Emilie Dojsseaume

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Emilie Dojsseaume
EmilieDojsseaume.jpg
Emilie Dojsseaume en 2018
Fonctions
Membre de l'assemblée consituante de la III ème République
15 juillet 2015 - 04 juin 2016
(10 mois et 20 jours)
Biographie
Date de naissance 16 mai 1986 (35 ans)
Lieu de Naissance Vermengue
Nationalité Mandelsienne
Entourage Justine de Salamille
Diplômé de Université de Theide
Profession Biologiste
Religion Kajoularian
Résidence Theide

Emilie Dojsseaume est une biologiste mandelsienne née le 16 mai 1986 à Vermengue dans le royaume d'Elsongue. Elle est spécialisée dans l'étude du comportement et de l'évolution du monde animal.

Depuis 2015, elle est également engagée en politique. Elle a été membre de l'assemblée constituante en 2015 et 2016, parrainée par Justine de Salamille. Elle quitte cette fonction en 2016 suite à des désaccords profonds avec les orientations de la nouvelle constitution insufflées par Karl Silver Stone.

Outre sa carrière scientifique elle mène aussi une carrière de mannequin en amateur.

Biographie

Emilie Dojsseaume naît le 16 mai 1986 à Vermengue, une ville importante située dans l'enclave Est du royaume d'Elsongue. Son père est cordonnier et sa mère est couturière. Elle est élevée jusqu'à ses neufs ans à Vermengue avant d'être envoyée chez ses grands-parents dans la campagne de Suffisy près de Perrusson. Les années 1990 étant une période peu stable dans la région bordant le lac royal. En Suffisy, après une vie très urbaine, elle découvre les plaines et forêts sauvages de Suffisy ainsi que ces habitants. C'est delà que vient sa passion pour le monde animal.

Elle perd ses parents à 11 ans, ceux-ci ayant été victimes collatérales de la bataille de Vermengue qui opposait le royaume d'Elsongue au royaume du Vrayvou les 15 et 16 juin 1997. Son instruction est réalisée dans un premier temps par ces grands-parents, qui lui font découvrir et lui apprennent à observe la nature qui l'entoure. Vers ses 15 ans, grâce à de l'argent récolté en faisant des petits boulots, elle acquiert plusieurs livres traitant du monde animal. En 2003, des tensions à la frontière sud de la Mandelsy débouchent sur le pillage de certains hameaux par les groupuscules étant à l'origine de fausses attaques sur l'Empire Carnackien. Ses grands parents sont assassinés durant ces pillages. Elle quitte à ce moment-là le sud du pays et rejoint Theide à pied, ce qui lui permet d'observer la richesse de la faune et la flore Mandelsienne. Ce voyage s'achève en janvier 2005. Elle trouve alors des petits boulots afin de subvenir à ces besoins. En juin 2005, elle décide de passer les tests d'entrée de la faculté de Biologie de l'Université de Theide. Malgré qu'elle n'ait jamais fréquenté d'établissement scolaire, elle réussit ces tests et démarre une licence de biologie en septembre 2005. Durant ces années d'étude, elle fait notamment connaissance avec Justine de Salamille.

Une fois sa licence de Biologie obtenue, elle poursuit par un master plus spécialisée dans la Biologie animale. Elle obtient son diplôme de master en 2011 et décide de poursuivre avec un doctorat sur les espèces menacés en Mandelsy. Elle ne mènera pas celui-ci à son terme préférant se consacrer à la création d'une association pour la protection de la faune mandelsienne.

L'Association pour la Protection de la Faune Mandelsienne

Fondée en 2013, l'Association pour la Protection de la Faune Mandelsienne, vise à l'identification et à la protection des espèces menacées en Mandelsy continentale. Les missions de l'association sont divisées en trois pôles principaux. La première est le pôle recherche et conduit des études de peuplement sur la faune et la flore mandelsienne. Ce pôle est rattaché au laboratoire d'écologie et de protection de l'environnement de l'université de Theide (LEPE-UT) qui offre à l'association un soutien matériel pour ses recherches. Le deuxième pôle œuvre dans le domaine de la protection des espèces menacées : il lutte contre le braconnage et la defforestation et possède d'importantes installations à Theide pour le soin des animaux. Le dernier pôle travaille dans le domaine de l'éducation des populations et est amené à intervenir dans les écoles mandelsiennes à travers son programme Laisse les racines. Emilie Dojsseaume est l'initiatrice de ce programme et travaille avec des associations étrangère impliquées dans la protection de la faune et de la flore pour l'exporter dans d'autres pays.

L'APFM, a été présidée par Emilie Dojsseaume de 2013 à 2015 et de 2017 à 2019. L'association regroupe près de 500 bénévoles, pour beaucoup issus de l'élite scientifique génouite.

Engagement politique

En 2005, Emilie Dojsseaume fait la connaissance de Justine de Salamille à l'Université de Theide. Les deux femmes se retrouvent ensuite en 2014 au moment où Justine de Salamille accède au pouvoir en Mandelsy. Emilie Dojsseaume participe à la rédaction du volet environnemental du plan EDEM et notamment en ce qui concerne la protection de la faune et de la flore, la lutte contre la déforestation. Elle fait également à cette occasion des suggestions quant aux politiques à adopter pour développer la recherche scientifique dans l'ensemble des domaines de la recherche et en particulier dans le domaine de la biologie.

En 2015, elle est proposée par Justine de Salamille pour intégrer l'assemblée constituante de la IIIème République. Elle participe notamment aux commissions chargées de l'activité économique et de l'environnement. Le 4 juin 2016, suite à de nombreux désaccord sur les orientations votées par le reste de l'assemblée sous l'impulsion de Karl Silver Stone, elle décide de renoncer à cette fonction et se reconcentre sur ses activités au sein de l'APFM.

Carrière de mannequin

Emilie Dojsseaume a également participé à plusieurs concours de mannequinat et notamment Miss Mandelsy 2016. Elle a été élue Miss Mandelsy 2021 et est candidate à Miss GC 2021.

Galerie

Notes et références

Voir aussi

  • Cette page est, dans le contenu scientifique, librement inspirée de la page de Jane Goodall.

Références