Univers des Chroniques de Ckrystahal

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Badge non-rp.png   Cet article contient du contenu ne rentrant pas dans le roleplay.
Veuillez donc enlever ce contenu, ou soit le mettre dans une partie "Voir aussi" ou en annotation.
LK LEI.pngLK O.pngLK KAS.pngLK O.pngLK RE.pngLK A.pngLK KAS.pngLK I.png  Cette page contient des caractères lokorake.
Univers des
Chroniques de Ckrystahal
Description de l'image Logo Chroniques.png.
Univers de fiction
Genre(s) Fantasy, Science-fiction
Auteur(s) Sylmyr Firna
Pays d’origine Drapeau KahanAstyd.png Kahan Astyd
Langue d’origine Astydcave
Support d’origine Roman
Thème(s)
Inspiration(s)
Public visé
Autre(s) support(s)

Portail

Cette page présente l’univers servant de décor au cycle romanesque des Chroniques de Ckrystahal imaginé par Sylmyr Firna et apparu pour la première fois dans Ckrystahal Adara (en astydcave : LK CIRE.pngLK RE.pngLK GRAK.pngLK SE.pngLK TE.pngLK A.pngLK ASP.pngLK A.pngLK LEI.png_LK A.pngLK DE.pngLK A.pngLK RE.pngLK A.png). Cet univers fictif de science fantasy mélangeant les époques antiques, renaissances, modernes et futuristes, est réutilisé dans les produits dérivés des romans, ainsi que dans l'adaptation télévisuelle The Ckrystahal Chronicles, diffusée depuis 2014 sur Canal Arnak.

La saga se déroule sur plusieurs continents, Sahamara'Dhara, Mu'Kithek, Ald'Norah, Nakup'Enda, Safak'Rah, Kiv'Anja. Le premier à être présenté est Sahamara'Dhara. Au-delà du Vaste inconnu — nom de l'océan isolant le continent —, du Nord-Est au Sud-Est, se trouve l'immense continent montagneux de Mu'Kithek, patrie natale d'Ériz Rich. Au Sud-Ouest, le continent insulaire d'Ald'Norah avec ses créatures démesurées. De l'Ouest au Nord-Ouest se tient Nakup'Enda, le haut continent brumeux. Il existe aussi un continent submergé, Safak'Rah situé au Sud-Est de Mu'Kithek et enfin le dernier continent est Kiv'Anja. Sa position exacte n'est pas connue. Le monde est aussi jonché de trace d'une ancienne civilisation aujourd'hui disparue. [SUITE À INVENTER]

Les romans se situent dans un monde ressemblant, par sa description des personnages et de l'organisation sociale, à l'antiquité pour Sahamara'Dhara, ainsi que d'autres stades de développements et organisations suivant les peuples rencontrés. Il est cependant marqué par une magie liée à la spiritualité, appelée Fae, que les êtres vivants possèdent tous ; l'existence de créatures surnaturelles, comme les dragons, ou tirées de la science-fiction ; de la possibilité que les êtres divins existent bien, rattache la saga au domaine de la science fantasy. L'histoire fictive de l'univers est un élément récurrent de l’œuvre de Sylmyr, avec une importance presque équivalente à celle des événements qui constituent la narration des différents romans.

Cet article est librement inspiré dans sa structure et sa rédaction de Univers du Trône de fer.
Les illustrations marquées d'une « * » dans leur description proviennent d'internet et appartiennent à leurs auteurs respectifs.


Histoire du monde

L'histoire antérieure à l'arrivée des Bienfaiteurs, est parvenue à l'époque des romans majoritairement grâce aux Enseignements de Lok'Or. À travers ces lignes, des messages à caractères philosophiques et spirituels sont retranscrits, en plus des principes que Lok'Or considère comme essentiels à la vie en communauté et à l'enrichissement de l'esprit. Cependant, beaucoup de personnes — interne aux romans — mettent en doute la véracité des épisodes énumérées puisque l'histoire écrite documentée n'est attestée qu'à partir de l'émergence d'Orystal'Sur en tant que civilisation.

Les ères

Chaque période de l'histoire est nommée Temps de, complétée par un mot qui résume le morceau historique concerné. Cette classification temporelle est attestée dans un grimoire qu'un des personnages trouve dans la grande bibliothèque de Ckrystahal.

De l'Éveil

Les Enseignements stipulent que les Bienfaiteurs primordiaux — à savoir, Lok'Or, Styd, Pyride et Mérydile — sont l'oeuvre de « l'Étincelle de vie », une entité supposée être aussi vieille que « la Création ». Au cours du prologue du premier tome, le lecteur apprend que le monde était déjà peuplé par les « Enfants de la Création ». Cependant, il n'est pas dit si ces derniers étaient présents avant ou après l'Étincelle. La mission suprême des Bienfaiteurs est la protection, la préservation et l'épanouissement de la Création et de ce qui s'y trouve. Afin de les aider dans leur quête, l'Étincelle leur offrit La Voile, un monde voguant sur un autre plan d'existence. Il est noté aussi que les Bienfaiteurs n'ont pas encore accès à tous leurs pouvoirs divins, et que ces derniers devaient les mériter. Selon les textes, le Temps de l'Éveil a approximativement duré cinq cycles.

Du Couchant

Le Temps du Couchant est une époque que les Enseignements de Lok'Or subdivisent en trois périodes :

  • Le Couchant inférieur est la période de la découverte de la Création par les Bienfaiteurs. Ils parcourent le monde, étudient ses Enfants, analysent les environnements et scrutent la moindre anomalie. La période s'étale sur une cinquantaine de cycle.
  • Le Couchant moyen est la période d'une remise en question après le « jour de la cassure ». Les Bienfaiteurs ont en effet découverts que la Création souffrait d'une corruption vicieuse. Informant l'Étincelle, celle-ci ne saisit pas l'importance de cette mise en garde, laissant les Bienfaiteurs dans le doute. Ils décident alors de combattre la corruption, mais durent mettre fin à leurs tentatives. Ils se sont aperçut que le mal grandissait à mesure qu'ils le combattaient. Dès lors, les Bienfaiteurs décident d'écarter toutes attaques hostiles et poursuivent leurs études sur le monde. La période du Couchant inférieur s'étend sur quarante-trois cycles.
  • Le Couchant supérieur est la période où les Bienfaiteurs ont trouvés la source de la corruption et ont accumulés assez de preuves pour incriminer l'Étincelle de vie. Les Enseignements nomment cet instant le « jour de la confrontation ». Durant le tout premier « Tribunal des Bienfaits », l'Étincelle contra fermement chaque accusation et tenta de les tuer. Cet acte amorce alors la « Guerre de l'Éveil ».

Guerre de l'Éveil

La Guerre de l'Éveil est un conflit majeur de l'époque préhistorique des Chroniques, qui dura vingt-sept cycles. D'après les Enseignements, les Bienfaiteurs étaient très nettement en infériorité en terme de puissance comparée. Pourtant, grâce à l'ingéniosité de Pyride, la Voile resta hors de portée des attaques de l'Étincelle. Profitant de cet avantage, Lok'Or et Styd intimidèrent agressivement l'Étincelle, rongeant peu à peu son influence. Pendant le conflit, les Enfants de la Création se déchiraient eux aussi, aidant ou contrant les deux camps.
Au dix-huitième cycle de la guerre, l'enveloppe charnelle de Pyride est tuée pendant le sauvetage d'Enfants. Au vingt-cinquième cycle, la stratégie d'agression de Lok'Or et Styd donna des résultats et permit la capture de Teya. La lune de la Création devint alors un bastion avancé de la lutte contre l'Étincelle et sa corruption. En réponse à cette perte, l'Étincelle de vie créa une entité équivalente aux Bienfaiteurs. Les Enseignements le désignent sous le nom de Sahar'Phyc le Défaiseur. Ce « Bienfaiteur » du mal était si abjecte qu'il corrompait tout sans possibilité de rétablissement.
Le corps de Mérydile fut le premier à succomber à ses coups, ne laissant que Lok'Or et Styd comme unique chance de réussite. L'ultime affrontement détruisait des portions entières du monde, emportant avec eux des Enfants de la Création innocents. Au bout de deux cycles de combat acharné, et voyant qu'il ne l'emportera pas, le Défaiseur planta une pique à travers la terre sous les yeux horrifiés des deux Bienfaiteurs. L'action tua instantanément Sahar'Phyc, en plus de détruire les corps de Lok'Or et Styd. Les conséquences du geste se répercutèrent dans les fondements mêmes de la Création, avec des tremblements de terres titanesques. Ajoutant au cataclysme, des éruptions volcaniques colossales ainsi que des vagues gigantesques balayèrent la surface de la planète. Depuis La Voile, les Bienfaiteurs assistèrent impuissants à la destruction du monde : le Couchant.
Cette date sert de référence dans l'histoire des Chroniques et est abrégée av. l.C. ou ap. l.C..

Des Songes

« Nous restâmes emmurés dans notre demeure jusqu'à la seconde génération d'Enfants de la Création après le Couchant »
Extrait des Enseignements de Lok'Or

Les Songes sont, selon les Enseignements de Lok'Or, le temps que les Bienfaiteurs auraient mis entre le moment où ils se remettent de leurs blessures et l'instant où ils réapparaissent sur le plan mortel. La durée de cette période oscille entre cent et deux-cents cycles après le Couchant.
Il n'est pas écrit où exactement ils reviennent, mais nomment un endroit Orystal'Sur, une très vaste plaine encastrée. Il est écrit que les Bienfaiteurs acquièrent leurs pouvoirs divins en aidant des Enfants de la Création survivants. C'est surtout Lok'Or qui est décrit dans le texte, ce dernier ressuscita une « Enfant femelle » avec une de ses larmes.
L'aspect déroutant pour les historiens et théologiens des romans, est de savoir comment ils ont pu obtenir leurs puissances célestes sans l'aide de l'Étincelle. Deux courants de pensées d'affrontent, l'un croit que leurs capacités étaient en sommeilles et auraient attendues diverses actions pour les activer. Et l'autre suggère que quelque chose de plus grand encore, les aurait récompensé.
Quoi qu'il en soit, après cette aide apportée aux Enfants, les quatre les assistèrent dans l'installation d'un foyer. La légende de la fondation d'Orystal'Sur provient de cette date aux environs du IIe siècle ap. l.C.

Des Bienfaits

Cette période fait directement suite à la fondation de ce que deviendra plus tard la Cité d'Orystal'Sur, par la communauté d'Enfants de la Création, sous la protection des Bienfaiteurs. Après regroupement des écris laissés par la main des Enfants ainsi que les informations transmises par les Enseignements de Lok'Or, il est estimé que cette période oscille entre le IIe siècle et le IVe siècle ap. l.C.. C'est durant cette ère que les Bienfaiteurs arpentent les ruines de la Création, pansant les blessures laissées par le Couchant et sauvant les survivants qu'ils croisèrent. Une fois de retour de leurs inspections, les Bienfaiteurs rapportèrent près de 6 000 personnes, chiffres confirmés par la « Stèle des Enfants » — qui retrace les grands moments de l'histoire d'Orystal'Sur — retrouvée dans les ruines d'une ancienne Cité par la compagnie de Simmuald. Ne pouvant subvenir à un ajout démographique aussi important, Lok'Or demanda à Styd d'édifier les prémices d'une cité. La seconde Bienfaitrice d'importance sortit de terre le cœur même de la future cité impériale, le palais et son complexe. Le mythe mentionne que le corps centrale même du palais ait été façonné d'un seul bloc. Directement à la suite, Lok'Or creusa un lac qui ceintura tout le palais. Celui-ci fut suivit d'une vaste prairie verdoyante et enfin, il fit pousser une immense forêt qui combla tout l'espace restant, jusqu'aux limites imposées par Styd et ses murailles du cœur impérial. Ensuite Pyride profita de ses capacités temporelles pour figer le temps de cet environnement afin de faire fleurir constamment la forêt et les diverses plantes des lieux. Il y ajouta aussi une lumière chaleureuse et une douce brise. Pour finir, Mérydile enchanta le tout d'une sensation et d'un sentiment de sécurité et d'apaisement exaltant.
en travaux
Les textes disent que Lok'Or commença l'écriture des Enseignements, que Pyride parsema la planète de « cités à l'ingéniosité sans commune mesure », Styd régénéra la terre de ressources et Mérydile s'occupa du bien-être des Enfants.
À côté de leurs actions partout sur la Création, les Bienfaiteurs s'occupèrent aussi de l'édification d'une cité. Styd, forte de sa capacité à modeler la terre, érigea le palais d'Orystal'Sur, Lok'Or créa ensuite un bassin à l'eau chaude tout autour, ainsi qu'une vaste prairie ceinturée d'une forêt sacrée. Mérydile enchanta l'espace ainsi aménagé d'une sensation de bonheur infini, et pour finir, Pyride usa de ses capacités pour figer dans le temps ce sanctuaire, permettant ainsi à la forêt de fleurir continuellement et emprisonna une douce brise pour accompagner l'ambiance. Orystal'Sur en tant que cité, fut fondée à cette période, approximativement entre 300 et 800 après le Couchant.

Du Cristal

Cette ère correspond à l'apogée de la civilisation d'Orystal'Sur. Elle tire son nom d'un minéral découvert dans les grottes souterraines de la cité. Son abondance fut telle que tous les habitants de la cité en portaient un au bout de plusieurs cycles. Les Enseignements racontent qu'un jour, une délégation d'Enfants de la Création, arriva devant eux et leur fit un présent. Celui-ci prit la forme de cristaux taillés, un par Bienfaiteur. Lok'Or reçut un cristal bleu en forme de disque plein, symbole de vie, Styd, un disque rouge à demi-plein, symbole de la terre, Pyride eut un disque or étoilé, symbole du soleil et Mérydile, un croissant de lune vert encerclé, symbole de l'esprit. Depuis ce jour, ces signes sont devenus les attributs des Bienfaiteurs. Dans leur bonté, les quatre créèrent l'« Essence divine », une énergie spirituelle habitant chaque Enfant et procurant diverses capacités selon les individus. Chaque Essence se manifesta naturellement par la suite à la puberté, mais les capacités liées à l'Essence sont utilisables via un cristal.
L'apparition de l'Essence fit bondir en avant la civilisation d'Orystal'Sur. Avec le temps, les maladies furent moins nombreuses, développant les sens et la cognition. Les Enfants devinrent aussi plus grand, plus fort et leur espérance de vie s'allongea, atteignant la centaine de cycle parfois.
Les Bienfaiteurs profitèrent de cette période faste pour étendre leurs plans pour la Création. Ayant toujours pour objectif de veiller sur elle, Lok'Or fit son Oeuvre en propageant la vie, Styd poursuivit la purification du continent où ils résidaient — les quatre le nommèrent Sahamara'Dhara, la terre d'accueil — et lui donna sa forme actuelle. Pyride améliora les saisons ainsi que les vents dans le but de permettre à l'Oeuvre de Lok'Or de s'étendre, et Mérydile s'intéressa à la naissance d'une religion : La Voie des Bienfaits.
Les derniers textes des Enseignements font état d'une expansion fulgurante de la cité qui devint un empire en l'espace de cent-cinquante cycles. Durant son agrandissement, les Enfants rencontrèrent les créatures de l'Oeuvre de Lok'Or, relevant parfois du mythe à l'époque du premier tome.

De l'éclipse

Le Temps de l'éclipse est une période aussi obscure que celle antérieure à la fondation d'Orystal'Sur. Peu de documents officiels rapportent en effet ce qui fit chuter brusquement l'empire en place et les Enseignements se sont arrêtés bien avant cette période. Durant leurs aventures, Armaka découvrit un ouvrage gardé à l'abri des regards. Celui-ci relate d'une façon presque morbide ce qui se produisit durant cette période. Il est écrit qu'au cycle 1492 après le Couchant, l'Empire de Kaark'Sithus montrait des signes de discorde. L'Essence divine permet beaucoup de possibilité dans une vie fortement facilité. Hors, manipuler l'Essence dans le but de faire revenir des morts par exemple, est considéré comme un crime aux yeux des autorités religieuses. Les pouvoirs impériaux ont donc pourchassés les individus perpétrant de tels actes. Durant plusieurs décennies, les autorités se sont heurtées à un groupe de fanatique organisé. Cette organisation promettait aux citoyens le pouvoir des Bienfaiteurs en échange de leur soumissions et n'hésitait pas à massacrer au nom d'eux. L'apothéose de cette chasse aux infidèles fut la chute brutale et inattendue de la capitale. Il est mentionné aussi que Lok'Or lui-même serait apparut à la toute fin et aurait maudit Orystal'Sur et la détruisit jusqu'à la dernière pierre dans un déluge de sans fin. Le nom du Défaiseur Sahar'Phyc refit surface et l'organisation fanatique se nommait Secte des bien nés.

De l'incertitude

Une des périodes les plus sombres et troubles de l'histoire. Après la chute de l'empire, la population survivante de la capitale se dispersa, alors que les plus gros centres urbains prirent leurs indépendances, et se firent la guerre afin de grappiller des portions de territoire. L'instabilité généralisée fut la seule maîtresse du continent jusqu'à l'émergence de quatre nations : le Kahan Astyd, fédération de cité-état côtière très riche à l'organisation laborieuse; le Dhara'Maltak, un royaume décentralisé, autoritaire et barbare; l'Harmonium, un conglomérat de végétaux anthropomorphes vivant dans les denses forêts sauvages; et enfin les Vakdar, une société nomade parcourant les plaines arides du continent. À chacun d'eux était assujetti d'innombrables état-satellites payants des tribus.

De la paix

Elle débute au cycle 1985 après le Couchant, par la signature d'un traité de pays entre les différents nations du continent, afin de permettre l'échange culturel et commercial. Simmuald est d'ailleurs né ce cycle-là. Il s'en suivit une période de paix bien respectée de tous les signataires. Cependant, au cycle 2013 après le Couchant, une force armée colossales fonça sur Ckrystahal. Les deux armées se firent face à Karakar'Kil.

Le monde des Chroniques

Monde Chroniques 5000px.png


« Le monde est vieux, vaste et sauvage Simmuald. Mais il réserve encore de belles surprises. »
Astarys Parnanges

La géographie du monde des Chroniques de Ckrystahal est très diversifiée. La saga compte pas moins de cinq continents, emmène le lecteur dans les profondeurs océaniques, dans un monde virtuel et même sur la Lune. Au fil des Chroniques, le côté « transformé » du monde se fait ressentir, les questionnements des personnages sont par conséquents nombreux. Au cours d'une rencontre avec un Messager, celui-ci apprend à Simmuald et sa compagnie que les Bienfaiteurs ont du le remodeler après un cataclysme planétaire.

Les continents

Sahamara'Dhara

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Sahamara'Dhara
Continent de Sahamara'Dhara, par Sylmyr Firna.

Sahamara'Dhara (en astydcave : LK SE.pngLK A.pngLK ASP.pngLK A.pngLK MI.pngLK A.pngLK RE.pngLK A.png'LK DE.pngLK A.pngLK RE.pngLK ASP.pngLK A.png) est, dans le monde des Chroniques, un continent à la diversité géographique et climatique exceptionnel. Composé d'une masse terrestre principale, il est assorti d'un nombre important d'archipels aux tailles et aspects variés. En son sein, Sahamara'Dhara héberge ... mers intérieures et beaucoup de lacs dont ... de taille conséquente. Niché au cœur d'un grand océan — Le Vaste inconnu — ainsi que d'une inexplicable ceinture de brume tempétueuse, il a été isolé durant très longtemps du reste du monde. Lieu de l'intrigue principale du premier roman, il devient très récurant dans les livres suivants.

Ckrystahal

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Ckrystahal, Palais du Peuple, Hamaar’Sarfa-Ty.
  • La « Galerie » : Immense couloir interminable aux parois et à la luminosité étranges qui parsème le Palais du Peuple. Accessible par des portes cachées.
  • Le Hamaar'Sarfa-Ty : Haut lieu social de la vie astyd de Ckrystahal. Immense complexe de divertissement, sanitaire et économique de la cité. Les personnages s'y rendent souvent pour y décompresser généralement. Il abrite aussi le Sanctuaire des guerriers-de-sang.
  • Le Sanctuaire Rah'Fae-Kyr : Aussi appelé le Sanctuaire, est une partie du Hamaar'Sarfa-Ty réservée uniquement pour les Rah'Fae-Kyr. Les personnes qui y pénètrent sont responsables de ce qu'il leur arrive une fois à l'intérieur.
  • Le Cellier 54 : Établissement à danser (boite de nuit) le plus en vogue à l'époque des romans. Son propriétaire est un certain Ruh Bôl.
  • Le Poroh : Nom du quartier du port de Ckrystahal. Le port ressemble à un vaste complexe circulaire où s'amarre navire en tout genre et sert aussi de base navale à la marine militaire de la cité.

Géographie

  • Karakar'Kil : Vallée sèche et aride qui fut le théâtre de la dernière bataille entre le Kahan Astyd et le Dhara'Maltak, cinq cycles avant le premier roman.
  • Arak'Balre : Contrée lointaine située à l'extrême ouest du continent par rapport à Ckrystahal. Région emplit de mystère et d'étrangeté où Io Tsori y résidait.
  • Cité de Sothar : Lieu de légende à l'emplacement inconnu, où ses habitants seraient entièrement mécanique.

Mu'Kithek

Ald'Norah

Nakup'Enda

Safak'Rah

Kiv'Anja

Les océans

Le Vaste inconnu

Immense océan isolant Sahamara'Dhara du reste du monde.

La Brume

Océan entourant le continent de Nakup'Enda. Ses brumes sont éprouvantes pour les navires s'y aventurant. Les légendes racontent que de gigantesques créatures marines y vivent et profitent du brouillard pour attaquer.

La Voile

La Voile - ou Voile de Fae - est le monde où réside les Bienfaiteurs.

Les Cités mécaniques

Personnages

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Personnages des Chroniques de Ckrystahal.

L'univers des Chroniques de Ckrystahal est très fournis en terme de personnages. Voici une liste non exhaustive de ceux qui retiennent l'attention de part leur originalité, sont récurrents ou tiennent une place particulière pour l'auteur.

Conservateur Klad'Os

« Cet être est la chose la plus étrange de Ckrystahal. Enfin, disons qu’il tient une place importante dans le classement. Il a l’apparence d’une personne, mais il n’a rien d’organique. Tout est fait d’un métal qui nous est impossible de fabriquer, de cristaux - fondus ou non - et de Fae. »
Simmuald Hurther Bannistan

Messager de Lok'Or

Les Messagers sont des êtres énigmatiques. Ils prennent l'apparence d'un voyageur masqué avec un bâton et le seul signe qui permet de les discerner provient de leur manteau de velours doré. On en trouve généralement dans les Cités mécaniques. Leurs fonctions restent un mystère, jusqu'à ce que la compagnie de Simmuald pénètre dans la légendaire cité de Sothar.
Le premier Messager leur apprend qu'il est un fragment du Bienfaiteur Lok'Or et celui-ci leur lit une petit histoire avant de donner l'objet de leur visite.

Spécificités de l'univers

L'ancienne civilisation

Empire de Kaark'Sithus

Kaark'Sithus (en sithis : Terre des Sithe), était un empire ayant existé du Temps des Bienfaits au Temps de l'éclipse et aurait perduré plus de mille cycle. Cet empire avait pour capitale Orystal'Sur et s'étendait sur tout le continent de Sahamara'Dhara. Sa fondation est racontée dans les Enseignements de Lok'Or : Alors que les Bienfaiteurs redescendirent de La Voile, ils posèrent pieds sur une terre encore toxique et souillée par le Couchant. Ils croisèrent un groupe d'Enfants de la Création et l'un d'eux agonisait d'avoir bu de l'eau impropre. C'est après l'avoir sauvé que les quatre purifièrent cette plaine qu'ils nommèrent Orystal'Sur et battirent un palais en son centre.

Bienfaiteur

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Panthéon Astyd, La Voie des Bienfaits et les Enseignements de Lok'Or.

Un Bienfaiteur (en astydcave : LK GRAK.pngLK NE.pngLK E.pngLK A.pngLK KAS.png, prononcer [Yniak]) est un être céleste — ou divin selon les régions — ayant une forme humanoïde la plupart du temps ou représenté comme tel. Leur apparition est narré dans les Enseignements de Lok'Or, un texte mêlant discours philosophique et spirituel. C'est aussi la seule source sur l'histoire du monde avant Orystal'Sur.
Les Bienfaiteurs dits « primordiaux » — ou premiers — sont le fruit de « l'Étincelle de vie », une entité ancienne et puissante; et répondent aux noms de : Lok'Or, Styd, Pyride et Mérydile. À travers leurs pouvoirs, les premiers peuvent influencer plusieurs d'aspects relatifs au monde ou aux êtres vivants. Chaque Bienfaiteur primordial est unique et dispose de capacité — appelée Don — qui lui est propre. Ainsi Lok'Or répand la vie, Styd modèle la terre, Pyride influe le climat et Mérydile apaise le corps et l'esprit.
Il existe ensuite des Bienfaiteurs dits « médians ». Ces derniers sont ce que les Enseignements nomment des « déclinaisons ». Il n'est pas mentionné dans les textes comment est créé un Bienfaiteur médian, l'hypothèse la plus probable étant qu'un premier a fractionné une partie de sa puissance dans un domaine particulier. Le meilleur exemple dans le Panthéon est Kahar'Ibu, Bienfaiteur des plaisirs de la vie et du divertissement, qui est rattaché à Styd.
En de rare occasion, des Bienfaiteurs dits « mineurs » sont présents. Ces derniers étant eux-mêmes une déclinaison d'un Bienfaiteur médian.
Enfin, les Enseignements mentionnent des Bienfaiteurs « métis ». Ceux-ci sont une déclinaison de deux primordiaux uniquement et il leur est impossible de se décliner en un Bienfaiteur mineur. Il n'est pas possible non plus a deux médians d'en créer un.
Le Panthéon se compose donc de tous les Bienfaiteurs et forment ce que les mortels ont nommé : La Voie des Bienfaits.

Bienfaiteur Primordial

Un Bienfaiteur dit « primordial » désigne un être céleste né de l'Étincelle de vie. Par conséquent, il est doté de capacités « incommensurables » dans des domaines spécifiques.

Lok'Or

Lok'Or (en astydcave : LK LEI.pngLK O.pngLK KAS.png'LK O.pngLK RE.png), Bienfaiteur de l'Existence, est le tout premier à jaillir de l'Étincelle de vie et à ce titre, il est souvent surnommé « le Premier ». Ses Enseignements le décrivent comme un être d'une grande bonté et sagesse, avec un brin de timidité et de modestie. Les textes lui accordent aussi le don de créer la vie, de la modeler et de la faire prospérer. De fait, le monde lui doit sa diversité; autant animale que végétale. Lok'Or considère aussi les minéraux comme des êtres vivants. Par conséquent, il les crée, mais laisse Styd les disperser.
Son attribut le plus connu est un joyaux de couleur bleu (symbole de vie), représentant un disque plein. Pour les Enfants de la Création, Lok'Or a apporter l'agriculture, l'éducation ainsi que les tous premiers Enseignements.

Styd

Styd (en astydcave : LK SE.pngLK TY.pngLK DE.png), Bienfaitrice de l'Apparence, est la seconde à émerger de l'Étincelle de vie et à ce titre, elle est souvent surnommée « la Seconde ». Les Enseignements la décrivent comme un être d'une grande froideur et rigidité inflexible, avec un brin d'arrogance. Les textes lui accordent aussi le don de modeler la terre, la fertilité des sol et enfin, les plaisirs de la vie. De fait, le monde lui doit sa richesse géographique et minérale. En accord avec Lok'Or, elle dissémine les minéraux à travers le monde. Sans Styd, Lok'Or ne pourra pas étendre à vie sur d'autres continents.
Son attribut le plus connu est un joyaux de couleur rouge (symbole de la terre), représentant un disque à demi-plein. Pour les Enfants de la Création, Styd est rattachée à la justice en plus d'être la régente de l'artisanat et de l'industrie.

Pyride

Pyride (en astydcave : LK PI.pngLK GRAK.pngLK RE.pngLK E.pngLK DE.png), Bienfaiteur du Cycle, est le troisième à apparaître de l'Étincelle de vie et à ce titre, il est souvent surnommé « le Troisième ». Les Enseignements le décrivent comme un être d'une extrême sociabilité, avec un brin de susceptibilité. Les textes lui accordent aussi le don d'influencer le climat et les océans, les vents mais aussi de « jouer » avec le Temps. Selon les textes, il serait capable de dilater ou contracter le flux temporel. Grâce à Pyride, le monde jouit d'une météo clémente.
Son attribut le plus connu est un joyaux de couleur or (symbole du soleil), représentant un disque étoilé. Pour les Enfants de la Création, Pyride est rattaché au commerce en plus d'être le mentor de la science, des arts et de la diplomatie.

Mérydile

Mérydile (en astydcave : LK MI.pngLK AI.pngLK RE.pngLK GRAK.pngLK DE.pngLK E.pngLK LEI.png), Bienfaitrice de l'Immatériel, est la dernière à sortir de l'Étincelle de vie et à ce titre, elle est souvent surnommée « la Quatrième ». Les Enseignements la décrivent comme un être d'une grande complexité, énigmatique, avec des humeurs changeantes. Les textes lui accordent la possibilité de « voir » la Création dans son ensemble avec son inégalable capacité de perception. Sans Mérydile, les Enfants de la Création succomberaient à la folie, aux maladies et aux autres maux que la vie mortelle puisse infliger.
Son attribut le plus connu est un joyaux de couleur verte (symbole de l'esprit), représentant un disque percé d'un croissant de lune. Pour les Enfants de la Création, Mérydile est rattachée à la médecine, la philosophie et à la spiritualité.

Bienfaiteur Médian

Un Bienfaiteur dit « médian » est ce que les Enseignements de Lok'Or nomment une déclinaison. Le terme signifie que le Bienfaiteur est une fraction de la puissance d'un Bienfaiteur primordial dans un domaine particulier. Cela peut s'apparenter à un délègue de compétence. Toutefois, la création d'un Bienfaiteur médian n'ampute pas le Bienfaiteur primordial des capacités concernées.

Kahar'Ibu

Kahar'Ibu (en astydcave : LK KAS.pngLK A.pngLK ASP.pngLK A.pngLK RE.png'LK E.pngLK BA.pngLK OU.png), Bienfaiteur du Divertissement et des Joies, est un être dit « médian » dans la spiritualité bienfaitrice. Il est la déclinaison de la Bienfaitrice primordiale Styd et dans ses tâches, il régie les plaisirs terrestres.
Il est souvent représenté avec un masque horrifique, épée en main et brandit, sur un tas de crânes. Il est difficile pour les contemporains des romans, que Kahar'Ibu soit responsable d'un quelconque bonheur avec de tels attributs. Certains pensent qu'il est représenté sous une forme extrême d'excès.

Py

Py (en astydcave : LK PI.pngLK GRAK.png), Bienfaiteur des courants célestes, est un être dit « médian » dans la spiritualité bienfaitrice. Il est la déclinaison du Bienfaiteur primordial Pyride et dans ses tâches, il régie la diffusion de la chaleur solaire.
Il est souvent représenté d'un masque et d'une armure d'or, surmonté d'un disque accroché aux épaules. Il se tient debout sur un chariot, tiré par les quatre vents solaire.

Bienfaiteur Mineur

Un Bienfaiteur dit « mineur » est une déclinaison d'un Bienfaiteur médian dans un domaine particulier. Comme pour un Bienfaiteur médian, la création d'un Bienfaiteur mineur n'enlève pas la compétence déléguée. Ce type de Bienfaiteur est très rare et aucuns contemporains à l'époque des romans n'en a entendu parlé. Leur existence n'est connue qu'à travers les Enseignements de Lok'Or.

Bienfaiteur Métis

Un Bienfaiteur dit « métis » est une déclinaison de deux Bienfaiteurs primordiaux. Ce type d'être céleste est très particulière car le fractionnement de deux Bienfaiteurs primordiaux a pour effet de créer un être passant inaperçu pour les mortels. Ils ont la capacité de se fondre dans la masse et de copier une Essence spirituelle. Par conséquent, ils sont des maîtres dans l'art de la dissimulation et de l'intrigue. Les Enseignements de Lok'Or ne parlent pas ou très peu de leur création, ne mentionnent pas non plus le nom du tout premier Bienfaiteur métis et gardent secret ceux des Bienfaiteurs primordiaux dont il a été le fruit.
Personne ne sait s'ils existent ou ont réellement existé. Beaucoup spéculent sur l'aspect véridique de tels êtres, ou suggèrent que leur mention n'est qu'un moyen comme un autre, afin d'assurer une certaine obéissance des fidèles.

Défaiseur

La Fae / magie

Dans l'univers des Chroniques, tout le monde possède en lui-même un élément nommé « Fae » ou « Essence spirituelle ». Son apparition est narrée dans les Enseignements de Lok'Or et serait un cadeau des Bienfaiteurs primordiaux aux Enfants de la Création. Le nom d'une Fae est toujours associé à des matériaux précieux, comme les pierres ou le métal, et les mots pour désigner une couleur est le même que pour le matériau. Par exemple, le mot Kyr signifie à la fois « rubis », « rouge » et « sang ». Seul le contexte de la phrase permet de distinguer parfaitement le sens employé.

Une Fae octroie des capacités, appelées Dons dans les livres, qui vont entre autre de sortilèges offensifs (boule de feu), défensifs (bouclier), de soutiens (soin) ou encore les trois à la fois (polyvalent). Mais la Fae n'existe pas qu'à des fins militaires, tous les domaines ont été chamboulés par sa venue. De plus, à chaque utilisation d'un Dons, la rétine se colore, révélant ainsi la nature même de la Fae de l'individu. Il est pratiquement impossible de connaître l'Essence d'une personne avant que celle-ci n'utilise une capacité, sauf dans certains cas comme ci-dessous :

  • Quand la personne est soumise à une forte émotion spontanée, comme une frayeur.
  • Les Rah'Fae-Kyr sont facilement reconnaissables avec leurs yeux rouge sang qu'ils gardent en permanence, même dans le noir.
  • Les Divar avec leurs rétines qui s'apparentent à de véritables diamants.

Il ne faut pas se fier à la couleur dite « de base » des yeux, comme le noisette, le bleu ou le vert. Dans les romans, d'autres couleurs naturelles sont présentes comme l'ambre, le doré, le lime ou le cuivre et peuvent porter à confusion. Simmuald, Lyo et Marak ont des yeux de la même couleur que leurs Essences, mais ce n'est qu'un pur hasard. Polorêt a les yeux verts, mais sa Fae se teint du rose pâle, limite gris, du quartz et quand à ceux d'Astarys Parnanges, ils sont noisettes alors que sa Fae est pourpre.

Les types de Fae

Les premières Fae sont qualifiées de « primaires » et répondent aux noms de Fae-Kyr (rouge/rubis), Fae-Fel (jaune doré/or), Fae-Kis (bleu/saphir) et Fae-Nar (vert/émeraude). Cependant, l'Essence verte est moins commune au reste des couleurs.

Avec le temps, d'autres types d'Essences beaucoup plus nuancées sont apparut, comme la Fae-Kyro (orange/topaze), Fae-Pur (pourpre/améthyste), Fae-Divar (blanc/diamant), Fae-Gibyr (gris/quartz), Fae-?? (turquoise), suite à inventer.

Dans les premiers instants où l'Essence est apparut, la vie des Enfants de la Création s'en retrouva totalement bouleversée. Dans le domaine de la construction par exemple, il n'était plus nécessaire de monopoliser des dizaines d'hommes et d'animaux pour déplacer un bloc de pierre. Dans celui de la santé, un guérisseur pouvait réparer une fracture ouverte en moins de temps et naturellement, les conflits changèrent drastiquement de type de destruction.

La civilisation d'Orystal'Sur s'épanouit encore plus rapidement avec l'Essence, mais elle créa aussi une stratification — ou système de caste perméable — de la population. Les gens étaient regroupés par type d'Essence et les quartiers les plus centraux de la cité d'Orystal'Sur s'organisaient en conséquence. Il est à savoir que deux personnes ayant la même Fae, donneront un enfant qui aura à coup sûr la même que leurs parent. Ce système a déchiré des familles entières dans un premier temps, puis au bout de nombreuses années, la « qualité » des Essences avait perdu en vigueur, les soins n'étaient plus aussi puissant, les constructions moins rapidement édifiées, pour ne citer que ces quelques éléments. Les symptômes répertoriés faisaient penser un peu à la consanguinité. C'est alors que les sages ont émis l'hypothèse que l'Essence avait besoin d'un mélange pour garantir sa « fraîcheur ».

Les Fragments

Feu de Fae

Les Éclats

Langues

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Langue des Chroniques de Ckrystahal, l'astydcave.

Les Bienfaiteurs parlent l'Espéranto.

Spiritualité et religion

En Sahamara'Dhara

Les Enseignements de Lok'Or

Vocabulaire des Enseignements
  • Trinité céleste : Ele'Oyos , la Création et Teya. À savoir, le soleil, le monde et la lune.
  • La Création : Nom de la planète où se déroule les romans.
  • L'Étincelle de vie : Élément responsable de l'apparition des Bienfaiteurs primordiaux. Il est écrit nul part à quoi elle ressemble, ni son origine.
  • Enfants de la Création : Terme englobant tous les êtres vivants, parfois abrégé par Enfants, et comprend les animaux, les végétaux et les minéraux.
  • Tribunal des Bienfaits : Assemblée composée des Bienfaiteurs primordiaux afin de juger un être ou une entité.
  • Jour de la cassure : Moment où les Bienfaiteurs primordiaux prirent conscience que la Création était souillée par une corruption.
  • Jour de la confrontation : Instant où les Bienfaiteurs primordiaux ont accusés l'Étincelle de vie.
  • Essence : Nom de l'énergie céleste que les Bienfaiteurs ont fait cadeau aux Enfants de la Création.
  • Don(s) : Nom des capacités de l'Essence.

La Voie des Bienfaits

La Voie des Bienfaits (en astydcave : LK GRAK.pngLK NE.pngLK E.pngLK A.pngLK KAS.png'LK DE.pngLK RE.pngLK E.pngLK KAS.png, prononcer [Yniak'Dirik]), est une religion ayant existé à l'époque de l'Empire de Kaark'Sithus. Cette foi polythéiste a pour base les Bienfaiteurs et comme textes sacrés, les Enseignements de Lok'Or. Autrefois centralisée du temps d'Orystal'Sur, elle est à l'époque des romans, une religion de second plan — voire même non officielle — avec un pouvoir moral encore très fort cependant. D'ailleurs, il n'est plus question de religion, mais d'une spiritualité. Les deux termes ont une définition différente dans Les Chroniques :

  • Une religion est organisée, avec un clergé notamment. La population est obligé d'assister à des offices et il n'y a pas de hiérarchie dans le Panthéon. Tous les Bienfaiteurs sont sur un pied d'égalité.
  • Une spiritualité n'a pas d'institution centrale et peut différer d'un endroit à l'autre. Les prêtres officient aussi, mais la population n'a aucune obligation. De plus, des rites, des sacrifices et autres pratiques, caractérisent une spiritualité.

Au Kahan Astyd, chaque Cité a un Bienfaiteur protecteur. Par exemple, Mérydile est la patronne de Ckrystahal avec le Grand Temple qui lui est dédié. Au Dhara'Maltak, la spiritualité est organisée mais ne peut correspondre à la notion de religion, puisque les autorités en place ne vénèrent que la Bienfaitrice Styd. À l'Harmonium, les croyances vont vers une trinité de Bienfaiteur, Lok'Or, Styd et Pyride. Et enfin les Vakdar préfèrent se dévouer à la dualité bienfaitrice de Styd et Pyride.

En Mu'Kithek

Le Saint-Unique

Ailleurs dans le monde

Organisations

Assemblée des quatre Cités

Conseil des cinq

Diplomate en chef et émissaire de l'ombre

Ordre des Bien nés

Peuples

Kahan Astyd

Le Kahan Astyd (en astydcave : LK KAS.pngLK A.pngLK ASP.pngLK A.pngLK NE.png_LK A.pngLK SE.pngLK TY.pngLK DE.png), est une fédération de cité-état. Riches cités côtières, leur organisation politique diffère l'une de l'autre, donnant parfois lieu à des impasses décisionnelles quant à l'application de textes à l'échelle du pays. La vie économique s'articule autour de quatre Cités, à savoir par ordre d'importance : Ckrystahal, Méry'Khine, Cithe'Race et Kahar'Ibu. Le terme « Cité » tient un statut juridique important au Kahan Astyd, puisqu'il détermine la reconnaissance d'un centre urbain à prendre des décisions par lui-même. À l'époque des romans, Koristahal est en pourparler afin d'obtenir ce statut. Jouissant aussi de vaste territoires, nommés « Kahon », les Cités astyds sont toujours en compétition pour étendre leur influence. Le pays n'a officiellement aucune capitale, mais tient une assemblée deux fois par cycle dans un Kahon dit neutre. Toutefois, malgré l'absence d'un lieu centralisant les pouvoirs exécutifs et législatif, il existe des chefs aux titres de Khôl'Kahan, pour le pays, avec Astarys Parnanges, et de Khôl'Khaly, pour la spiritualité, avec Vokir Dadja. La justice est rendue par le Khôl'Tahal d'une Cité.
Il n'existe aucune armée commune et les Cités ne sont pas tenues de fournir un minimum de renforts lorsque l'une d'elle est attaqué. La force du Kahan Astyd tient dans son commerce, son industrie et la diplomatie.

Dhara'Maltak

Harmonium

Vakdar

Peuples tributaires

Créatures

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Bestiaire des Chroniques de Ckrystahal

L'univers des Chroniques de Ckrystahal est truffé de créature en tout genre. Allant des plus ordinaires - comme les biches tropicales - aux plus mystérieuses - les êtres de lumière - en passant par les plus dangereuses avec les écailleux (dragons). Sylmyr Firna a compilé dans une annexe aux romans un bestiaire assez développé sur les animaux peuplant les contrées sauvages du monde.

Drapeau KahanAstyd.png   Portail du Kahan Astyd         Littérature.png   Portail de la Littérature