Tour du Polaro

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Tour du Polaro
Tour du Polaro logo.png
L'actuel logo du Tour du Polaro
Généralités
Sport Cycling.png Cyclisme
Périodicité annuelle
Nation(s)
NationsDrapeauPolaro.jpg Polaro
Participants 8 équipes
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Classiques FVI
Palmarès
Tenant du titre
Tenant du titreDrapeau Rodina.png David Garamenco (maillot doré)
Drapeau Rédanie.png Peter Sagagne (maillot orange)
Plus titré
Plus titréDrapeauPolaro.jpg Vincent Delaby (7)
Drapeau Ancore.png Eddy Weckx (5)
DrapeauPolaro.jpg Aymeric Guy (5)
Lien sur le forum
Lien sur Squirrel

Le Tour du Polaro est une compétition cycliste annuelle de renommée internationale voyant s'opposer les plus grands cyclistes du Monde GC. Ses différentes étapes passent sur les routes polariennes ou celles de pays voisins au cours de mois d'août avant la traditionnelle arrivée au pied de l'Arc de Triomphe de Galax, la capitale du pays.

Le Tour est l'un des événements clé du FVI World Tour, où se sont donc les meilleurs équipes du moment qui y concourent en plus de l'équipe polarienne qui est qualifiée d'office. Elles sont limitées au nombre de un par pays mais restent des équipes de marques. L'épreuve est composée de différentes étapes, entre dix et sept pour les éditions les plus récentes, à l'issue desquelles le coureur avec le plus de points au classement général porte le maillot doré, l'équipe capitalisant le meilleur résultat global le maillot vermeil et le meilleur sprinteur tient quant à lui le maillot orange.

Histoire

Logo travaux orange.png   Cette page est en cours d'écriture, de réécriture ou de restructuration importante.
Merci de ne pas retirer ce bandeau jusqu'à ce que l'utilisateur termine son travail.
Logo utilisé de 1952 à 1998.

Août 1952: Création du Tour du Polaro. C’est la première course cycliste sous cette appellation et qui a l’ambition de faire tout le tour du pays en plusieurs étapes. Les organisateurs s’appuient sur des courses polariennes déjà existantes, comme le Tour des Lacs ou la classique Galax-Lapara. N’importe qui est libre de participer avec n’importe quelle étiquette (souvent leur club ou ville).

Octobre 1954: Lancement de la première équipe de marque. Le géant de la métallurgie Alier est la première entreprise à sponsoriser une équipe cycliste participant au Tour du Polaro. Le club local, le Cercle Cycliste du Volcan de Moneilla (où est basé Alier) reçoit alors du matériel de qualité et beaucoup d’argent, qui doit permettre d’attirer des coureurs : le premier talent à signer un contrat avec l’équipe Alier - Moneilla fut le petit grimpeur de Naigis Roger Rocheveau, vainqueur de l’édition 1954.

1955 - 1967: La domination des “Inoxydables” Les “Inoxydables” était le surnom donné à cet équipe Alier-Moneilla (jeu de mots avec les activités de l’entreprise sponsor) qui remporta 10 Tour en l’espace de 12 ans. Cet exploit est fortement liés à des moyens financiers plus élevés et une structure beaucoup plus développée que tous leurs concurrents. Cependant le succès de cette équipe est composé de ceux de coureurs exceptionnels dénichés par l’ancien vainqueur du Tour devenu manager, Raphaël Jumeaux: le formidable grimpeur Roger Rocheveau, le premier coureur polarien passé professionnel, vainqueur de 3 Tours, le local de Moneilla Henri Braut, maillot doré en 1956, et celui qui est considéré comme le plus grand cycliste de tous les temps, Vincent Delaby, qui a remporté 7 Tours et 43 étapes.

1963: Cerasio lance une seconde équipe de marque Le constructeur automobile Cerasio crée sa propre équipe dans le but de concurrencer les Inoxydables de Alier-Moneilla. Si cette formation remporte de nombreuses étapes et classement de meilleur sprinteur, un de ses coureurs ne parviendra à ramener le maillot doré qu’en 1968, il s’agit de Romain Sinabre. Snorr Keberg, le fantasque rouleur-sprinteur de Bringebaer et nonuple maillot orange appartenait à cette équipe.

1964: Première victoire finale d’un étranger Le brocélian Romain Sinabre, qui courait sous les coureurs de Valtamine, la capitale de son pays s’impose en profitant de l’abandon après sa chute de Vincent Delaby Il est également le premier vainqueur d’étape non-polarien, en 1962. Il intégre l’année suivante l’équipe Cerasio et offre au constructeur automobile son seul maillot doré en 1968.


1969-1975: Les années Reckx C’est le nom donné à cette période dominé par l’ancérien Eddy Reckx, surnommé “le Grand Eddy”. En l'espace de 6 ans, il raflera 5 Tours, et ce malgré une concurrence très forte incarnée par le polarien Jacques Revel (spécialistes des places d’honneur) et la star naissante Daniel Philipson. Eddy Reckx remporta 2 Tours en étant le seul de son équipe, et attaquait souvent avec panache dans les cols. Le champion ancérien est la première icône du cyclisme non-polarienne et a suscité de nombreuses vocations dans son pays.

1971 : Création du maillot orange. Le but de l’instauration d’un nouveau classement est de rajouter du suspens et de rendre la course plus attractive pour les coureurs qui remporte de nombreuses étapes de plaine mais dont le niveau faible en montagne les empêche de lutter pour le maillot doré (les sprinteurs par exemple). A l’époque, toutes les étapes hormis celles de montagne rapporte des “points oranges”: le coureur qui en comptera le plus à l’arrivée à l’Arc de Triomphe sera désigné meilleur sprinteur du Tour. La couleur a été choisie en référence au maillot porté par MQ, décédé d’une violente chute sur les routes du Tour 1958.


1976: Le directeur-général du Tour annonce l’instauration des équipes régionales. Cette mesure a pour objectif de mettre fin à la domination des coureurs étrangers, surtout l’ancérien Eddy Reckx et le sunrisien Daniel Philipson. Les coureurs seront affectés dans leur nouvelle formation selon leur région de naissance ou celle dans laquelle ils vivent depuis au moins 5 ans. Les étrangers représenteront leur pays. Le classement par points (maillot orange) est conservé et un classement par équipes est instauré.

Cependant cette mesure fait grandir les inégalités entre les équipes, certaines régions héritant des structures d’anciennes équipes de marque (comme Primpan avec Cerasio) tandis que d’autres n’arrivent même pas à composer une équipe compétitive.

1982: Fin des équipes régionales Considérées par le gouvernement du Polaro et l’organisation du Tour comme un échec, en raison de l’antagonisme inter-régional qu’elles provoquaient, elles “divisaient les talents du Polaro au lieu de les regrouper” : en effet, sur les 6 éditions courues en équipe de régions, 5 ont été remportés par des non-polariens: Daniel Philipson le grimpeur sunrisien a rajouté 3 trois Tours à son palmarès et le brocélian spécialiste des contre-la-montre Gabriel Mallery fut vainqueur de ses deux premiers Tours (il en remportera 4 au total dans sa carrière) Les marques font ainsi leur retour, engageant de nombreux coureurs. Cependant, le nombre d’équipes sponsorisés est moins nombreux que les régions et pays participant aux éditions précédentes, ce qui force beaucoup de coureurs à abandonner le cyclisme professionel, tandis que d’autres sont poussés à la retraite, comme le nonuple maillot orange consécutif, le fantasque rouleur-sprinteur Snorr Keberg.


Lors du retour des équipes de marques, les formations les plus développés au début des années 80 sont polariennes : Elane-Cosmos est co-sponsorisé par une société de grande distribution et la région de la capitale du Polaro, tandis que le Team Hermès se base sur les structures de l’ancienne Alier-Moneilla avec Raphaël Jumeaux comme manager général.

1982-1991: La Team Hermès et Aymeric Guy dominent la décennie, même si Gabriel Mallery s’adjugera les deux premières éditions suivant le retour des marques. Hermès remportera 9 classements par équipes en 10 ans entre 1982 et 1991, en grande partie grâce à son leader Aymeric Guy, vainqueur de 5 Tours et véritable star au Polaro. L’autre équipe polarienne, Elane-Cosmos, se concentrera sur le maillot orange avec son sprinteur Kalem Bosquan même si un de ses coureurs, Simon Pascal, obtiendra la victoire finale lors de l’édition 1986.

1986: Création de l’équipe ancérienne Marty Chemical, Cette nouvelle formation est organisée autour du jeune espoir national Tony Gordon. Celui que l’on surnommait “le nouveau Reckx” remporte deux maillots dorés consécutifs en 1988 et 1989 avant de devoir suspendre sa carrière durant 2 ans en raison d’un cancer. Lors de son retour sur le Tour en 1992, il écrase la concurrence et ce malgré deux années sans monter sur un vélo. Il termine vainqueur de 7 Tours consécutifs avec une facilité déconcertante, dépassant la légende Eddy Reckx avec lequel on le comparait. Son aisance surnaturelle lorsque la pente s’élève et son incroyable endurance créent des soupçons dans le peloton, d’autant plus que chaque année les meilleures éléments des autres formations sont achetés pour intégrer son équipe. Le fait qu’en plus il soit étranger très peu aimable avec les médias incitent de nombreux journalistes à enquêter sur lui.

Les très nombreux détracteurs du champions ancérien n’avait aucune preuve avant ce 21 décembre 1998, date à laquelle les analyses approfondies des échantillons récoltés lors de contrôles antidopages sur des Tour précédents révèlent que Tony Gordon et toute son équipe utilisaient des produits dopants interdits, produits par Marty Chemical l’entreprise sponsor de l’équipe. Durant les mois suivants, une multitude d’autres cas de dopages isolés dans de nombreuses équipes de toute nationalités sont dévoilés par l’Agence de Lutte contre le Dopage Internationale (ALDI).


Le séisme qui secoue le monde du cyclisme est énorme : tous les titres et les résultats des 7 éditions précédentes sont considérés comme supprimés, et T.Gordon, LA superstar du cyclisme, est condamné à une longue peine de prison et une énorme amende, tandis que des dizaines d’autres coureurs sont suspendus à vie de compétition cyclistes officielles Le grand public est dégoûté du cyclisme, en raison de toutes ces affaires mais aussi face au déni de Gordon et Marty Chemical devant les preuves. En parallèle, le très apprécié quintuple vainqueur polarien du Tour A.Guy a mis fin à sa carrière en 1995. 1999: En raison de la fuite des sponsors du cyclisme, du désintérêt populaire et de problèmes financiers, les organisateurs du Tour du Polaro annonce que l’édition 1999 est annulée. Il réapparaîtra l’année suivante sa place en 2000 mais le maillot du meilleur sprinteur est supprimé faute de moyens suffisants.

2005: Réforme de la FVI : Dorénavant, chaque pays n’a le droit de présenter qu’une seule équipe, qui peut porté le nom de l’État, d’un sponsor ou les deux. La même année est choisi le nouveau directeur du Tour par les organisateurs : ce sera Christophe Procureur, ancien cycliste professionnel devenu homme d’affaires.

2006: Première victoire d’un polarien dans l’ère post-Gordon. Sebastian Paulsen s’impose au terme d’une édition très montagneuse grâce à des envolées en solitaire spectaculaires qui l’amèneront à remporter 2 étapes. Il rééditera son exploit en 2008 en enlevant 2 autres étapes.

2008-2013: La domination de SKY Australia. Cette équipe australianne affirme son statut de meilleure équipe du monde à cette époque en s’adjugeant 5 séries de maillots vermeilles en 6 ans. Cette formation remporta 3 Tours avec deux coureurs différents (Floyd Dowson et Dave Cooper) tous deux spécialistes des contre-la-montre.

2017: Après 4 éditions au relief plat, comme le souligne les victoires aux classement général de rouleurs ou de sprinteurs ces dernières années, le Tour renoue avec la haute montagne, qui annonce une 64e édition somptueuse. De plus, le classement par points du maillot orange est réintroduit et le grand départ s’effectuera de l’étranger.


Au Polaro, le cyclisme a toujours tenu une place importante depuis l’invention en 1871 par Ambroise Burel du vélocipède sous sa forme actuelle (avec une propulsion par chaîne et un pédalier) à la fondation de la Fédération Vélocipédique Internationale, l’institution qui régie aujourd’hui le monde du cyclisme, et qui a participé à la mise en place de ce qui est devenu aujourd’hui l’événement sportif incontournable du mois d’août : le Tour du Polaro. Cette épreuve longue de deux semaines bénéficie d’un médiatisation très importante dans le monde entier, et à largement participé à faire du cyclisme l’un des sports les plus appréciés des Polariens.

Organisation du Tour

Médiatisation du Tour du Polaro

Diffusion

Les coureurs lors de l'ascension du Pic du Sousse en 2018, diffusé en direct sur Polar2.

Second événement sportif mondial après les Jeux Olympiques, le Tour du Polaro est diffusé dans beaucoup de pays du monde GC. La réalisation de l'événement est réalisé par PolMédias sur contrat avec l'organisation de la compétition. C'est le service public polarien qui ensuite permet à des télévisions étrangères de capter leur canal de distribution international en HD, diffusé sans les commentaires, afin que les chaines puissent le diffuser en rajoutant leurs propres commentateurs dans leur langue locale. Ceci explique par exemple pourquoi les informations à l'écran sont toujours écrites en deltan, même si son pays de diffusion utilise un autre alphabet. Aucun principe d'exclusivité n'a été mis en avant jusqu'à présent par les organisateurs ce qui permet à certains médias internationaux de diffuser la compétition dans le monde entier, néanmoins la Millord réfléchirait à la mise en place de zones géographiques pour de futurs partenariats comme ce fut le cas avec Grand Telecom Vasel. À noter que même dans les pays où aucune chaine ne diffuse le Tour, il est possible de le suivre en direct sur les sites internet de Polar2 et de PolaroTV puisqu'ils partagent en direct la diffusion polarienne en deltan.

Audiences

Les membres de la communauté sont invités à contribuer à cette section. Votre aide est la bienvenue !

Drapeau Ancore.png Ancore

  • ABC sports : 28 millions de personnes
  • SHK sports : 41 millions de personnes

Drapeau Isøen.png Isoen

  • Rahëenkå Ker: 87 milles personnes

Règlement de course

Équipes et participation

Le Tour du Polaro voit s'affronter huit équipes à chaque édition : elles représentent chacune un pays mais peuvent être sponsorisées par des marques, organisations etc. Une adhésion du pays à la Fédération Vélocipédique Internationale est obligatoire pour pouvoir s'inscrire. Sont qualifiés d'office : le pays hôte, le Polaro, ainsi que l'équipe du maillot doré de l'édition précédente. Les premières places au Trophée Delaby (qui se tient peu avant le Tour) et des classiques FVI qui ont eu lieu depuis l'édition précédente offrent aussi automatiquement des tickets de participation.

Édition Équipe
Type de l'équipe
Coureurs Commentaire
2016, 2017, 2018, 2019 DrapeauPolaro.jpg Team Hélios
Sprint
Étienne Yknavel (SP+)
Kalem Bappé (SP)
Hervé Delaby (G)
Olivier Gilles (SP), parti en 2018
Maillot orange.png Meilleur sprinteur 2018 avec Étienne Yknavel
2016, 2017, 2018, 2019 Drapeau Ancore.png Team Fly
Grimpeur
Ritchie Clarck (G+)
Remco Okabe (G)
Michael Landa (R)
, parti en 2019
Maillot doré.png Gagnant du classement général 2019 avec Ritchie Clarck
2017 Empirecarnackiendrapeau.png Carnackians Elite
Complet
Nilson Geert (SP+[3])
Martin Opelo (G)
Jimmy Scarlet (R)
2017 Drapeauharada.png Équipe Rimo
Complet
Romain Harry (R)
William Périn (SP)
Laurent Masson (G)
2017 DrapeauLagos.png Lagospeed
Complet
Taram Marconi (R)
Ylane Tarani (SP)
Lerzan Lazani (G)
...

Type de coureurs

Le Tour met aux prises des coureurs aux caractéristiques différentes, répartis en 4 types d'équipes, présentées sous forme de pack au moment de l'inscription : Sprinteur, Rouleur, Grimpeur, et Complet.

  • R Rouleur : à l'aise sur le Plat et les étapes peu vallonné, dominants en Contre-la-Montre; faible en haute montagne; très bonne endurance. De bons équipiers et de vrais baroudeurs pour les meilleurs, des coureurs réguliers sur les courses par étapes prompts à prendre les échappées.
  • SP Sprinter : faible en montagne mais bonne vélocité et pointe de vitesse qui donne un grand avantage dans les arrivées groupées, en particulier les sprints massifs.
  • G Grimpeur : fort en Montagne, en particulier en altitude et lors des arrivées au sommet; plus enclins à être lachés sur le plat mais sont cités parmi les favoris au classement général.

Le dernier coureur a un bonus statistique par rapport au autres, symbolisé par un +.

Type d'équipes

  • Sprint : 1 R | 1 SP | 1 SP+ Plus de chances de gagner des étapes, en particulier lors des étapes de plat mais aucun espoirs au classement général
  • Rouleur : 1 R | 1 R | 1 R+ De la régularité au long du Tour et une supériorité sur les contre la montre, les rouleurs sont capables de faire des coups et de créer la surprise
  • Montagne : 1 R | 1 G | 1 G+ Le leader de ces équipes sont favoris au général et visent des victoires d'étapes de prestige en montagne.
  • Complet : 1 R | 1 SP | 1 G Pas de leader dans ce type d'équipe mais une polyvalence qui permet de jouer la gagne sur tous les terrains.


A noter qu'il ne peut y avoir qu'au maximum 4 équipes de chaque catégories.

Classements et maillots

Durant chaque étape du Tour, des coureurs premiers de leur classement portent des maillots qui les distinguent du reste des coureurs. Depuis 1976 il existe trois classements principaux qui distinguent les performances des participants.

Le maillot doré, récompensant le meilleur coureur au classement général et sponsorisé depuis 2016 par Élia Vacances.
  • Le Maillot doré.png maillot doré est la plus prestigieuse tunique du Tour, identifiant le leader du classement général. Ce classement se construit suivant le nombre de points remportés par les cyclistes à la fin de chaque étape. La valeur en points d'une étape varie selon son type, par exemple une étape de montage sera bien plus généreuse pour son vainqueur qu'un tracé en plaine (noté Plat 1 par l'organisation du tour).

Le maillot doré est créé en même temps que le Tour lui même, en 1952. À l'image de la médaille d'or olympique, les organisateurs veulent glorifier le cycliste le plus fort de la compétition en lui donnant un signe distinctif par rapport les autres compétiteurs. Un temps évoqués, le projet de maillots d'argent et de bronze pour les deuxième et troisièmes du classement général est abandonné faute de pouvoir prohiber les couleurs marron et gris des dossards des autres équipes pour éviter les confusions ; la couleur jaune est elle toujours interdite aux équipes du peloton justement pour éviter de les confondre avec le maillot doré.

Il est sponsorisé depuis 2016 par le groupe polarien d’hôtellerie Élia Vacances.

Actuel détenteur : Ritchie Clarck, Drapeau Ancore.png Team Fly (2019)

  • Le Maillot orange.png maillot orange est le signe distinctif du leader du classement orange, autrement dit du meilleur sprinteur. Les points orange sont attribués en fonction du classement d'étape dites Plat 1, c'est à dire des étapes sans reliefs notables et donc laissant s'affronter les sprinteurs. Le vainqueur de l'étape remporte 5 points orange, le deuxième 3pts, le troisième 2pts et enfin le quatrième coureur de l'étape est le dernier à recevoir des points pour ce classement avec 1pt orange. Toutes les étapes n'étaient évidemment pas de la plaine, le classement peut rester pendant plusieurs étapes consécutives sans être modifié.

L’instauration en 1970 d’un nouveau classement par points a pour but d'ajouter du suspens et de rendre la course plus attractive pour les coureurs qui remporte de nombreuses étapes de plaine mais dont le niveau faible en montagne les empêche de lutter pour le maillot doré - les sprinteurs par exemple. A l’époque, toutes les étapes hormis celles de montagne rapportent des points oranges : le coureur qui en comptera le plus à l’arrivée à l’Arc de Triomphe sera désigné meilleur sprinteur du Tour. La couleur a été choisie en référence au maillot porté par Melchior Quelémant, décédé d’une violente chute sur les routes du Tour 1958. Les extraordinaires performances de Snorre Keberg en on fait un titre très honorifique pour les sprinteurs, le polarien ayant été le premier porteur du maillot orange et a réédité cet exploit pendant presque la décennie de 1971 à 1979.

Actuel détenteur : Étienne Yknavel, DrapeauPolaro.jpg Team Hélios (2019)

  • Le Maillot vermeil.png maillot vermeil récompense l'équipe cycliste qui a, en cumulant les résultats de l'ensemble de ses coureurs, le plus de points au classement général. Ce dossard récompense donc plus la régularité et l'homogénéité d'un team, même si des performances exceptionnelles d'un leader peut rattraper les scores moyens de ses coéquipiers.

C'est le dernier signe distinctif intégré dans la compétition, puisqu'il faut attendre la 26e édition (1976) pour que la création des équipes régionales motive les organisateurs à créer une récompense spécifique[4]. Pendant six éditions, de 1976 à 1981, le maillot vermeil a été conquis par des équipes régionales, puis depuis la fin de ce système par des équipes de marques.

Actuel détenteur : Drapeau Akitsu.png Carcharodons Zélés (2019)

Palmarès

Année Maillot doré.png Maillot doré
Leader au général
1952 DrapeauPolaro.jpg Gabin Morice
Divia FCO
1953 DrapeauPolaro.jpg Raphaël Jumeaux
Sjö
1954 DrapeauPolaro.jpg Roger Rocheveau
Naigis
1955 DrapeauPolaro.jpg Roger Rocheveau
Alier-Moneilla
1956 DrapeauPolaro.jpg Henri Braut
Alier-Moneilla
1957 DrapeauPolaro.jpg Roger Rocheveau
Alier-Moneilla
1958 DrapeauPolaro.jpg René Duvage
VC Roye
1959 DrapeauPolaro.jpg Roger Rocheveau
Alier-Moneilla
1960 DrapeauPolaro.jpg Vincent Delaby
Alier-Moneilla
1961 DrapeauPolaro.jpg Vincent Delaby
Alier-Moneilla
1962 DrapeauPolaro.jpg Vincent Delaby
Alier-Moneilla
1963 DrapeauPolaro.jpg Vincent Delaby
Alier-Moneilla
1964 DrapeauBrocélia.png Romain Sinabre
Alier-Moneilla
1965 DrapeauPolaro.jpg Vincent Delaby
Alier-Moneilla
1966 DrapeauPolaro.jpg Vincent Delaby
Alier-Moneilla
1967 DrapeauPolaro.jpg Vincent Delaby
Alier-Moneilla
1968 Drapeau Ancore.png Eddy Weckx
Line
1969 DrapeauBrocélia.png Romain Sinabre
Cerasio
1970 Drapeau Ancore.png Eddy Weckx
Line
Année Maillot doré.png Maillot doré
Leader au général
Maillot orange.png Maillot orange
Meilleur sprinteur
1971 Drapeau Ancore.png Eddy Weckx
Line
DrapeauPolaro.jpg Snorre Keberg
Cerasio
1972 DrapeauPolaro.jpg Jacques Revel
Alier-Moneilla
DrapeauPolaro.jpg Snorre Keberg
Cerasio
1973 Drapeausunrise.gif Daniel Philipson
Alier-Moneilla
DrapeauPolaro.jpg Snorre Keberg
Cerasio
1974 Drapeau Ancore.png Eddy Weckx
Line
DrapeauPolaro.jpg Snorre Keberg
Cerasio
1975 Drapeau Ancore.png Eddy Weckx
Line
DrapeauPolaro.jpg Snorre Keberg
Cerasio
Séparation en équipes de régions
Année Maillot doré.png Maillot doré
Leader au général
Maillot orange.png Maillot orange
Meilleur sprinteur
Maillot vermeil.png Maillot vermeil
Meilleure équipe
1976 Drapeausunrise.gif Daniel Philipson
Sunrise
DrapeauPolaro.jpg Snorre Keberg
Cerasio
Sunrise
1977 DrapeauPolaro.jpg Jacques Revel
Finlude
DrapeauPolaro.jpg Snorre Keberg
Primpan
Deux-Planes
1978 Drapeausunrise.gif Daniel Philipson
Sunrise
DrapeauPolaro.jpg Snorre Keberg
Cerasio
Sunrise
1979 Drapeau Vasel.png Bernard Levallois
Vasel
DrapeauPolaro.jpg Snorre Keberg
Primpan
Sunrise
1980 Drapeausunrise.gif Daniel Philipson
Sunrise
DrapeauBrocélia.png Gabriel Mallery
Brocélia
Sunrise
1981 Drapeau Vasel.png Bernard Levallois
Vasel
DrapeauPolaro.jpg Kalem Bosquan
Cosmos
Vasel
Séparation en équipes de régions
1982 DrapeauBrocélia.png Gabriel Mallery
Brocélia
DrapeauPolaro.jpg Kalem Bosquan
Elane-Cosmos
Team Hermès
1983 DrapeauBrocélia.png Gabriel Mallery
Brocélia
DrapeauPolaro.jpg Kalem Bosquan
Elane-Cosmos
Team Hermès
1984 DrapeauPolaro.jpg Aymeric Guy
Team Hermès
DrapeauPolaro.jpg Kalem Bosquan
Elane-Cosmos
Team Hermès
1985 DrapeauPolaro.jpg Aymeric Guy
Team Hermès
DrapeauPolaro.jpg Kalem Bosquan
Elane-Cosmos
Team Hermès
1986 DrapeauPolaro.jpg Simon Pascal
Elane
Drapeausunrise.gif Steve Down
Marty Chemical
Team Hermès
1987 DrapeauPolaro.jpg Aymeric Guy
Team Hermès
DrapeauPolaro.jpg Steve Down
Marty Chemical
Team Hermès
1988 Drapeau Ancore.png Tony Gordon
Marty Chemical
Modèle:Phrance-d Eliott Sequin
Royan
Team Hermès
1989 Drapeau Ancore.png Tony Gordon
Marty Chemical
DrapeauPolaro.jpg Victor Paysage
Team Hermès
Marty Chemical
1990 DrapeauPolaro.jpg Aymeric Guy
Team Hermès
DrapeauPolaro.jpg Victor Paysage
Team Hermès
Team Hermès
1991 DrapeauPolaro.jpg Aymeric Guy
Team Hermès
Drapeau Ancore.png Steve Down
Marty Chemical
Team Hermès
1992 Drapeau Ancore.png Tony Gordon
Marty Chemical
Drapeau Ancore.png Steve Down
Marty Chemical
Marty Chemical
1993 Drapeau Ancore.png Tony Gordon
Marty Chemical
Drapeau Ancore.png Steve Down
Marty Chemical
Marty Chemical
1994 Drapeau Ancore.png Tony Gordon
Marty Chemical
Drapeau Ancore.png Steve Down
Marty Chemical
Team Hermès
1995 Drapeau Ancore.png Tony Gordon
Marty Chemical
Drapeau Ancore.png Steve Down
Elane
Team Hermès
1996 Drapeau Ancore.png Tony Gordon
Marty Chemical
Drapeau Ancore.png Steve Down
Elane
Team Hermès
1997 Drapeau Ancore.png Tony Gordon
Marty Chemical
DrapeauPolaro.jpg Maël Groveguen
Elane
Marty Chemical
1998 Drapeau Ancore.png Tony Gordon
Marty Chemical
DrapeauPolaro.jpg Maël Groveguen
Elane
Marty Chemical
TOUR ANNULÉ
Année Maillot doré.png Maillot doré
Leader au général
Maillot vermeil.png Maillot vermeil
Meilleure équipe
2000 Drapeausunrise.gif Bill Wheeler
Scoops-Perry
Aloha Team
2001 Drapeau Vasel.png Guillaume du Bois
Salut
Salut
2002 Drapeau Vasel.png Guillaume du Bois
Salut
Audioschak
2003 Drapeausunrise.gif Nick Brown
Scoops-Perry
Audioschack
2004 Drapeau Vasel.png Michel Grand
Salut Saint Martin
Salut Saint Martin
2005 Drapeau Ancore.png Oliver Okabe
Fasto Bank
Saint-Martin Saint-Delieu
2006 DrapeauPolaro.jpg Sebastien Paulsen
Konopeli
Fasto Bank
2007 Drapeau Vasel.png Sébastian Voetrouble
Saint-Martin Saint Delieu
Fasto Bank
2008 DrapeauPolaro.jpg Sebastien Paulsen
Konopeli
Sky Australia
2009 DrapeauAustralia.png Floyd Dowson
Sky Australia
Fasto Bank
2010 Drapeau Vasel.png Sébastian Voetrouble
Saint-Martin Saint Delieu
Sky Australia
2011 DrapeauAustralia.png Dave Cooper
Sky Australia
Sky Australia
2012 DrapeauAustralia.png Dave Cooper
Sky Australia
Sky Australia
2013 Empirecarnackiendrapeau.png Nilson Geert
Carnackians Elite
Sky Australia
2014 Drapeauharada.png Augusto Sanchez
Rimostar
Aloha Team
2015 DrapeauAznaroï.png Aleksei Karbatchov
Sbornaïa
Royan
2016 Drapeaugallia.png Eric Trapani
Royan
Royan
Année Maillot doré.png Maillot doré
Leader au général
Maillot vermeil.png Maillot vermeil
Meilleure équipe
Maillot orange.png Maillot orange
Meilleur sprinteur
2017 Drapeau Akitsu.png Andrei Iskaniskiy
Carcharodons zélés
Carcharodons zélés DrapeauPolaro.jpg John Clover
Falls Lake
2018 Drapeau Akitsu.png Andrei Iskaniskiy
Carcharodons zélés
Carcharodons zélés DrapeauPolaro.jpg Étienne Yknavel
Team Helios
2019 Drapeau Ancore.png Ritchie Clarck
Team Fly
Carcharodons zélés DrapeauPolaro.jpg Étienne Yknavel
Team Helios
2020 Drapeau Rodina.png David Garamenco
Les Cycles de l'Est
Team Fly Drapeau Rédanie.png Peter Sagagne
Nora-Horstprohe

Parcours du Tour du Polaro

Carte regroupant les itinéraires des éditions 2016, 2017 et 2018 du Tour du Polaro.

Chaque année au printemps est dévoilé le parcourt du Tour du Polaro de l'été suivant. Mais généralement, les principales étapes sont déjà connues avant la publication officielle car les municipalités y travaillent des mois auparavant pour en assurer l'organisation ainsi que la promotion.

Le TdP et la montagne

Le TdP et l'étranger

Assez rares aux débuts de la compétition, les passages dans des pays étrangers se font de plus en plus nombreux depuis les années 2010. Ils sont à la fois l'occasion d'étendre la course sur des terrains autres que ceux du Polaro, mais sont également utilisés comme un des principaux outils de la « diplomatie du vélo » promue par le gouvernement polarien.

Rappel non exhaustifs des passages à l'étranger :

Le Tour et les Arts

Notes et références

  1. PolMédias est diffusé dans la préfecture d'Otago depuis 1999 pour étoffer l'offre télévisuelle de la part minoritaire de la population parlant le deltan.
  2. Communiqué de GTV sur son partenariat avec le Tour du Polaro, le 10 août 2019 sur le forum.
  3. ?
  4. Ironie de l'histoire, c'est finalement l'équipe du Sunrise qui remporte le premier maillot vermeil, là où les organisateurs avaient créé les équipes régionales pour avantager les équipes polariennes !
DrapeauPolaro.jpg   Portail du Polaro         Logo sport.png   Portail des Sports         Cyclisme.png   Portail du Cyclisme