Tiki Art

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Tiki Art
Culture Tiki
6bd972fc51e60916c81a6dd99893f860--tiki-art-tiki-tiki (1).jpg
peinture du Tiki Art de 1955, Andrew Kitiwiki
Période 1920-1970
Origines Drapeau Mapete.png Mapete
Classement CCGC Patrimoine - folklore mondial.pngFolklore mondial

Le Tiki Art, autrement appelé culture tiki est un mouvement artistique s'inspirant directement de la culture du Royaume de Mapete et dans une moindre mesure de la culture de l'Ancore des années 20 aux années 70. Dans les années 80, ce mouvement est critiqué et ringardisé jusqu'à la fin des années 2000 où l'on parle de "néo-tiki art".

Il concerne l'ensemble de la Culture et se traduit dans le cinéma, la peinture, la sculpture, l'artisanat, l'architecture, la gastronomie. C'est toute une culture, certains diront que c'est tout un art de vivre, un mode de vie représentant la tranquillité insulaire et les paysages paradisiaques des îles de Mapete face à la société de consommation grise, bétonnée et stressante de la Philicie.


Histoire

le laboratoire du Dr Franckie, 1950, une des illustrations les plus connues du style "tiki art",1950

Dans les années 20, de nombreux aldéricains et sylvanais ressentent le besoin de se diriger dans une de leur colonies : Mapete. L'envie de changer, de se sentir au calme dans un univers paradisiaque sont les principales raisons qui poussent ces populations à imigrer à Mapete.

Au-delà de l'Aldésyl, cette envie se fait également ressentir chez les Philiciens qui veulent découvrir "l'art de vivre à la mapétienne". Ces deux contextes cumulés vont faire émerger le Tiki Art à partir de 1920.

En 1920, de nombreux artistes de Philicie et dans une moindre mesure de l'Aldésyl, viennent à Mapete pour y trouver l'inspiration. Les premières œuvres voient alors le jour avec des peintures reflétant, à leur yeux, la vie mapétienne. On retrouve des thèmes bien particuliers comme la vahinée (qui fait office de fantasme pour les hommes) et le guerrier mapétien et papus pour les femmes. l'esprit tropical se fait également ressentir dans les premières œuvres avec l'apparition des huttes mapétiennes, des volcans, des palmiers avec des teintes aux couleurs chaudes (rouge, orange). Très vite, ces particularités dépassent le domaine de la peinture et s'élargissent à l'architecture où l'on voit apparaître les premiers "tikis bar", les motels spécifiques attirant toujours plus de touristes dans les années 30.

La guerre d'indépendance mapétienne en 1939 ne va pas arrêter le Tiki Art pour autant, bien au contraire. Le pouvoir en place va s'en servir pour développer son envie de "retour à la vie tribale" prôné par Alexandre Kalpui. Dans les années 40, c'est l'ensemble des arts qui voit apparaître le style de vie à la mapétienne. On voit apparaître les premières affiches de cinéma, le regain d’intérêt pour la sculpture d'art avec les fameux tikis (totems représentent les esprits ou les divinités).

Les années 50 marquent l'apogée du mouvement qui s'oppose au modernisme et au brutalisme de certains pays. Dans les années 60, le Tiki Art est répandu grâce au tourisme et Mapete devient une destination touristique à part.

A partir des années 70 puis 80, le Tiki Art s'essouffle mais reste dans la culture mapétienne. Ringardisé car considéré démodé, le tiki art renaît toutefois de ces cendres à la fin des années 2000 où l'art de vivre à la mapétienne reprend un coup de jeune avec de jeunes artistes.

Mode de vie

Le mode de vie "tiki art" est un mode de vie selon laquelle on adopte "la culture insulaire et tropicale" dans presque tout les faits et gestes et la vie quotidienne.

Le mode de vie consiste à :

Le mode de vie "tiki art".
  • Penser la vie de manière optimiste et ne jamais regretter le passé. Se contenter de ce qu'on a et du temps qui passe, une sorte de "Carpe Diem".
  • Adopter un style vestimentaire très coloré, très détendu avec shorts, maillots/shorts de bain, chemise mapétienne, chapeau panama, bikini, collier de tiaré hibiscus autour du cou, pendentifs en forme de tiki, coiffure aux cheveux longs, le style surfeur.
  • Aimer la vie insulaire et la culture mapétienne avec son système tribal, son folklore, ses traditions, participer et adopter les festivités, adopter des prénoms mapétiens.
  • Privilégier les langues mapétiennes dans le langage courant en utilisant des mots ou carrément en adoptant un des langues tribales et ancestrales.

Cette liste n'est pas exhaustive mais le mode de vie se démarque surtout par l'adoption de la culture mapétienne et par le style vestimentaire adopté.

Bien entendu, lorsqu'on est fan du Tiki Art, on adopte toutes les formes d'art où il est représenté, un style très années 50-60 au niveau artistique.

Particularismes

Le Tiki Art se reconnaît sous plusieurs formes:

Tiki fall in love, 1952, Tommy Haert.

Que ce soit dans n'importe quel art, il y a toujours une référence aux tikis, une statue à la grimace particulière (très souvent effrayante) représentant les esprits et les divinités. On peut également retrouver des moaïs (statues de pierre typiques de Mapete).Les couleurs du drapeau du Royaume de Mapete sont très régulièrement utilisées, on les retrouve un peu partout. C'est une référence au pays mais aussi parce que les couleurs sont très "flashy", très reconnaissables. Les couleurs chaudes sont aussi un des particularismes. le vert, le violet, le rose sont aussi des couleurs très utilisées sans oublier la couleur bleue représentant l'insularité et l'océan.

L'artisanat tribal se retrouve dans le tiki art faisant référence à la culture et à la tradition de Mapete. Très souvent, il s'agit de sculpture en bois, de structures en bois, de planches de surfs, d'armes tribales de guerres ou encore d'instruments de musique ancestraux comme le didgeridoo. le tatouage est aussi très utilisé à travers ses motifs, ses formes.

Le style des années 50 est aussi un particularisme important du tiki art avec les voitures de l'époque, le style pseudo-moderne avec des couleurs très fortes. On retrouve ce particularisme dans les affiches de cinéma par exemple.

Le cliché plus ou moins volontaire concernant les habitants de Mapete (représenter les femmes avec un collier de fleur d'hibiscus sur la tête, représenter les hommes torse nu avec des tatouages font partie de ces clichés). Les corps et les visages sont soit fantasmatiques , soit avec des traits totalement forcés qui rappellent les grimaces des tikis. Ce particularisme a tendance à disparaître avec le "néo tiki art".

Les références aux paysages des îles avec la plupart du temps des cocotiers, des palmiers représentés en arrière plan afin que l'on reconnaisse tout de suite l'endroit.

Le Tiki Art n'est absolument pas un art discret, il se voit et se veut voyant.

le Tiki Art dans les arts

Musique

ukulele mapétien, instrument essentiel de la musique "tiki art".

La musique du "Tiki Art" est un style de musique s'inspirant directement de chansons mapétiennes ancestrales ( chants divinatoires par exemple) ou encore de chanteurs et chanteuses traditionnelles. Très souvent, on entend des instruments comme le ukulélé (guitare mapétienne), le xylophone, les percussions tribales qui se mélangent aux instruments plus modernes comme la guitares électriques ou la batterie. Dans les années 50, on parlait de "rock mapétien" mais ce terme a été très vite dissipé par le mouvement rock'n'roll de manière générale.

Aujourd'hui, la musique du tiki Art utilise toujours des instruments ancestraux mais en les mélangeant avec de la musique électro ou du hip hop, on retrouve la flûte de pan, le ukulélé ou encore le didgeridoo, très utilisé dans l'électro.

Concernant les chanteurs, Izreal Mouhameka est le plus représentatif de ce style "tiki art".

Danse, théâtre

démonstration de danse du feu.

Le théâtre représente des scènes de la vie quotidienne des différentes tribus mapétiennes et raconte une histoire autour d'un conte ou d'une légende de la mythologie. Il raconte également un fait ou une critique du "tiki art" ou de la perception que les gens en ont. La dérision à travers les clichés engendrés par le style est régulièrement utilisée.

Concernant la danse, ce sont les danses traditionnelles qui sont apprises et étudiées par les écoles de Tamure ou Ori'Mapete (danse mapétienne). Les femmes roulent des hanches tandis que les hommes tapent des cuisses en reprenant parfois des chants ancestraux. Il existe de nombreux concours de danse, la danse dite du feu est aussi très réputée. Le regain d’intérêt de ces danses traditionnelles sont incluses dans le "tiki art" depuis 1950.

Peinture, tatouages

tatouage représentant un tiki.


La peinture du Tiki Art reflète les couleurs vives de Mapete et plus généralement de la vie insulaire. Ce sont des oeuvres très voyantes avec beaucoup de détails quelques soit la technique et les outils utilisés. Le Tiki Art représente aussi bien des scènes de la vie quotidienne insulaire que des scènes de combat tribal. Concernant le tatouage, il s'agit d'une véritable institution dans certaines tribus qui voit en ces glyphes un moyen d'honorer les ancêtres et les dieux. Les tatouages honorent aussi les animaux, les tikis. Contrairement à la peinture, ils sont en noir mais restent toutefois visibles avec leur forme et leur taille. Les tatouages sont aussi représentés dans les tikis traditionnels et les statues moaïs , c'est donc tout naturellement que le "Tiki Art " reprend cette tradition ancestrale.

Sculpture

sculpture en bois ou parfois en roche volcanique.

La sculpture est aussi un des arts les plus emblématiques du mouvement, il s'agit de totems (tikis) qui représentent des dieux, des ancêtres à la grimace parfois effrayantes permettant de conjurer le mauvais sort et les mauvais esprits. Ils sont dispersés à travers une plage, un jardin, autour d'un temple, sous forme de mausolée ou tout simplement sous forme d'oeuvre d'art ou de simple objets de décoration. On retrouve plus rarement des vahinés et des guerriers dans la poteries notamment dans le "néo tiki art".

Architecture

Maison coloniale faisant partie du tiki art à partir des années 30-40.


L'architecture du "Tiki Art" était en vogue dans les plages mapétiennes mais aussi dans les plages sunrisiennes, polariennes dans les années 50-60. Avec le cinéma, c'est sans doute un des arts mapétiens qui s'est le plus répandus à travers le monde GC. Des huttes, des "tiki bars", des motels, tout les établissements touristiques se sont mis à imiter l'architecture traditionnelle mapétienne jusqu'à en faire des casinos. Toutefois, dans les années 70 et surtout 80, face à la vague de ringardisation, ces établissements ont cherché à effacer toutes traces du "Tiki Art". Dans les Années 2000, l'architecture "néo-tiki-art" se modernise avec des établissements moins basés sur les huttes mais plus concentrées sur la nostalgie des tiki bars, très populaires à l'époque. Outre les établissements touristiques, les maisons coloniales celtes et deltanes ont également eu un regain d’intérêt non négligeable à partir des années 30 et 40 reflétant encore plus cet art de vivre insulaire.

Cinéma

scène de Hawai, film de 1965.

Le cinéma a largement contribué à la diffusion du "Tiki Art" aussi bien dans les tournages de films que chez les acteurs ou encore le studio de cinéma Wallace Bros Pictures. La période du "tiki art" a eu son apogée des années 40 aux années 60 en jouant un certain rôle de propagande mais aussi en jouant un rôle de "campagne publicitaire" pour le tourisme. Le cinéma a également contribue à diffuser des histoires traditionnelles, à montrer au monde, le style vestimentaire mapétien, les plages, les maisons. Des films comme "Hawai" ou des acteurs comme Humphret Boga ont marqué le tiki art cinématographique.

Littérature

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Contes et légendes Mapétiennes
Teiki&Moetai, une des légendes de Mapete en livre de poche, 1967.

La littérature du "Tiki Art" n'est pas très bien fournie mais contribue au rayonnement du mouvement. Il s'agit d'histoire de polar se déroulant à Mapete ou aux alentours dans la période de 1920 à 1970. Il s'agit également d'histoire ancestrales,de contes et de légendes traditionnelles. Pour être qualifier de "tiki Art",la période 1920-1970 est importante et il faut que plus de la moitié de l'histoire se déroule à Mapete ou dans une île tropicale.

Mode vestimentaire, art de vivre

l'art de vivre tourne principalement autour de la farniente, de la tranquillité, de l'apaisement, du repos et du temps qui passe. Ces aspects se retrouvent à travers les façons de pensée, d'agir et même jusque dans le style vestimentaire. La chemise mapétienne est sans doute un des symboles du tiki art les plus emblématiques car il représente aussi les vacances toute l'année, le soleil, les paysages insulaires.

Le bikini et le short de bain sont tout aussi emblématiques et se sont répandues à travers le monde au fil des années. Les motifs que l'on voit dans les vêtements sont principalement composés de fleurs tropicales comme les hibiscus, les fleurs de vanille ou de coco. On retrouve également des motifs de tatouages ou des grimaces de tikis. Les motifs sont souvent psychédéliques comme dans la plupart des œuvres du tiki art.

le style tribal ancestral est beaucoup moins connu mais possède les mêmes particularismes.

Gastronomie

Cocktail de fruit


Le "Tiki Art" ne se retrouve pas uniquement dans les arts traditionnels et l'art de vivre, il se retrouve également dans la gastronomie. Les boissons à base de rhum sont certainement les mets les plus connus, on retrouve les couleurs vives du mouvement dans les cocktails à base de fruits; on retrouve ces mêmes couleurs dans les plats en tout genre. Ainsi, les fruits comme l'ananas, la noix de coco, les fruits rouges, la mangue sont régulièrement utilisés. On retrouve aussi des plats à base de poissons comme des beignets de morues ou encore des plats à base d'épices tout aussi colorés et tout aussi pétillants en bouche.

Un art mondial?

Un interêt mondial

Les partenariats internationaux du Royaume de Mapete avec différentes villes ou pays ont contribué à élargir les influences du tiki art dans le monde. Ainsi, des expositions ont eu lieu dans le cadre des événements mondiaux comme l'exposition de Mapete à l'Exposition Universelle d'Arrabal 2019 ou encore l'exposition Mata Hoata au Halifax MAG de Prince Edward Island.

l'Histoire a contribué à sa manière d'internationaliser le Tiki Art avec les vagues de colonisation, d'immigration ainsi , il n'est pas rare de voir des artistes du Tiki Art en Sylvania, au Polaro (avec sa politique migratoire.

La politique culturelle

Le Ministère des Affaires Extérieures et le Ministère de la Culture, du Patrimoine et de l'Education ont toujours opté pour une politique d'ouverture culturelle quelque soit le roi-guerrier au pouvoir ou le parti au pouvoir. Considérant que la culture , l'éducation sont des ressources inépuisables qui contribuent au maintien de vie tribale et à la diffusion des valeurs mapétiennes, le pays a signé plusieurs partenariats de ce type. Par exemple dans la ville sylvanienne d'Arcane, il existe un festival Tiki qui met en valeur le Tiki Art, la communauté mapétienne contribuant à développer l'évènement.

Les différents consulats mapétiens n'hésitent pas à mettre en valeur des objets tribaux dans leur hall ou dans le cadre d'exposition dans les musées comme c'est le cas à Halifax MAG ou au Château Lavicien



Drapeau Mapete.png   Portail de Mapete         Logo culture.png   Portail de la Culture, des Sciences et des Arts
  1. [1]Visite d'état d'Onaku Kawazulu à Prince Edward Island qui institue l'exposition Mata Hoara