Jean Ienbrana

De Wiki GC
(Redirigé depuis Utilisateur:Ienbrana)
Aller à : navigation, rechercher
Homonymie.png  Pour les articles homonymes, voir Ienbrana.
Jean Ienbrana
Duc de Cantii
MaréchalIenbrana.jpg
Maréchal Jean Ienbrana
Tableau attribué à une école de peinture du XIXe siècle.
Surnom « L'Architecte de Cantii »
« Le sapeur de la révolution »
Date de naissance 10 avril 1769
Lieu de Naissance Landbertsrode
Modèle:CantonBure (Drapeau Vasel old.png Royaumes de Cantii)
Date de décès 31 mai 1842 (à 73 ans)
Lieu de décès Maris Cantii
Duché Cantii Blason.png Cantii (Drapeau Vasel.png Vasel)
Nationalité Drapeau Vasel old.png Cantiaci (1769-1808)
Drapeau Vasel.png Vaseloise (1808-1842)
Allégeance Drapeau Vasel old.png Royaumes de Cantii
Drapeau Vasel.png Convention Populaire
Drapeau Vasel.png République vaseloise
Arme Génie militaire
Grade Général d'armée
Années de service 1788-1842
Conflits Guerre des quinze mois
Révolution vaseloise
Faits d'armes Insurrection de Maris Cantii
Bataille de Robersart
Bataille du Leu
Bataille du Carembault
Siège de Maris Cantii
Défense de Maris Cantii
Distinctions Maréchal de la République
Grand-Croix de l'ordre du mérite national
Autres fonctions Ingénieur et Architecte
Gouverneur militaire de Maris Cantii (1808-1842)
Famille Famille Ienbrana
Image.png

Jean Ienbrana, duc de Cantii, né le 10 avril 1769 à Landbertsrode (Canton de Bure) et mort le 31 mai 1842 à Maris Cantii (Canton de Cantii), est un général vaselois, élevé à la dignité de Maréchal de la République en 1808 et inhumé à va faloir trouvé un nom en 1842. Fils de chirurgien, il est éduqué par son oncle à la mort de ses parents et décide de s'engager dans l'armée royale. Il gravit rapidement les échelons jusqu'au grade de général en 1799 prenant le commandement du prestigieux Royal des vaisseaux.

Première personnalité militaire de l'ancien régime à soutenir la révolution vaseloise, il prend la tête des révolutionnaires aux cotés du Général d'armée Maroyama et du Lieutenant Général Royer, formant la Convention Populaire. Suite à la signature des édits royaux, Jean Ienbrana devient le premier Gouverneur militaire de Maris Cantii et se voit octroyé le titre de duc de Cantii pour sa participation à la révolution. Il a ensuite notamment dirigé les transformations de Maris Cantii dans la première partie du XIXe siècle en élaborant un vaste plan de rénovation qui fut poursuivi par ses successeurs.

Biographie

Début de carrière

Jean Ienbrana est né le 10 avril 1769, de Estienne Ienbrana, maître-chirurgien, et de Violaine Millet. Cinquième enfant d'une fratrie de six (il a quatre frères et une sœur), il naît à Landbertsrode, dans le duché du Bas Mélantois. L'aîné, Gabriel, est doté d'une bonne instruction, entre au séminaire et devient prêtre. Jean, de son côté, commence des études, mais est mis en apprentissage chez un teinturier, son père ne pouvant subvenir aux dépenses. Il abandonne sa formation lors de la mort de son père et part vivre chez son oncle à Maris Cantii.

À 18 ans, il décide de s'engager dans l'armée, ce qu'il fait définitivement en 1788, entrant dans le service avec le grade de sergent-major. Il rejoint rapidement le 110e régiment royal d'infanterie ci-devant Atlantide basé à Verlinghem (duché de Retz) pour compléter son instruction, puis au camp de Robesart près de Froyennes, dirigé par le général Mace. Il est élu sous-lieutenant de ce bataillon le 20 juin 1792, le lieutenant en étant le futur général Royer. Ce bataillon est affecté à l'armée du Nord, dans laquelle s'engagent également deux des frères de Ienbrana qui participe à la guerre des quinze mois.

À la mi-mai 1793, le jeune sous-lieutenant se fait remarquer au poste du col du Peyral, proche de Calarques. Les vaselois à peine arrivés sont délogés et mis en fuite par les sylvaniens. Jean Ienbrana, dont c'est le baptême du feu, les harangue avec ardeur et réussit à rallier les fuyards pour retourner à l'offensive. Surpris, les sylvaniens sont culbutés. Il montre la même ardeur dans la suite des opérations, notamment à la bataille des Pousteries, et est promu lieutenant le 25 septembre 1793, puis capitaine à peine un mois après.

Il participe activement aux combats de Jaffueil puis à Tancirques où il est blessé. Il est alors envoyé en convalescence à Argenon-le-Lac. Au mois de décembre, le général Mace lui envoie une dépêche lui enjoignant de rejoindre l'armée, afin de lui confier le commandement du corps des grenadiers pour la bataille suivante. Celle-ci se tient à Bourg-Nevachon. Longtemps indécise, elle tourne à l'avantage des vaselois quand ceux-ci prennent d'assaut une redoute puissamment fortifiée sur laquelle bute l'armée vaseloise, et l'empêche de prendre la ville. Le succès vaut à Ienbrana d'être nommé au rang de chef de brigade.

Sa blessure n'est cependant pas totalement guérie, et après cet avancement il doit regagner Argenon-le-Lac pour finir de se soigner. Il y rencontre sa future femme Jeanne Louage, souvent surnommée Jeannette. Revenu sur le front calypsois, Ienbrana participe du 29 avril 1794 au 1er mai 1794 à la bataille de la Raigoule, dans la division du général Mace. Il y commande alors les 108e, 109e et 110e régiment d'infanterie. Après cet engagement, il est nommé colonel, puis, le 19 mars 1795, il se marie avec « Jeannette ». Dès la fin de la guerre des quinze mois, Ienbrana est promu au grade de général tout en prenant la tête du 43e régiment royal d'infanterie ci-devant des Vaisseaux, chargé de la protection du Port militaire de Maris Cantii et de la flotte à quai de la Marine Royale.

Distinctions

Unions et descendance

Drapeau Vasel.png   Portail du Vasel         Logo armée.png   Portail de la Défense

Voir aussi