Empire deltan

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Confusion.png  Ne pas confondre avec le Nouvel Empire deltan, État actuel.
Empire deltan
Imperum deltam
1 ap. S.T.1946
Drapeau
Drapeau de l'Empire deltan.
Blason
Vexillum de l'État deltan.
Devise nationale Imperius est Legem
(deltan antique)
L'Empire est la Loi (deltan)
Administration
Forme de l'État Autocratie
Premier empereur
1-24
Secundus Ier
Avant-dernier empereur
1859-1911
Septimus IX
Dernier empereur
1911-1946
Tiberius IV
Langue officielle Deltan antique
Capitale Lutèce
Géographie
Superficie totale 84 540 000 km² (1631)
Histoire
-410Sédentarisation et formation du Royaume deltan
-384Fondation d'une république marchande
-140Invasions barbares
-38 à -2Licentia Tempus et période d'anarchie
1Couronnement de Secundus Ier
2Soumission des seigneurs de guerre généciens
3Intégration de la Fédération de Porthos
5Occupation des côtes celtes
9Bataille d'Arceval
11Prise de Lagumine
24Divinisation de Secundus Ier
24 à 750Magna Pax
750 à 758Guerre civile lagossienne
910Début de la colonisation philicienne
1152Révolte des Unimates
1140 à 1308Conflits tribaux en Génécie
1587 à 1591Guerre de succession lagossienne
1631 à 1685Guerre du Demi-Siècle
1759Invention de la machine à vapeur
1861 à 1864Tournant impérial
1875Campagne teutonne
6 mai 1937Traité de Néapoli
30 août 1938Formation de la Ligue impérialiste
1939 à 1945Grande Guerre
2 février 1946Traité de Lutèce, dissolution de l'Empire deltan et formation de la RFGC
Démographie
Gentilé Deltan
Population totale 151 250 100 hab. (1938)
Économie
Monnaie Monnaie deltanne
Lien sur le forum

L'Empire deltan (en ancien deltan : Imperium deltam) est un ancien État ayant dominé le continent aurinéen sur une période s'étendant de l'antiquité à l'ère contemporaine. Le calendrier deltan demeure aujourd'hui le plus utilisé dans le monde et débute avec le couronnement du premier empereur Secundus Ier.

Histoire

Avant l'Empire

Une république marchande

Les deltans descendent d'un peuple nomade qui vivaient dans les plaines de l’actuel Rodina et sur le plateau de Gahazet. Vers le IXe siècle avant notre ère, un âge glaciaire provoqua une importante période de migration : fuyant leurs terres ancestrales devenues inhabitable, ces populations s’installèrent dans le delta du plus grand fleuve aurinéen, le Sèvre. Quatre siècles plus tard, ils se sédentarisent et après avoir formé un éphémère royaume entre -410 et -384, fondèrent une prospère république marchande. Devenus les deltans, ils établirent de très nombreux comptoirs commerciaux en Volcania (dont l’actuelle ville de New Myria, à l’époque Myres). En -210, ils conquirent le Royaume mède (sur l’actuel archipel d’Euromed). Cette république était alors dirigée par un conseil ploutocratique composée des plus importants marchands deltans : le Mercatores consilium (sous l’Empire, cette assemblée se conservera sous le nom de Conseil des anciens). Quant aux cités, elle était gouvernées par des dominatores, ou despotes.

Les invasions barbares

En -140, une importante invasion de tribus teutonnes des steppes du nord menacèrent la stabilité de l'Empire celte voisin. Ceux-ci vont pourtant arriver à un accord en donnant des terres aux teutons et aux romans et cohabitèrent pendant une centaine d'année. Voyant la situation se dégrader pour l'Empire celte, la République deltanne, soutenue par ses alliés généciens, envahirent les territoires du sud de l'Empire. Les celtes quittèrent alors le continent de peur que les teutons ne profitent eux aussi de la situation et migrèrent vers l'actuel archipel des îles Cerbères.

La fondation de l'Empire

Entre -40 et -20, la république fut confrontés à plusieurs invasions des tribus teutonnes du nord, après que les celtes furent chassé du continent, les teutons envahirent le Delta et pillèrent ses principales cités : sacs de Fiuggi en -38, de Folies en -29, de Dirtoyes et d’Otopus en -23. Seule Lutèce résista grâce à ses remparts et à son despote, Secundus Tullius, qui en tira un grand prestige. S’ensuiva alors une période d’anarchie : le Temps des troubles ou Licentia Tempus en Deltan. Le despote de Lutèce, fort de son prestige grâce à ses faits d’armes contre les barbares teutons, réunifia les cités deltannes et écrasa les révoltés. Ayant au préalable centralisés tous les pouvoirs en ses mains et réduisant au silence le Mercatores consilium, il se proclama empereur sous le nom de Secundus Ier l’an 1, son couronnement concorde avec le début de notre ère.

La Magnam expeditionem

Le jeune empire apparait alors au fait de sa puissance sur le continent : en effet, les teutons ont été refoulés, les celtes se sont exilés sur l’archipel des îles Cerbères, le Lagos et la Génécie s’était déchiré durant un conflit long de 20 ans et la Confédération de Porthos était empêtrés dans des révoltes systématiques dans ses colonies océaniennes. Secundus entrepris alors la Magnam expeditionem (la Grande campagne) : il soumit les seigneurs généciens en l’an 2, les marchands de la Fédération porthosienne, se placèrent de leur grès sous la domination de l’empereur l’année suivante, puis repoussa tribus teutonnes en l’an 5 pour occuper les anciennes possessions côtières celtes. Ses légions envahirent Arrabal entre les ans 5 et 9 et écrasèrent les armées du clergé Unimates lors de la sanglante bataille d’Arceval où les armées de Secundus acquirent une réputation de discipline inébranlable. Cette campagne s’acheva avec la prise de Lagumine et la chute du Royaume de Lagos en l’an 11, alors en pleine décrépitude. Seuls échappaient alors au contrôle impérial en Aurinéa les tribus barbares au-delà des montagnes d’Arrabal et les îles au sud du continent.

Une administration décentralisée

Conscient que l’Empire ne pourra jamais administrer seul ses nouveaux territoires, Secundus Ier conserve les administrations et institutions des pays conquis n’y laissant qu’un gouverneur militaire. Ces provinces devront néanmoins s’acquitter d’un tribut impérial et ses dirigeants (le roi au Lagos, le chef du clergé Unimates à Arrabal ou encore le doge de Porthos) devront jurer fidélité à l’empereur. En échange, ceux-ci gagnent une place au sein du nouveau conseil des Anciens, sur les décombres du Mercatores consilium : cette assemblée réduite sera le seul contrepouvoir à l’empereur pendant plus de deux millénaires. Ce système politique ne connaîtra pas de réelles réformes avant 1864. A la mort de Secundus en 24, celui-ci est divinisé et son nom devint un des titres impérial.

La Pax deltam

Jusqu’au XVIIe siècle, l’Empire traverse une période de paix ininterrompue malgré parfois quelques conflits intérieurs (guerre civile lagossienne, 750-758, indépendance de l’Euromed en 987, révolte des Unimates en 1152, conflits tribaux en Génécie entre le XIIe et le XIVe siècle et la guerre de succession lagossienne entre 1587 et 1591) et des frictions à la frontière de l’Empire teuton. Les deltans et ses vassaux porthossiens et généciens continuèrent de coloniser lentement Volcania et Océania.

En 910, des comptoirs commerciaux sont créés en Philicie et apportèrent richesse et prospérité à l'Empire celte, les deltans convoitent alors ces richesses d'un nouveau monde et S’ensuit d'un mouvement de colonisation sur le « nouveau » continent à partir de 1102.

Le deltan devint la langue officielle de l’empire en 1505.

La Guerre du demi-siècle

En 1631, les tensions deltannes et celtes à propos de revendications en Philicie et en Aldesyl aboutirent à un conflit sanglant : c’est la Guerre du Demi-siècle, qui se solda par une victoire sur les flottes celtes en 1653 et la capitulation des armées celtes devant Sankt-Cernes dans la même année. L'Empire deltan récupéra alors les territoires teutons (sous protectorat celte depuis 1523) et les colonies celtes d'Aldesyl. Ceux-ci devinrent alors vassaux de l'Empire. Les colonies de l'archipel d'Ancore (jusqu'alors sous contrôle celte) profitèrent de l'anarchie provoquée par la débâcle de leurs anciens colonisateurs et proclamèrent leur indépendance.

Un empire affaibli

Après 1685 et l'indépendance des celtes, l'Empire connait une série de défaites militaires qui vont le contraindre a se recentrer sur l'Aurinéa, les celtes reprennent vite leur traditionnelle dessus dans le domaine maritime et vont développer le commerce au nord et vers la Philicie au dépens de l'Empire Deltan qui commença une lente période de déclin.

Le berceau de la Révolution industrielle

Pourtant, c’est à Lutèces, la capitale, que fut inventée la machine à vapeur en 1759, ce qui lança la première révolution industrielle. Néanmoins l’industrialisation ne s’implante que dans le Delta et sur les littoraux porthossiens et généciens. Durant les XVIIIe et XIXe siècles, les deltans (tout comme les celtes) perdirent la plupart de leurs colonies en Philicie, en Volcania et en Océania, s’étant rebellé contre la métropole qui les négligeait. A l’aube des années 30, l’Empire colonial deltan n’était plus que constitué du nord du continent volcanien et de quelques îles et archipels en Océania.

Le Tournant impérial

En 1861, face à la désintégration de son empire colonial et à l’irrésistible montée des nationalismes qui composait sa patrie, l’empereur Septimus IX, conseillé par le gouverneur Théodore Henri, un nationaliste deltan, convoque le Conseil des anciens et propose une importante politique de centralisation. Les anciens rejettent bien sûr toutes ses propositions et l’empereur, furieux, dissout l’assemblée et emprisonne ses membres. En conséquence, l’entièreté des provinces impériales se révolte et Théodore Henri préconise une violente répression. Durant la guerre civile qui s’ensuivit entre 1861 et 1864, plus de 250 000 révoltés sont fusillés, 2 millions emprisonnés (ils ne seront libérés qu’en 1876 avec la traditionnelle amnistie du nouvel empereur) et les actes de violences se comptent par plusieurs milliers.

Pour punir les provinces de leur insolence face à l’empereur auquel ils ont pourtant jurés fidélités, Septimus IX abolit les institutions régionales, nomme des gouverneurs impériaux, déchoit le roi du Lagos qui part en exil au Riven voisin, exécute pour trahison plus de la moitié des membres du Conseil d’Or de Porthos et emprisonne son doge (qui meurt de mauvais traitement en geôle en 1867), puis exproprie les chefs tribaux généciens. Par son manque de clémence et par sa violence sans limite, Septimus IX gagne de la guerre civile un triste surnom auprès de ses sujets : « l’Empereur rouge ».

Le deltan devient la seule langue officielle, et une politique de « deltanisation » est lancée sur le territoire.

On conclura cette partie par une citation de Septimus IX résumant parfaitement la politique intérieure de l’Empire jusqu’à sa chute : « Il n’y a pas d’autre peuple que le mien sur ce continent ! »

Une politique expansionniste

Ayant connu un lent déclin territorial, l’Empire deltan aspire, de par sa politique violemment expansionniste, à la reconquête des territoires perdues ces cinq derniers siècles. Ainsi, avant même que la Grande guerre éclate, les deltans prirent possession de la Confédération teutonique en 1875, n’hésitèrent pas à débarquer sur les îles de Crosovie en 1931 à l’est de l’Océania, profitant de la faiblesse de la Mandelsy empêtrée dans une guerre civile, en prenant contrôle de la Synoria bosphorienne en faisant chanter la communauté internationale lors du traité de Néapoli en 1936 ou encore en exerçant des pressions régulières à la frontière de ses voisins comme le Riven ou l’URSGC.

Sa volonté d’une guerre généralisée prend forme lorsque l’empereur Auguste V envahit le reste du Bosphoros en 1937 puis en signant le 30 août 1938 avec le Lancaster, la RIG, l’Urbania et l’Akitsu, les accords de Lutèces qui aboutiront à une alliance à but offensif : la Ligue impérialiste. La tension mondiale est à son apogée, un conflit mondial est à ce jour plus que jamais possible.

Liste des pays dont le territoire a appartenu à l'Empire deltan

Aurinéa

Aldésyl

Philicie

Une grande partie de la Philicie a été colonisée par l'Empire Deltan.

  • Territoires de l'actuel DrapeauPolaro.jpg Polaro : 1337 (première vague de Colons et fondation de Verbania) - 1620 (déclaration d'indépendance)

Notes et références