Tamara Olkins

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Tamara Olkins
Tamara olkins.jpg
Tamara Olkins en 2018
Fonctions
Présidente de l'Union Philicienne
En fonction depuis le 1er octobre 2018
Élection Élections Philiciennes 2018
Coalition Libéral - Centre - Socio-démocrates - Écologistes
Prédécesseur Nathanaël Dalion DrapeauPolaro.jpg
Ministre des Affaires Étrangères du Polaro DrapeauPolaro.jpg
1er juillet 2016 - 30 septembre 2018
Président Aurélian Castle
Premier ministre Zoé Gallet
Gouvernement Gouvernement GALLET
Prédécesseur Jenifer Larack
Successeur Agnès Selore
Secrétaire Générale du Parti Social-Démocrate du Polaro DrapeauPolaro.jpg
12 février 2016 - 1er juillet 2016
Prédécesseur Alexandre Oliviera
Présidente de l'Harada Drapeauharada.png
26 mai 1998 - 25 mai 2006
Élection Élections présidentielles de 1998
Réélection Élections présidentielles de 2002
Prédécesseur Francesc Pont
Successeur Artur Mason
Présidente de la Généralité de Ranton Drapeauharada.png
23 septembre 1992 - 1er mai 1996
Élection Élections autonomiques de 1992
Gouvernement Olkins I
Circonscription Ranton
Législature 31e
Prédécesseur Simeón Casares
Successeur Pedro Fuentes
Députée régionale de la Généralité de Ranton Drapeauharada.png
18 février 1988 - 8 février 1992
Élection Élections autonomiques de 1988
Circonscription Ranton
Législature 30e
Biographie
Date de naissance 14 décembre 1966
Lieu de Naissance Tarrí, Généralité de Ranton (Drapeauharada.png Harada)
Nationalité DrapeauPolaro.jpg Polarienne Drapeauharada.png Haradienne
Diplômé de Universitat de Rantó

Tamara Olkins est une femme d'État polarienne et haradienne, elle est présidente de l'Union Philicienne depuis le 1er octobre 2018.

Députée de la Généralité de Ranton (1988-1992)

A 22 ans, lors des élections au Parlement de Ranton du 18 février 1988, Tamara Olkins est élue députée de la circonscription de Ranton sur la liste Unió Democraticà.

Présidence de la Généralité de Ranton (1992-1996)

Simeón Casares, précédent président de la Généralité de Ranton, a démissionné pour des raisons de santé. Le 23 septembre, Tamara Olkins est investie par le Parlement présidente de la Généralité de Ranton par 50 voix favorables, 30 contre et 2 abstentions. Elle entre en fonction quatre jours plus tard. Son gouvernement comprend en outre un certain nombre de personnalités issues de la société civile.

Présidence de l'Harada (1998-2006)

Première femme élue présidente de l'Harada, elle met en place un vaste plan de réduction des inégalités et un assouplissement de la politique d'immigration. Elle met en place l'enseignement obligatoire de l'Haradien et du Deltan. Elle doit faire face à partir de 2004 à un ralentissement économique entraînant une détérioration des comptes publics. En 2006 lors de la dernière année de son mandat, elle devra faire face à la plus grave crise économique du pays depuis des années. Le plan de relance continuera de dégrader les comptes publics.

Carrière au Polaro

Affaire Oliviera

À la suite de l'Affaire Oliviera, une pétition signée par des milliers de militants du Parti Social-Démocrate (PSD) lui demande de prendre la tête de l'organisation pour lutter contre la corruption. Neutre par rapport au monde politique polarien, elle prend la tête du PSD qu'elle arrive à redresser jusqu'aux élections que les sociaux-démocrates remportent. Lors des Coups de Waltenbourg début 2016 elle est personnellement prise à parti par les indépendantistes qui la montrent comme le symbole de «  l'oligarchie socialiste » corrompue, prête à abandonner son pays pour de l'argent.[1]

Ministre des Affaires étrangères du Polaro

À l'issue de la présidentielle de 2016, l'ancienne présidente est nommée ministre des affaires étrangères par le Président Castle au sein du gouvernement Gallet, c'est la première fois qu'un ancien chef d'État étranger rentrait dans un cabinet ministériel.

Bien que désormais membre du PSD, son aura d'ancienne présidente de l'Harada en fait une politique appréciée tant de la population que des réseaux diplomatiques dont elle avait gardé des liens depuis la fin de son mandat présidentiel. C'est un atout de taille pour les affaires étrangères polariennes, mais son ancien statut a par contre écarté le Polaro dans la gestion de la guerre civile en Harada étant jugée trop impliquée.
En effet, sa gestion de la crise a été critiquée, lui reprochant à la fois son laxisme et sa mauvaise volonté face à la coalition formée autour de l'Australia qui visait à éradiquer le groupe terroriste du Front de Libération Sud (FLS). L'ancienne présidente est également critiquée sur l'influence qu'à son histoire personnelle sur les relations avec ce pays.
Cependant, sa tempérance sur d'autres dossiers internationaux, ses bonnes relations avec l'Union Philicienne ainsi que l'organisation de la conférence de Futimu entre l'Euralie et l'Ancore font d'elle une des meilleures ministres des Affaires Étrangères que le Polaro ai connu.

Présidence de l'Union Philicienne

Après des négociations entre les différentes listes lors des Élections Philiciennes de 2018, Tamara Olkins est nommée Présidente de l'Union et devient lors d'un vote de motion de confiance au Parlement Philicien, le 1er octobre 2018, la première femme présidente de l'Union Philicienne avec 483 voix pour et 267 voix contre.

Une du Malehti annonçant la première prise de position de T. Olkins sur la crise constitutionnelle en Harada au printemps 2019. [2]
Logo politique.png   Portail de la Politique
  1. [1] Squit d'Alexander Winston, le 27/03/2016 à 16:06 sur Squirrel.
  2. [2] Une du journal Le Malehti du jeudi 28 mars 2019.