Forces de la sécurité publique de Maris Cantii

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Forces de la sécurité publique de Maris Cantii
FSP Maris Cantii Logo.png
Logo des forces de la sécurité publique de Maris Cantii
Situation
Région Drapeau Vasel.png Vasel
Création 23 avril 1808 (signature des édits royaux)
Siège Hôtel de Boffrand, Maris Cantii
Duché Cantii Blason.png Cantii (Drapeau Vasel.png Vasel)
Langue Deltan
Organisation
Effectifs 17 000
Gouverneur militaire de Maris Cantii
HenridePaw.jpg
Titulaire actuel
Henri de Paw
depuis le 6 décembre 2007
(13 ans, 7 mois et 23 jours)
Informations générales
Mandant Chef d'État-Major des armées
Création 23 avril 1808
Premier titulaire Maréchal de la République Jean Ienbrana

Les forces de la sécurité publique de Maris Cantii, dirigée par le Gouverneur militaire de Maris Cantii, sous l'autorité directe du ministre de la Sécurité Publique, est l'institution responsable de l’ensemble du dispositif de sécurité intérieure sur le territoire de Maris Cantii et de sa métropole. Elles ont, à ce titre, la charge de l'ordre public qu'elles mettent en œuvre au travers de ses propres directions de gendarmerie ou en faisant appel aux compagnies vaseloises de sécurité. Elles veillent, sur le territoire dont elles ont la responsabilité, à animer l'ensemble du dispositif de sécurité intérieure, en particulier l'action des différents services et forces dont dispose l'État en matière de sécurité publique. De même, elles sont responsables, dans la capitale, de la délivrance de titres (identité, étrangers, naturalisations, permis de conduire, certificats d'immatriculation...), de la police des débits de boissons ou encore des services vétérinaires et de la répression des fraudes.

Les forces de la sécurité publique de Maris Cantii sont chargées, sur l'ensemble de la métropole royale de Maris Cantii et en tant que préfecture de la zone de défense et de sécurité de Maris Cantii, de la coordination des moyens de sécurité civile. Elles assurent la direction et le financement de la brigade des sapeurs pompiers et disposent de leurs propre service de déminage. Compétence particulière à cette institution, elle dispose de son propre institut médico-légal.

Les forces de la sécurité publique ne relèvent pas organiquement et hiérarchiquement de l'État-major de la Composante Gendarmerie ; elles sont une institution à part entière, avec des compétences multiples et rattachées directement au ministère de la Sécurité Publique. C'est l'unique institution de ce type au Vasel.

Histoire

Héritière du guet royal et des brigades mobiles, la gendarmerie marisoise est sous l'autorité du Gouverneur militaire de Maris Cantii depuis de la signature des édits royaux afin d'organiser un contre-pouvoir.

Les révolutionnaires et les marisois sortent grandement marqués de la révolution vaseloise, notamment de l'insurrection de Maris Cantii en 1802, qui fait plus de 20 000 victimes. Jean Ienbrana et Simon Royer, piliers du mouvement révolutionnaire, fervents défenseurs d'un contre-pouvoir autonome afin de ne plus revivre de tels massacres, inscrivent dans les édits royaux le transfert de l'intégralité du dispositif de sécurité intérieure de la capitale au gouverneur militaire de la ville. Le premier gouverneur à obtenir ces attributions est le Maréchal Ienbrana, Duc de Cantii, poste qu'il occupe jusqu'à sa mort en 1842.

Liste des gouverneurs militaires de Maris Cantii

Période Identité Observation
23 avril 1808 31 mai 1842 Jean Ienbrana Maréchal de la République
31 mai 1842 27 octobre 1851 Apolinaire Drapier
27 octobre 1851 19 juillet 1858 Jean-Baptiste de Muyssart
19 juillet 1858 8 novembre 1866 Auguste Richebé
8 novembre 1866 11 octobre 1870 Jules Dutilleul
11 octobre 1870 17 novembre 1887 Charles Tilloy
17 novembre 1887 21 juillet 1893 Roger Delory
21 juillet 1893 3 juin 1917 Célestin Lépine « le Faucon »
3 juin 1917 13 mai 1921 Nicolas Muiron
13 mai 1921 24 janvier 1939 Louis Vanhoenacker
24 janvier 1939 20 mars 1957 François Ghesquier
20 mars 1957 2 mai 1976 François Artaud
2 mai 1976 16 août 1988 Charles-Marie Lethierry
16 août 1988 6 décembre 2007 Joseph de Brigode
6 décembre 2007 Henri de Paw Amiral

Organisation actuelle

Les forces de la sécurité publique de Maris Cantii comprennent les catégories de services suivantes :

  • le cabinet du gouverneur militaire ;
  • le secrétariat général pour l'administration, regroupant quatre directions et services de soutien ;
  • le service administratif pour la sécurité et la sûreté des plates-formes aéroportuaires de Maris Cantii-Gilbert Chartier;
  • six directions actives ;
  • deux directions administratives ;
  • des services spécialisés.

Le gouverneur militaire

Le gouverneur militaire, gouverneur de la zone de défense et de sécurité de Maris Cantii, de son titre formel, est nommé par l'Armée.

Il gère l'ensemble des ressources humaines, financières, immobilières, matérielles, prévoit l'organisation des mesures de défense permettant d'assurer la sécurité en cas de nécessité.

Le cabinet

Placé sous l'autorité direct du gouverneur militaire, le cabinet comprend :

  • Le service du cabinet ;
  • Le service de la communication; ;
  • Le service de la mémoire et des affaires culturelles.

Le secrétariat général pour l'administration

Dirigé par le gouverneur militaire, le secrétariat général pour l'administration regroupe quatre directions et services aux fonctions transversales :

  • la direction des ressources humaines : recrutement, gestion des carrières, affaires disciplinaires, rémunérations et pensions, formation professionnelle, action sociale, médecines statutaire et préventive ;
  • la direction des finances, de la commande publique et de la performance : affaires budgétaires, achats et marchés, contrôle de gestion ;
  • le service des affaires immobilières : stratégie, acquisition, construction et maintenance immobilières ;
  • le service des affaires juridiques et du contentieux : veille et conseil juridiques, gestion du contentieux, protection juridique des fonctionnaires.

Les directions actives

On compte six grandes directions, dites « directions actives » :

  • La Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération marisoise (DSPAM) : en collaboration avec les autres directions et services des forces de la sécurité publique de Maris Cantii, elle est chargée à Maris Cantii et son agglomération de la prévention de la criminalité, de la délinquance et des autres atteintes à la sûreté et à la tranquillité publiques, de la recherche et de l'arrestation de leurs auteurs et de leur mise à disposition de la justice, de la réception et du traitement des appels ainsi que la réorientation éventuelle des demandes de secours, de l'accueil permanent du public, notamment des victimes, de l'aide et de l'assistance aux personnes et de toutes missions de relation avec la population et les partenaires de la politique de sécurité.
  • La Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) : elle est chargée du maintien de l'ordre public (manifestations festives ou revendicatives sur la voie publique), de la protection du siège des institutions de la République et des représentations diplomatiques, du contrôle du respect des dispositions du code de la route et, en particulier, de la prévention et de la lutte contre la délinquance et les violences routières.
  • La Direction du renseignement (DR) : cette direction, connue du grand public sous ses anciennes initiales (R.G.), est chargée, à Maris Cantii et dans sa proche banlieue, de la recherche, de l'analyse et du traitement des informations relatives à la prévention des troubles à l'ordre public et des atteintes au fonctionnement des institutions. Elle assure également la recherche et la centralisation des renseignements destinés à informer le gouverneur de la zone de défense de Maris Cantii, elle participe à la défense des intérêts fondamentaux de l'État et à la mission de sécurité intérieure. Elle participe également à la répression de l'immigration clandestine, des infractions à l'emploi des étrangers, à la lutte contre le terrorisme, les milieux extrémistes à potentialités violentes, les sectes, les violences urbaines, l'économie souterraine et le hooliganisme.
  • La Direction régionale de la police judiciaire de Maris Cantii (DRPJ MC) : installée dans des locaux attenants au Tribunal de Maris Cantii; la PJ est chargée, à Maris Cantii, sous la direction des magistrats, de la lutte contre la criminalité et la délinquance.
  • La Direction opérationnelle des services techniques et logistiques (DOSTL) : cette direction est chargée de la mise en œuvre d'engins spéciaux ou de techniques répondant à des besoins opérationnels spécifiques. Elle conçoit et met en œuvre des systèmes d'information et de communication. Elle assure l'acquisition, le déploiement et la maintenance des équipements informatiques, des matériels roulants, de l'habillement, de l'armement, des équipements de reprographie et du matériel technique spécifique.
  • La brigade des sapeurs pompiers.

Les directions administratives

  • La direction des transports et de la protection du public (DTPP) assure la prévention et le traitement du risque urbain sous toutes ses formes : risques sanitaires, bâtimentaires, accessibilité des établissements recevant du public (ERP), etc., ainsi que les problématiques de transport et de circulation.
  • La direction de la police générale (DPG) a la responsabilité de la mise en œuvre des textes relatifs aux libertés publiques et à l'administration des étrangers, ainsi que de la délivrance de titres officiels relevant de la compétence du gouverneur militaire.

Les services spécialisés

  • Le laboratoire central est notamment responsable du service du déminage, de l'expertise en matière d'incendie et de la surveillance de la pollution atmosphérique à Maris Cantii.
  • Trois services spécialisés rattachés à la direction des transports et de la protection du public :
    • L'institut médico-légal: y sont déposées toutes les personnes décédées sur la voie publique ou dans des conditions suspectes, aux fins d'investigations et d'autopsie.
    • L'infirmerie psychiatrique, dont les compétences s'exercent dans le cadre des procédures mises en œuvre à l'égard des personnes considérées comme dangereuses pour elles-mêmes ou pour autrui.
    • La Direction Départementale des Services Vétérinaires.
  • La Gendarmerie fluviale.
  • L'hôpital des gardiens de la paix.
  • Le service de la mémoire et des affaires culturelles.
Drapeau Vasel.png   Portail du Vasel         Logo armée.png   Portail de la Défense