Rodina

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Icone-boite.png   Cet article est une ébauche.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant. Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé quand l'article comporte assez de renseignements encyclopédiques.
Communes Unies Socialistes de Rodina
Родина Социалистические Объединенные Города
byen forent sosialister av Rodina
Drapeau
Drapeau de la Rodina.
Blason
Armoiries de la Rodina.
CarteRodina.png
Les Communes Unies Socialistes de Rodina (en vert) dans le monde
Devise nationale Пролетарии всех стран, соединяйтесь! (prolétaires de tous les pays, unissez-vous!)
Hymne national Интернационал (l'Internationale)
Fichier:Internationale-ru.ogg
Administration
Forme de l'État République des conseils
Direcktor Kolenkine par interim
Langue officielle aucune. Voesbien en général
Capitale Sokolin
Géographie
Plus grande ville Sokolin, New-Nordstakt
Fuseau horaire UTC +3UTC +5
Démographie
Gentilé Rodinien
Population totale 48 215 154 hab.
Économie
PIB nominal 486 milliards
PIB nominal par hab. 10 099
Taux de chômage 8,2%
Monnaie Rouble
Divers
Code ISO 3166-1 ROD, RO
Domaine Internet .ro
Indicatif téléphonique +94
Lien sur le site GC

Les Communes Unie Socialistes de Rodina, en acronyme CUSR ou en forme courte, la Rodina, est un état du nord de l'Aurinéa. Situé proche de l’arctique, le climat est souvent froid, boréal. La population est séparé en deux ethnies majoritaires, les Voesbien, proche du Ruthène et les Rivennois.

Le pays fut officiellement formé par Von Tequielem en 423, prête monothéiste fuyant les teuton païen. Même si le territoire était déjà peuplé par des peuplades celtes et ruthènes nomade. Au VIIIe siècle, les Ruthènes commence à envahir et à coloniser les royaumes Teutoniques Nordiens. Les peuplades assimilé au Ruthène et sédentarisé seront appelé les Voesbiens. Et les peuplades restants fidèles à la culture Teutonne deviendront les Rivennois.

Histoire

Préhistoire

Les premières traces humaines datent de -75 000 avant notre ère. Cependant, rare sont les traces de sédentarisation. Seul l'est est réellement habité par des peuplades Ruthène. La fonte du glacier du nord du continent va libérer des terres pour permettre aux nomades de chasser vers -15 000. Vers -5 000, l'l'océan galcial Boréal devient le territoire de pêche privilégié des celtes, qui établissent quelques comptoirs sur la côte ouest. Leurs présence n'est que temporaire.

Antiquité

Ère Moebienne

Ouest: Territoires et vassaux de Lothaire, Est: Territoires et vassaux de Otton Ier. En bleu foncé au centre, c'est Moeb

L'histoire du pays commence véritablement lorsque le prête Von Tequielem, prêtre Teuton monothéiste fuit le Royaume teuton. Et s'installe au delà des montagnes du Krestov avec quelques centaines d'adeptes. Il y fonde la mythique ville de Moëb en 423. C'est le point de départ de la civilisation Moebienne. Les conditions sont dure mais la ferveur des habitants leurs permet à passer les premiers hivers rude des vallées du pied du Krestov. En 430, la ville arrive a stabiliser ses productions et accumule la nourriture. Cela permet de libérer de la main d’œuvre et de développer le commerce. Ainsi, durant l'été, des liaisons sont établie avec le Royaume de Waldenstadt. Moëb est vu comme un refuge pour les monothéiste oppressé et l'ouverture des routes commerciale permettent aussi le début d'une large immigration. En 423, la popualtion est de 400 personnes, en 430 elle est de 1000, et en 440 elle est de 10 000. En 441, la cité de Moëb est surpeuplé et vie de plus en plus sur l'aide de Waldenstadt. C'en est trop pour Lothaire Ier l’Aventurier, un "chevalier" qui part fonder une colonie au compte de Moëb. Yvinberg. Durant les années qui suivent de plus en plus de chevalier vont suivre son exemple et quitter Moëb. Durant l'automne 443, Von Tequielem meurt. Et avec lui le système précédemment mis en place. La fin du Grand Prêtre de Moëb veut aussi dire la fin de l'union. La ville tombe dans les mains d'une élite cléricale, comptant mettre en place une théocratie, avec à leurs tête Wilhelm Hoffsümmer. Mais les Chevaliers qui ont crée des colonies s’émancipe du pouvoirs de Moëb et souhaitent aussi reprendre la ville sacrée. Des dizaines de villes lèvent des armées mené par des chevaliers ambitieux. Après dix ans de guerres civile, les région à l'Ouest de Moëb sont unifié par Lothaire. Et l'Est par Otton Ier. Les deux puissants rivaux se lancent dans le siège de la capitale du Nord de l'Aurinéa. Les armées se rencontrent au matin du 12 octobre 453, la longue et éreintante Bataille de Moëb débute. Otton dispose de plus d'hommes, mais Lothaire a une cavalerie provenant de Waldenstadt, unique dans la région. Otton tente d'entrer dans la forteresse de Wilhem mais ses soldats s'épuise sur de vains assauts contre les murs de la cité. Lothaire en profite et lance l'attaque sur ses soldats. C'est sous une pluie de flèche venant des deux cotés que la retraite est sonné. Mais trop tard, Lothaire les encercles avec un barrage de boucliers pendant que l'archerie fait le boulot. Otton et ses forces tiennent bon mais les hommes tombent un a un sans qu'aucune solution ne soit trouvé. A ce moment les sources sont confuse, si c'était une strategie ou une erreur de la part des soldats. Mais les troupes de l'Est se mettent à fuire et à se rendre, croyant qu'Otton est mort. Le mur de boucliers est ouvert et l'infanterie de Lothaire charge. Leurs ennemis se rendent compte qu'Otton est bien vivant et alors ils décident de saisir cette opportunité et brise la charge et arrive a atteindre, et massacrer les archers en s’éloignant de la forteresse de Wihlemn. Les forces de Lothaire partent en charpie et fuit le champs de bataille. La victoire entre les deux chevaliers semble être acquise pour Otton. Mais alors que les soldats tué les derniers hommes de l'Ouest sur le champs de bataille, la cavalerie de Lothaire les prend à revers. Et arrive à défaire les forces d'Otton. Après une bataille de 4 jours, Otton rend les armes. Ainsi commence le siège de Moëb. Qui se finira près d'un an après avec l'entrée du Victorieux Lothaire dans Moeb et unis les Moebien de tous le continent autours d'un pouvoirs feudale. La chute de Moeb marque la fin de l'antiquité Rodinienne.

Mais en 456, 13 ans après la guerre civil, le puissant Waldenstadt, devenue monothéiste, soumet les Moebiens et en fait un état vassal.

Le Moyen-age

Les Incursions Ruthènes

Bleu foncé, territoire Moebien Antique. Bleu clair, nouveau territoire Moebien. Vert, Hetmanat Ruthène

Au VIIIe siècle les Ruthènes perdent l'hetmanat ruthène au sud de l'Aurinéa et reviennent au nord. De plus en plus ils vont s'attaquer à la Principauté Moebienne. Au début, de simples petites incursions. Mais au furent et à mesure, ce sont des armées d'invasions de Seigneurs de la Guerre qui arrive. En 755, les Ruthènes envahissent Yvinberg et force le Waldenstadt à accorder la liberté à la principauté Moebienne. En échange, les pillards Ruthènes ne devaient pas franchir les montagnes du Krestov. Avec ce traité, des colons commencent à arriver dans les territoires Moebien. La mort du roi pillard Pridetŭ Ier marque la fin des volonté de pillages et du nomadisme. Les Ruthènes s'établissent définitivement dans l'actuel République Lunaire. Et commencent à commercer avec les Moebiens plus que les piller. Les moebiens de l'est du Krestov se retrouvent très influencé par la culture Ruthène. Le désengagement du Waldenstadt dans la région est vécu comme un abandon, et la culture Teutonne est rejeté. Au VIXe siècle, les philosophes de la région commencent à écrire en Ruthène et incitent les nobles à faire de même. Elle devient la langue de la cours au début du siècle, et la langue du peuple au milieux du siècle. En échange de colons Ruthène, les princes Moebiens envoient des missionnaires chez les Ruthènes qui se convertissent en 860. De l'autre côté, à l'Ouest, les Ruthènes sont vue comme des barbares, alors que les Teutons et les Deltans sont des civilisation puissante et prospère. Et la trahison de leurs frères de l'Est est très mal vécu. Le schisme culturel à lieu en 867, lorsque le Royaume Moebien explose. D'un côté, à l'Est, des Moebiens abandonné qui vivent une renaissance avec des païens et d'anciens barbares. Les Moebien du Krestov, appelé les Voesbien péjorativement (Voes veut dire montagne en ancien Ruthène). Les Moebien de la Volka, eux, rêvent de prospérité, et de rejoindre le concert des royaumes évolué. Appelé Rivennois par les Voesbiens (Riven veut dire rivère/fleuve). Le Royaume est brisé et chacun décide d'avancer dans sa direction. A l'Ouest, proche des Teutons, le Royaume du Riven, et de l'autre, vers les Ruthènes, le Royaume Voesb.

Tsarat Voesbien et Reich Rivennois, deux rivaux

Siècle de feu

La rivalité débute surtout avec la question de Moëb, qui est sous influence Voesbienne. Le Riven est le premier à lancer l'assaut, avec à sa tête Otton III. Ses armées vont rapidement écraser ses opposants, qui battent en retraite. Moëb est reprit après deux mois seulement de guerre. La puissance Voebienne était donc bien un tigre de papier. Otton continu sa poussé vers l'Est, mais la légende raconte que durant une bataille, une flèche perdu va abattre le fils favori d'un villageois non loin de là, Krum. L'homme entra dans une terrible colère et dépassa les lignes Voesbiennes, armée d'une simple fourche. Un temps se fait alors qu'il est le seul à avancer, la scène semble irréaliste. La cavalerie Rivennois charge pour le faucher, mais il jeta son arme avec tant d'hardeur que trois des cavaliers furent transpercé. La motivation de Krum va redonner espoir aux Voesbien qui contre-attaquent, c'est la Bataille du Dard. L'homme deviendra peu à peu le leader des troupes, auparavant désorganisé. En réalité, il était sans doute un petit noble local, qui de part sa ferveur au combat, réussi à s'imposer aux autres chefs de la guerre. Moëb sera libéré en 883, sois 3 ans après le début du conflit. Krum se fera couronné Tsar de la Voesbiannie, acclamé par le peuple et les soldats. Ce conflit est le début du Siècle de feu, où durant tout un siècle, les deux pays vont s'affronter pour le contrôle de Moëb. L'armée Rivennoise, en 992, est à deux doigts de prendre et enfin sécuriser la ville, contre une armée Voesbienne de nouveau en déroute. Mais la garnison de la cité y mettra le feu, et provoquera sa destruction, mettant fin à la guerre.

Course à la mer

En couleur pleine: Les état au début du XI siècle. Les pointillé sont les extensions des empires jusqu'à 1111

A partir du XIe siècle, avec les aventure colonial des îles Cerbères et de l'Empire Deltan, le Riven et le Tsarat Voesbien débutent une politique de colonisation vers le nord et l'est pour atteindre la mer. Le Riven avance vers l'ouest, territoire où de nombreuses tribu celte habitent. C'est le début des Guerres Celte, opposant la puissance montante qu'est le Riven, à de nombreux clans Celte disparate. En 1023, la Confédération Celtique est fondé et crée enfin une ligne de défense efficace contre l'invasion. Cela faisait vingt ans qu'ils perdaient sans arrêt. La bataille du Mont Elowen met un stop à cette avancé. Au même moment, la Voesbiannie se lance dans la colonisation au nord, peuplé par des peuplades Ruthènes. Le Tsar Alekseï II fut l'architecte de cette extension. S'alliant avec certains de ces peuples, attaquant les autres, et surtout, les englobant dans l'empire et les assimilant. La Voesbiannie confirme sa culture ruthène. Sokolin est fondé en 1036, sur les bords d'un gigantesque lac, que les colons croyaient être la mer. Elle devient donc la capitale du Tsarat, notamment grâce à ses terres très fertile. Mais ils déchantent vite en découvrant que c'est plus une mer intérieur que l'accès à l'océan. Les Rivennois battent enfin la confédération à la bataille de Rottin, et l’extension vers l'Ouest reprend. Melvud, ce qui sera la nouvelle capitale Rivennoise, est fondé en 1056. La mer est atteinte en 1069 avec la fondation de Zagrad. Des tentatives de colonisation au delà du continent débute, notament avec les îles Faroë en 1075, puis en 1100 des comptoirs en Océania. Mais une guerre avec les Îles Cerbères va coûter au Riven toutes ses colonies en dehors de l'Aurinéa. Les Voesbiens atteignent la mer en 1111, désenclavant enfin leurs territoires, via l'actuel Tamya. Leurs politiques coloniale ne débutera que bien plus tard, sous le Riven, durant le XVIe siècle.

L’époque Moderne

Domination Rivennoise

L'ère moderne est définie par les historiens Voesbien et Rivennois comme la période s'étendant de 1414, et les Mariages Moebien. Une série de guerres et d'hiver rude, particulièrement pour le Tsarat vont pousser ces deux ancien ennemis à ce rapprocher. Et cela surtout en 1414, lorsque la Tsarine Catherine et le Roi Hoffmann Ier vont se marier. A la mort de la Tsarine en 1435, la couronne Voesbienne tombe dans les mains de son fils, le Rivennois Gärtner Ier. Infamie pour les population locale qui vont se revolter à de nombreuses reprise, surtout avec la Grande révolte du Tamya où le nord du Pays proclame son indépendance. En 1450, Hoffmann meurt à son tour, légant le Royaume Rivennois à son second fils, Ackermann III. La bataille des deux frêres pour unifier les royaumes sera gagné par Ackermann III, qui uni les deux pays. De nombreux philosophes vont le pousser à proclamer l'Empire Moebien, comme du temps où ces deux pays étaient unis. Mais il refusera, et imposera le Rivennois a ses vassaux.

Tentative de colonisation et déclin

Le Riven, dans le but d'assurer son hégémonie sur les Voesbiens vont mettre en place de large programme de déportations vers la Philicie. Philicie où le Kaiser Gärtner II y a posé le pied en 1456. La colonie s'étend sur les îles et côtes de l'actuel Aznaroï, et la culture Ruthène va supplanter la culture locale. Mais malgré tout, la culture Voesbienne va rester implanter dans le pays. Et même que cela, elle va se développer. La paysannerie Rivennoise sera peu à peu remplacé par la paysannerie Voesbienne, ce qui aura pour effet de créer une base bien plus instable pour la noblesse. De nombreuse jacqueries éclaterons, durant le XVIIe siècle, créant de larges crise agraire. Ces crises influencerons plus ou moins directement l'indépendance des colonies en Philicie. A partir de 1607 (date d'indépendance), le Royaume Rivennois va connaître une lente agonie. Le pays va peu à peu se fermer sur lui même, abandonner les affaires extérieurs de l'Aurinéa, et cessera toute innovation. La religion prendra une grande place dans le peuple, c'est le début de l’émergence d'un clergé puissant. Qui mettra en place, avec la noblesse, une monarchie tyrannique.

L'époque Contemporaine

La Révolution Rivennoise

Durant le XVIIIe siècle, l'isolation du Riven va le mener à une crise sociale et économique de large ampleur. Les noble et le clergé est exempté de tout impôt, alors les taxes pleuvent sur le peuple. En sachant que la recette de l'état proviens presque exclusivement des impôts, car n'ayant presque plus d'exportation. Cette situation oppressante va pousser à la révolte, a l'instigation d'un riche bourgeois, Christian Hurrsel. C'est le début de la Révolution Rivennoise. Le Roi sera décapité, la noblesse banni, et la république proclamé en 1746. Tous les peuples du Riven sera égal devant la lois, un grand pas en avant pour le droit Voesbien. Mais il faut savoir qu'à la même période, de nombreux philosophes appelaient à la République Universelle, une république unioniste. Ces philosophes formeront le troisième grand parti de la révolution, les jucérins. Face à eux, deux blocs se dressent, l'océan, parti radical de Christian Hurrsel, qui dirigera le début de la révolution. Et les plainard, plus moderé, qui prendront le pouvoir en 1767. Les océans au pouvoir mèneront de larges répressions, et tentera par tous les moyens de faire avancer l'idéologie Républicaine à l'étranger, avec le Guerre de trois ans, contre l'Empire Deltans. Cette guerre débutans en 1764, et se terminant en 1767 sur la défaite violente de la république, menera à la chute des océans, et à la monté en puissance des plainard.

Industrialisation et renouveau du Voesbiannisme

Durant le XIXe siècle, la république va entrer dans sa phase "normale". De nombreux partis issue des plainards vont se mener des luttes au suffrage, et le pays se réouvre sur l'exterieur. Et surtout, sur l'industrialisation naissante, point fart du programme du liberal Hernan Fichte. Le Riven, en 1840, sera la troisième puissance industrielle de l'Aurinéa. Cela aura pour effet de créer la classe ouvrière, le proletariat. D'abord quasiment exclusivement Rivennois, avec le temps et le besoin de main d'oeuvre, les Voesbiens vont quitter en masse les champs pour les usines. Les Voesbiens sont de nouveau unie, dans les usines, ce qui va mener à la création de partis Voesbiens, souvent socialiste. Ils entrent enfin de nouveau dans la politique.

Première République Socialiste et répression

En 1905, une crise spéculatrice débute. Elle touchera d'abord l'industrie du bois, très importante pour l'économie locale. Mais elle se développera et touchera bientôt la plupart des secteurs. De gigantesque banques s'effondrent les unes après les autres, le chômage monte en flèche et la dépression s'installe durablement avec l'hiver 1905. Le président en place, Frank Gantzamnn, tente de la résorber tout d'abord en nationalisant des secteurs stratégique, mais cette stratégie est mise à mal par l'exode gouvernementale. Beaucoup de haut fonctionnaires vont fuir le pays, et souvent, avant, en détournant des fonds. Les caisses sont à vide, et devant la colère montante, Gantzmamnn prend lui aussi la fuite vers les îles Cerbère. Durant quelques jours, l'état va se retrouver complètement vide et innocupé, sans qu'aucun ne puisse asseoir sa légitimité. C'est finalement le général Krause Gunther qui fait un coup d'état et prend le contrôle de l'état. Durant le même moment, avec l'aide de syndicats, les ouvriers reprenaient le contrôle des usines déserté par ses patrons. Et des corporatives sont crée, tout d'abord pour collectiviser les champs de grands propriétaire terrien, et ensuite gérer la production. Le Général Gunther va mettre un terme à cette socialisation des moyens de production et va annoncer le réquisitions de toute les usines et champs, avec l'armée, pour faire une politique de relance nationale. Mais les coopératives s'arment à cette annonce, et renvoi les militaires venu appliquer ce programme. Une vague de répression va débuter, surtout dans les milieux Voesbiens. Mais ce ne sera qu'une escalade de la violence, et à l'est, une veritable guerre civile débute: La Première Révolution Veosbienne. La République Sociliste Soviétique Voesbienne est proclamé à Sokolin en 1907. Les armées bleue (Riven) sont repoussé et défaitent à de nombreux moments. Les troupes révolutionnaires s'approchent même de New-Nordstack et Melvud, la capitale. Mais l'Empire Deltan, frontalier, ne veut pas voir l'émergence d'une puissance communsite au nord, et va donc envoyer une gigantesque armée de volontaire. L'Expedition Impériale va faire subir aux révolutionnaires de nombreux revers. Et en 1911, faire capituler les derniers soviets. Le Général Gunther va ensuite s'appliquer à detruire toute forme de conscience révolutionnaire ou Voesbienne, en usant de répressions implacable.

Grande Guerre Gécéenne

Le Riven est controlé jusqu'en 1937 par une junte militaire, proche de l'Empire Deltan

Crise constitutionnel et Guerre Civile

Rodina

Politique

Les Soviets

La majorité des decisons politique sont prise par deux "chambre", les soviets Communaux et les Soviets Syndicaux. Le premiers est une assemblée populaire présent dans chaque commune qui doit gérer la vie de sa commune, et donc du pays. Le second est présente dans chaque entreprise et la gère, et a une forte importance dans la vie politique du pays. Ils fonctiennent en démocratie direct, avec de nombreux débats à l'interieur des dit Soviets. Cela a été mis en place avec la proclamation de la Rodina en


Portail "Rodina" inexistant ou invalide !         Logo géographie.png   Portail de la Géographie
Portail "communisme" inexistant ou invalide !         Logo politique.png   Portail de la Politique