Henard

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Henard
Région Duché Cantii Blason.png Cantii
Nom des locuteurs henarophone
Classification par famille
  • Langues Océano-Aurinéennes
    • Langues Deltanes
Codes de langue
Étendue Individuelle
Type Vivante

Le henard est une langue deltane traditionnellement parlée au Vasel dans l'ancien territoire du Royaume de Cantii et plus particulièrement dans l'ancien Duché de Hainaut d'où provient son nom, qui fait maintenant parti du Canton de Cantii.

Pour désigner cette langue, on utilise henard dans le sud du Vasel et le plus souvent le mot ch'ma dans le nord. Cependant, la plupart des locuteurs concernés ont le sentiment d'user d'un patois, terme péjoratif délibérément utilisé par les linguistes à l'époque où l'Instruction publique avait pour mission de répandre l'usage du deltan sur l'ensemble du territoire vaselois et notamment dans les campagnes. Les linguistes, quant à eux, emploient le terme henard . En effet, qu’on l’appelle henard ou ch'ma, il s’agit de la même langue, les variétés parlées dans le sud et le nord étant largement intercompréhensibles et partageant des caractéristiques morphosyntaxiques fondamentalement communes.

Son utilisation quotidienne ayant fortement décliné, le henard est considéré comme une langue « sérieusement en danger »

Le Vasel a reconnu officiellement le henard comme langue régionale endogène à part entière (décret du 12 décembre 1890).


Origine

Le henard fait partie de l'ensemble linguistique de la langue detlane (comme le Deltan) et appartient à la famille des Langues Océano-Aurinéennes.

Le henard est phonétiquement assez bien différencié des variantes centrales du deltan; parmi les traits les plus remarquables, on peut noter une évolution moins marquée en henard des phénomènes de palatalisation, /k/ ou /g/ devant /j/ (son initial de yacht), /i/ et /e/ toniques, ainsi que devant /a/ [y inclus /ɔ/ (/o/ ouvert de porte] ← /aw/ [cf. joiegaudia, mais corpscorpus])

Le mot rescapé illustre bien ce trait consonantique. Ce terme henard est passé en deltan avec la catastrophe de Saincourt et il correspond au henard usuel récapé et au deltan central réchappé (participe passé du verbe réchapper) qui ne s'emploie pas de manière substantivée.

En outre, il montre que le deltan n'a pas cessé d'emprunter au henard . Ainsi de nombreux termes deltan révèlent leur caractère henard : cabaret, emprunt au henard , déjà issu du vieux henard cambrette « petite chambre » ; quai, emprunt à l'ancien henard kay « levée de terre faite le long d'une rivière » équivalent étymologique du deltan chai.

La langue henard

Différences entre henard et deltan

Variantes Henard Deltan
oé / o j’étos j’étais
ieu / iau catiau château
tch / k kien chien

Prononcer le henard

La prononciation varie dans le domaine henard, car la langue n'est pas uniforme. Ainsi ne prononce-t-on pas cette langue de la même façon selon les Duchés.

Voici quelques exemples en henard de Maris Cantii (mot henard et prononciation en API):

Henard de Maris Cantii API Deltan
gueugue [ɡɶɡ] noix
chatchun [ʃatʃœ̃] chacun
chatcheune [ʃatʃøŋ] chacune
triangue [triãɡ] triangle
ej te connouos [eʒ.te.kɔ̃.nwɔ] je te connais
o ll'a rtrouvé [ol.lar.tru.vɛ] on l'a retrouvé

Nasalité de la voyelle

En henard, les graphies voyelle+nn, voyelle+nm et voyelle+mm marquent la nasalité (il ne faut donc pas lire ces groupes de lettres comme en deltan).

Henard Prononciation API deltan
unne <<un'n>> [ɛ̃n] une
tranner <<tran-né>> [trãnɛ] trembler
grainne <<grin-n'>> [grɛ̃n] graine [grɛn]
minme <<min-m'>> [mɛ̃m] même
gamme <<gan-m'>>, <<gan-b'>> [gãm] jambe

Pour rappeler cette nasalisation, on utilise parfois une graphie henard avec un point disjonctif :

  • glin.ne ([glɛ̃n]) (de: poule), pron.ne ([prõn]) (de: prune)

Conjugaison de quelques verbes

La 1re personne du pluriel apparaît souvent en henard parlé sous la forme de la 3e personne neutre « in », en revanche, à l'écrit, on utilise souvent « os » (de même qu'en deltan où l'on utilise « on » ou « nous »).

Conjugaison : ète (être)
Indicatif Subjonctif Impératif
Présent Imparfait Futur Conditionnel Présent
je ej su j'éto(s) ej srai ej séro(s) qu'ej soéche
tu t'es t'étos tu sros té séros eq tu soéches soéche
il il est i'étot i sro i sérot qu'i soéche
elle al est al étot ale sro ale sérot qu'ale soéche
on in est in étot in sro in sérot qu'in soéche
nous os sonmes os étonmes os srons os séronmes qu'os soéïonches soéïons
vous os ètes os étotes os srez os sérotes qu'os soéïèches soéïez
ils is sont is étotte is sront is sérotte qu'is soéchtte
Conjugaison : avoèr (avoir)
Indicatif Subjonctif Impératif
Présent Imparfait Futur Conditionnel Présent
je j'ai j'avo(s) j'arai j'aros eq j'euche
tu t'as t'avos t'aras t'aros eq t'euches aïe
il i'a i'avot i'ara i'arot qu'i euche
elle al a al avot al ara al arot qu'al euche
on in a in avot in ara in arot qu'in euche
nous os avons os avonmes os arons os aronmes qu'os euchonches / aïonches aïons
vous os avez os avotes os arez os arotes qu'os euchèches / aïèches aïez
ils is ont is avotte is aront is arotte qu'is euhtte

Expressions typiques

Henard Deltan Signification
Frunme èt bouke : tin nez i vo y kère / tchère eddins ! Ferme ta bouche ton nez va tomber dedans ! Reprends-toi, fais quelque chose !
I n’feut mie qu’ches glinnes is cantte pus fort qu'ech co ! Il ne faut pas que les poules chantent plus fort que le coq ! Le mari ne doit pas se faire mener par son épouse
Tu pus toudis chifler poupoule ! Tu peux toujours siffler après une poule ! Tu peux toujours courir
I mint conme un aracheus d’dints ! Il ment comme un arracheur de dents ! Mentir pour rassurer (comme un dentiste / arracheur de dents)
Muche tin tchu vlo ch’garte Cache ton derrière, voilà le garde qui arrive Se dit aux enfants qui se promènent cul nu
Tu vus m’l’intiquer par ech gros bout ! Tu veux l'introduire par l'extrémité la plus large ! Tu veux me faire croire à des choses invraisemblables !
Tu vus m’foaire gober des eus durts / durts eus ! Tu veux me faire gober des œufs durs ! Tu veux me faire croire à des choses invraisemblables !
Tu vus m’foaire craquer des alunmètes dins l'ieu ! Tu veux me faire craquer des allumettes dans l'eau ! Tu veux me faire croire à des choses invraisemblables !