Saint-Juliers : Différence entre versions

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
m
m (Transports en commun)
Ligne 155 : Ligne 155 :
 
=== Transports en commun ===
 
=== Transports en commun ===
  
Les transports en commun julierains sont gérés et entretenus par [[L'Agence Julieraine des Transports en Commun]] (AJTC).
+
Les transports en commun julierains sont gérés et entretenus par les [[transports publics julierains]] (TPJ, stylisé en tpj).
La ville dispose d'un réseau de Transports en commun développé grâce à ses onze lignes de bus, à ses deux lignes de Tramway et à sa grande gare routière située à côté de la [[Gare des Juliers]], la seule gare de passager sur les trois que compte la ville.  
+
La ville dispose d'un réseau de Transports en commun développé grâce à ses onze lignes de bus, à ses deux lignes de Tramway et à sa grande gare routière située à côté de la [[Gare des Juliers]], la seule gare de passager sur les trois que compte la ville.
 +
 
 
=== Transport Aérien ===
 
=== Transport Aérien ===
  

Version du 10 novembre 2019 à 09:27

Saint-Juliers
Sant-Jülisch
PhotomontageSJ.png
De gauche à droite, de haut en bas : Grand-Place de Saint-Juliers; Théâtre des Juliers; Église principale de Saint-Juliers; Maison Juliers et le palais de la sous-préfecture
BlasonSaintJuliers.png
Blason de la ville
LogoSaintJuliers.png
Logo de la ville
Administration
Pays Drapeau Vasel.png Vasel
Royaume Royaume de Vasel
Duché Duché du Haut Mélantois
Arrondissement Arrondissement de Saint-Juliers
Canton Bureau centralisateur de
Saint-Juliers-1
Saint-Juliers-2
Intercommunalité Saint-Juliers Agglomération
Maire Olivier Richerd (PNV)
Mandat 2016-2022
Code postal 040501
Devise Sant-Jülisch vinaarta (del :Saint-Juliers Vaincra)
Démographie
Gentilé Julierains
Population
municipale
158 180 hab. (2016)
Densité 1333,9 hab./km²
Population
aire urbaine
313 348 hab. (2016)
Géographie
Superficie 118,587 km²

Carte Vasel Vierge.png

Localisation de la ville
Saint-Juliers
Saint-Juliers sur la carte topographique du Vasel
Lien sur le site GC
Lien sur le forum
Lien sur squirrel

Saint-Juliers (prononcé en Deltan : [sɛ̃ ʒyljɛ] Loudspeaker.png Écouter ; en mélantois : Sant-JülischLoudspeaker.png Écouter) ou plus simplement Juliers (en mélantois : Jülisch) est une ville du centre du Vasel, dans le Duché du Haut Mélantois située au confluent de Leu et de la Vigoune. Elle fut une actrice majeure de l’industrialisation du pays et plus précisément de Saint-Martin en Leu grâce à sa région minière riche en fer et en charbon. Située au confluent du Leu et de la Vigoune, elle est un point névralgique du commerce fluvial pour les matières premières minérales, ce qui facilita son essors industriel durant le XIXe siècle et qui amena la ville aux portes des 200 000 habitants en 1915.

Saint-Juliers est aussi riche d'une histoire médiévale importante et tourmentée qui marquera à jamais l'histoire vaseloise de par l'importance des guerres tumultueuses qui on façonnées la légende de l'ancien duché de la famille Juliers. Maintenant la ville essaie de mettre son histoire au service des autres grâce à son parcours touristique et ses monuments qui composent ce dernier.Aujourd'hui, elle est la quatrième ville du pays la plus visitée et la sixième ville en termes de chiffres d'affaire quotidien grâce au tourisme.

En 2016, la ville comptait 158 180 habitants, son maire est, depuis cette même année, Olivier Richerd et est le siège de Saint-Juliers Agglomération. Elle est également la sous préfecture du duché du Haut Mélantois, la deuxième ville du duché en terme d'habitants, et son aire urbaine compte 313 348 habitants. Son code IVEESS est le 040501 et sa devise est "Sant-Jülisch vinaarta", littéralement "Saint-Juliers vaincra".

Sommaire

Géographie

Localisation

Saint-Juliers est située en Aldésyl du sud, dans le centre du Vasel, au cœur du Royaume de Vasel, dans la vallée du Leu (au nord de Saint-Martin en Leu), à l'ouest de l'ancienne Mélantii et du Duché du Haut Mélantois, au sein de la région naturelle des Collines Julieraines et plus précisément au confluent de la Vigoune et du Leu. La ville est entourée par les collines julieraines, et ce trouve au sud des pré-calypses et à l'ouest du Val-Trémaux. Elle se situe au centre-nord de l'axe méridien de la Vallée du Leu.

La cité s'étend sur la rive gauche (à l'est) du fleuve, en face de Conjosse et de Colombe-sur-Vigoune, au confluent du Leu et de la Vigoune, dont elle occupe le "bec de la Vigoune", l'endroit où se rencontre les deux cours d'eau. Elle est enserrée en arc de cercle entre 3 collines abruptes, restes du bloc hercynien épigénétique du Massif du Val-Trémaux à l'est du fleuve.

La ville a également donné son nom à une région géographique bien délimitée : les Collines Julieraines.

Situation et communes limitrophes

La ville est limitrophes avec 7 communes, celle de Barlet, de Colombe-sur-Vigoune et de Malle-Jaquosse au nord de la ville, celle de Conjosse mais également de Colombe-sur-Vigoune à l'ouest, de Roches-lès-Juliers à l'est et de Lars-sur-Leu et de Castel-Ménard au sud.Ce qui est particulier à Saint-Juliers, c'est que sur tout son flanc ouest, la limite du territoire communal avec la communes de Conjosse se fait sur le bord du Leu mais aussi de la Vigoune.

Rose des vents Colombe-sur-Vigoune Barlet Malle-Jaquosse Rose des vents
Conjosse N Roches-lès-Juliers
O    Saint-Juliers    E
S
Lars-sur-Leu Castel-Ménard

Topographie

Située à une altitude moyenne de 313 mètres d'altitude entre la vallée du Leu, de Vigoune et au confluent de ces deux cours d'eau, la ville est construite sur un terrain vallonné, le long du massif des Collines Julieraines

Saint-Juliers est quasiment située à équidistance des villes de Saint-Martin en Leu et d'Izicourt, sa superficie est de 118,587 km² pour une densité de population avoisinant les 878, 3 hab./km², dépassant plus de 2000 hab./km² dans le centre de la ville. ET RESTE UN PEU A CONTINUE MAIS, flemme :aie:

Climat

Selon la méthode Köppen, le climat de Saint-Juliers est classé en " tempéré océanique humide " Les température sont douce et l'air humide avec des Hivers qui peuvent se révéler vifs et des étés sec et orageux . Les heures d'ensoleillement sont de 1905 heures par an et proviennent principalement des jours d'été . Les 105 jours de pluie déversent en moyenne 594 mm d'eau sur la ville.

Histoire

Appartenances historiques

BlasonSaintJuliers.png Ville Libre 615-814
BlasonSaintJuliers.png Dülisch de Juliers 814-945
Drapeau Mélantii.png Confédération Mélantoise 712-945
Drapeau Mélantii.png Union Mélantoise 945-1514
Drapeau Duché de Juliers.png Duché de Juliers 1514-1808
Drapeau Vasel.png Vasel 1808-présent

Fondation de la ville et domination des Juliers

La ville actuelle de Saint-Juliers fut fondée en 615[1] par les colons mélantois en quête de nouveaux territoires, sur les ruines d'une ancienne cité calypsoise. Cette ville était située sur les actuels quartier du Bourg et du Haptburg, qui deviendront les centres névralgiques de la ville. En 621, les habitant de la ville mélantoise vont élire un homme à la tête de la cité : Künjter Jülisch. Cette date sonne le début du règne de la Maison de Juliers qui régnera sur la ville et ses possessions jusqu'en 1809, date de la mort du dernier duc de Juliers, Baptiste de Juliers. À cette date, la ville prend alors le nom de la famille, soit "Burg-Jülisch", en Deltan : "La ville des Juliers", "Bourg-Juliers". Elle gardera son nom jusqu'en 1578, où ce dernier fut changer en "Saint-Juliers" à la mort du roi Thaddée III le 30 janvier 1578, dans la forteresse des Juliers. Sous l'impulsion de leur nouveau dirigeant, les premiers "julierains" décidèrent de mener des campagnes militaires pour imposer la suprématie à ses voisins et prendre du territoire. La ville prend au fur et à mesure de l'importance et sera avec le Duché de Conjosse et le Duché de Ô, les fondateurs du système de dülisch, l'équivalent du duché chez les mélantois, qui organise le territoire mélantois en centaine de duchés indépendants les uns des autres et ayant une ville comme capitale et un peu de territoire. Les julierains imposeront donc leur modèle de pensé et avec leurs alliés conjossard et Œnois soumettrons les autres à leur suprématie. À cette époque les mélantois sont désunis et des villes comme Bourg-Juliers commencent à prendre de l'importance, ces confrontations de puissances et d'idéologies mènent le plus souvent à des guerres diverses : le duché ne connait pas la paix, il est autant en guerre militaire, culturelle et religieuse sans discontinue.

Développement de la cité et premières guerres extra-mélantoises

La ville grandit et continué de s'étendre à travers la campagne mélantoise. La découverte d'énorme filon presque inépuisable de charbon, d'acier et de divers métaux dans la massif des Collines Julieraines, fut un tournant majeur dans l'histoire de la ville et du pays. Ces ressources précieuses vont être utilisées pour commercer, faire des armes, forger des objets d'arts, monter leur force etc. Toute la vie et la puissance de la cité va dépendre "à tout jamais" de ces gisements dit "infinis"[2]. Ces julierains en quêtes de territoires et de richesse vont rencontrer les cantii vers l'actuel Froyennes (en mélantois; Frojten) en 714. Très vite les tensions entre les deux camps vont exploser et une guerre va éclater. Ce sera le point de départ avec la "haine viscérale" que portent les mélantois aux cantii[3]. Ces guerres se font sous formes d'échauffourées plus que sous formes de batailles rangées, mais au fil du temps, les cantii repousseront les julierains et formeront avec les territoires nouvellement acquis les duché de Barnola et des Saint-Juliers[4]. Malgré la défaite, les julierains continueront à se frotter contre les cantii et iront même jusqu'à se battre avec les treverois. Ces guerres souvent inutiles arrêteront avec le temps et les frontière du Duché de Juliers resteront stables. Mais les julierains, rancuniers, reprendront les terres prises par les cantii mais elle seront grappillées par les seigneurs locaux, vassaux du la cité julieraine.

Les Julierains au sommet de leur puissance

En 759, la ville est paisible et puissante, elle continue son extension via des seigneurs "amis" qui doivent obéissance à Bourg-Juliers qui se place avec Bourg-Jeannois et Bourg-Dédeugnon comme les villes importantes de la Mélantii. Ces villes surnommées sous le nom des "Trois bourgs", dirigent en quelques sortes tout le territoire mélantois du fait que chaque duché mélantois doivent donc allégeance à une de ces trois cités. Bourg-Juliers est et de loin la plus puissante d'entre elles et aura dans son territoire étendu[5] un total de 212 duché à son apogée en 1504; à l'aube de la Guerre des dix ans. La ville devient donc un grand centre culturel et religieux qui fait venir dans ses murs nombres de personnages illustres, pèlerins, ou âmes perdues. Elle s'enrichit et devient la première puissance du nord du Vasel actuel. La cité est au sommet de sa puissance et absolument personne n'est en mesure de la défier.De cette longue période de paix et de prospérité qui durera jusqu'en 945, découlera la Confédération Mélantoise, la "Konfedijk Melandijt" , première "union" des mélantois, où les trois bourgs s'allient pour contrer les menaces extérieures. Cette idée lancée par les julierains et approuvée par le reste du peuple mélantois fut considéré comme une preuve de la supériorité de Bourg-Juliers et une nécessité de ce tourner vers cette dernière pour se protéger.

Rayonnement militaire, culturel et religieux de la cité

Pendant une période s’étendant de 832 à 945[6], la cité reste relativement prospère et c'est durant ces périodes de paix que les julierains vont décider de construire des forteresses, des palais, des monuments mais surtout des édifices religieux[7] à travers tout leur territoire afin d'affirmer leur puissance totale et incontestable à leur alliés. Il était souvent admit que la cité était comme des chevaliers défendant la foi catholique contre vents et marrés. L'édification de ces églises et cathédrales était donc comme une preuve aux autorités papales du dévouement des julierains envers le catholicisme. Bourg-Juliers va donc devenir un lieu de pèlerinage important du christianisme aldésylien, jusqu'à être désignée par le pape en 917 de lieu saint ; statue quelle conserve encore de nos jours.

D'une autre part, pour assurer son pouvoir le bourg développa son armée et mis en place plusieurs réformes comme un service militaire obligatoire d'une durée de 3 ans pour les jeunes gens de 17 ans, jusqu'à leur 20 ans. Certaines de ces réformes étaient impopulaires comme en 876Teorat von Jülisch décida que un enfant sur dix devait devenir soldats chez les classes paysannes et qu'un enfant sur six devait devenir lui aussi soldat mais dans la noblesse julieraine. Et c'est grâce de ces actes militaire que le dulisch de Juliers va avoir une des armées les plus puissantes de son époque. Ces traditions militaires vont alors restées dans l'imaginaire collectif et encore aujourd'hui des célèbres légions militaires comme les Chevaliers Julierains sont reconnues dans le monde entier.

Les julierains vont aussi développer au fil du temps un goût prononcé pour les arts. Ils vont bâtir des monuments extraordinaires, "ériger" l'urbanisme et l'architecture en temps qu'arts incontestables de la cité et vont voir n'être dans leurs murs de nombreux artistes comme des peintres ou des sculpteurs.

Bourg-Juliers au sein de la Confédération Mélantoise

L'Union Mélantoise et la Guerre des dix ans

La ville sous le pouvoir des rois vaselois

Enrichissement et montés en puissance des ducs et de leur ville

Le début de l'industrialisation

La perte en puissance et le délaissement des vaselois

Crises et tensions au sein de la cité

Le grand règne des Vadas

Charles-Théodore de Juliers

Baptiste de Juliers

Guerre de Voekmatt

La révolution vaseloise et l'énorme impact sur la ville

Seconde guerre de Voekmatt et rétablissement de l'ordre

La révolution industriel et l’essor julierains

Fin de l'industrialisation de masse, déprise et crise sociale et économique

Époque contemporaine et les traces du passé glorieux

La ville de nos jours

Mairie médiévale de Saint-Juliers
Drapeau de la ville de Saint-Juliers

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Administration municipale

Liste des maires

Intercommunalité

Jumelages

Saint-Juliers est jumelée avec :

Instances judiciaires et administrative

Politiques environnementales

Finances locales

Voies de communications et transports

Réseau routier

Saint-Juliers est reliée au reste du pays par :

Transport Ferroviaire

Saint-Juliers est relié aux Saint-Martisiens par une ligne de chemin de fer entretenue par l'Office national des chemins de fer mais surtout utilisée pour le transport de marchandises. La ville à deux gares : une gare de passagers et une gare de marchandises. Un ligne à grande vitesse est prévue d'ici 2020 pour permettre à cette ville dynamique d'être plus qu'à 20 minutes de la plus grande ville du pays.

Transport Fluvial

Depuis toujours le Leu est la principale voie de communication du Vasel, bien que ces dernières années la part du transport Fluvial ai fortement baisé au profit du camion et du train, il reste encore très largement utilisé. Saint-Juliers à donc toujours un des plus grand port fluvial du pays, ce qui lui permet de rester compétitive sur les marchés de l'industrie car le port est à seulement une heure du port de Saint-Martin en Leu qui est de nos jours le port fluvial le plus actif du Continent. Chaque année c'est environs 14 millions de tonnes de frets qui transitent par Saint-Juliers avant d'être reparties dans tout le continent. Le trafic est principalement constitué de minerais à l'arrivé et de biens manufacturés et de produits essentiellement réservés à l'industrie à la sortie. 97% de ce trafic sortant est a destination du Port Autonome de Saint-Martin en Leu. Le port de Saint-Juliers est le 5ème port du pays touts aspects confondus après Maris Cantii, Saint-Martin en Leu, Port-Scaldis et Malliais et est le 2ème port fluvial du pays après Saint-Martin en Leu. Le Port de Saint-Juliers dispose d'une annexe située à cheval entre Saint-Juliers et Lars-sur-Leu.

Port autonome de Saint-Juliers

Transports en commun

Les transports en commun julierains sont gérés et entretenus par les transports publics julierains (TPJ, stylisé en tpj). La ville dispose d'un réseau de Transports en commun développé grâce à ses onze lignes de bus, à ses deux lignes de Tramway et à sa grande gare routière située à côté de la Gare des Juliers, la seule gare de passager sur les trois que compte la ville.

Transport Aérien

La ville est essentiellement desservie par l'aéroport de Saint-Martin en Leu mais Saint-Juliers dispose de son propre aéroport international, l'Aéroport de Saint-Juliers-Jaquosse situé à Malle-Jaquosse, dans la banlieue julieraine. Cet aéroport dessert en plus de Saint-Juliers, le centre nord du pays et accueil des vols provenant de pays aldésyliens frontaliers au Vasel mais surtout des vols régionaux.

Économie

L'économie de la ville est basée surtout basée sur l'industrie métallurgique et sur le transport de ressources grâce au Port Autonome de Saint-Juliers. La ville dépend presque entièrement de son industrie métallurgique et minière. Deux grandes entreprises vaseloises du secteur sont basées dans la ville :

Le tourisme est aussi essentiel à la ville, il a rapporté un chiffre d'affaire de 22 millions de ς en 2018, de quoi faire de Saint-Juliers la 6ème ville la plus touristique du pays. Son patrimoine historique conséquent et son histoire atypique sont des arguments de vente majuers amenant des touristes en nombre dans la "Cité Julieraine". La ville comprends plus de 50 bâtiments inscrit au patrimoine historique vaselois dont toutes les édifices religieux de la ville au nombre de 24. La ville est donc la ville avec le plus d'édifices religieux au kilomètre-carré au monde.

Personnalités

Gentilé

Les habitants de Saint-Juliers sont appelés les julierains et julieraine avec quelques nuances :

  • Le masculin julierains prend un -s au singulier et au pluriel
  • À l'inverse, julieraine ne prend pas de -s au singulier et ne s'écrit qu'avec un -n
  • La locution Saint-Julierains n'est pas correct du fait que symboliquement les habitants sont toujours les sujets de la Famille Juliers

Population et société

Musique

Le Chanteur Jules BLP, de son vrai nom Jules Balpérat est originaire de la ville est a fait une chanson en son honneur. Chaque année un festival de musique est organisé à la forteresse et se nomme ChevaliersEnScène.

Sports

La ville comporte une vingtaine d’associations sportives dont la célèbre USCJ : Union Sportive des Chevaliers Julierains, dont sa plus célèbre section Union Sportive des Chevaliers Julierains Hockey Club et le siège de la Fédération Vaseloise de Cyclisme. Plusieurs sportifs sont originaire de la ville tel que Gaëtan Bardier, Eric Borron, Eloïse Demeyere ou encore Emmanuelle Levasseur, la première athlète vaseloise à avoir gagnée une médaille d'or aux Jeux Olympiques.

Médias

Le quotidien régional est Le petit Mélantois et le journal de la ville est Ici Saint-Juliers.

Notes et références

  1. date correspondant au début de la colonisation totale des mélantois
  2. du fait qu'ils sont encore aujourd'hui exploités
  3. Cette haine est encore présente aujourd'hui bien que moins présente maintenant
  4. autre source étymologique du nom canonisé de la ville , qui descendrait de cette fausse appellation
  5. Le territoire étendu et la somme du territoire du duché de la ville et de ses vasaux
  6. Cette période s'étant entre la Guerre des deux roses et la fondation de la Confédération Mélantoise
  7. Les julierains sont très croyants et défendent la foi catholique
BlasonSaintJuliers.png   Portail de Saint-Juliers et sa région         Logo géographie.png   Portail de la Géographie         Drapeau Vasel.png   Portail du Vasel