économique de retrouver un emploi rapidement et adapté à leur situation. Elle obtient à 25 ans son diplôme des sciences économiques et se fait embaucher par la Tiki Bank à la fin des années 80. en 1989, elle se marie avec Helmut Stratius, ils ont un enfant en 1990 du nom de Joey.

Une figure emblématique du parti et PDG d'une grande banque

Au début des années 90, Maria devient une figure féminine du PSDRM sans posséder des postes à responsabilités pour autant. Elle aura beaucoup d'influences sur les leaders du partis et sur les idées lors des différentes élections. Elle sera même conseillère du président du PSDRM de l'époque, John Mututu. Très écoutée, Maria sait qu'elle peut devenir une grande femme politique mais n'ose pas franchir le pas préférant se concentrer sur sa vie professionnelle.

A la Tiki Bank, banque privée, elle devient secrétaire du PDG qui est sur le point de prendre sa retraite et qui est à la recherche d'un ou une nouvelle PDG. En 1993, Maria stratius est proposée pour le remplacer , le conseil d'administration accepte la proposition. Maria Stratius devient la 1ere femme PDG de l'entreprise.

Elle sera chargée de mettre en place le système de secret bancaire nouvellement voté par le Gouvernement de l'époque.

A la fin des années 2000, elle doit gérer la quasi faillite de la banque et demande de l'aide à l'état mapétien, elle parviendra à maintenir les activités et à sortir la banque du marasme économique à partir de 2015.

Sur le plan politique, elle continue de militer fièrement pour le PSDRM et l'instauration d'une République malgré le déclin évident du mouvement.

Le première femme "1 er ministre"

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Onaku Kawazulu

En 2017, Areva Mututu est assassiné par un soutien de Ahi-Lani Mauru, roi-guerrier de l'époque. Maria stratius fait alors entendre sa voix et prévient du potentiel danger de reconduire les royalistes-conservateur et surtout Ahu-Lani Mauru au pouvoir pour la troisième fois.

Elle devient un soutien de John Matuvu aux élections internes puis devient député PSDRM aux élections Insulaires. Elle sera approchée de près par Onaku Kawazulu , nouveau roi guerrier élu qui lui propose de lancer un Gouvernement d'Union Nationale Démocratique où elle serait 1 ere Ministre. Maria devient alors la 1 ere femme à ce poste, elle quitte son poste de PDG de la Tiki Bank pour se consacrer entièrement à son poste de 1 er Ministre.

Idéologies

Une politique de gauche et d'ouverture

Maria Stratius s'est toujours considérée comme une femme de gauche , partisane du vivre-ensemble entre les différentes tribus, de la justice et de l'égalité entre les différentes tribus. Elle considére que les politiques sociales doivent s'adapter à chaque tribus, il en est de même pour l'économie qui doit être avant tout locale et solidaire.

Elle milite pour l'instauration d'une sécurité sociale, d'un Etat-Providence solidaire de chaque population.

Maria Stratius se fait également remarquer avec son ouverture politique y compris envers les royalistes-conservateurs ou encore le Mouvement d'Action National. Elle revendique que chaque parti politique peut mener le pays vers la bonne direction si il y a une "union sacrée" sans militantisme et tentatives électoralistes de la part de chacun.

Son ouverture d'esprit a interpellé le Roi-Guerrier actuel pour former le Gouvernement d'union nationale démocratique en 2018.

Républicaine avant tout

Comme les militants et politiques de son parti, Maria Stratius est plutôt républicaine et défends l'idée d'une république fédérale plutôt qu'une monarchie qu'elle trouve arriérée et plus adaptée au monde d'aujourd'hui. Elle s'ouvre toutefois aux monarchistes en considérant que les mapétiens désirent avant tout une monarchie dans leur immense majorité et qu'il faut respecter cela. Elle ne revendique pas de révolution républicaine et souhaite que les monarchistes et les républicains s'unissent pour faire prospérer le pays.

Consensus dans son gouvernement

Lorsqu'elle est nommée Première Ministre du Gouvernement d'Union Nationale Démocratique, elle s'oppose tout d'abord à faire rentrer l'Union Prolétaire Révolutionnaire et le Mouvement d'Action Nationale qu'elle considére dangereux pour la démocratie. Elle s'oppose également à faire rentrer d'anciens ministres de l'ancien gouvernement royalistes-conservateurs. Elle plaide plutôt pour une union des gauches républicaines et monarchistes. Toutefois, elle se laisse convaincre par Onaku Kawazulu qui considère que l'ensemble des partis politiques a quelque chose à proposer pour développer le pays y compris les extrêmes.

Maria Stratius nomme donc des ministres issus de la société civile et militants ou sympathisants de l'ensemble des partis politiques mapétiens.

Logo politique.png   Portail de la Politique