Harada

De Wiki GC
(Redirigé depuis République d'Harada)
Aller à : navigation, rechercher
République d'Harada
República de l'Harada
Drapeauharada.png
Drapeau d'Harada
LocalisationHarada.png
La République d'Harada (en bleu) dans le monde
Devise nationale Tots andere, tots sammen (haradien)
Tous différents, tous ensemble (deltan)
Fête nationale 6 février : Renversement du régime impérial et proclamation de la République (1196)
7 décembre : Jour de la Constitution (1200)
Administration
Forme de l'État République
Président de la République Stéphane Echeverri (depuis 2017)
Premier ministre Sophie Deziel (depuis 2017)
Langue officielle Haradien et Deltan
Capitale Tashae
Géographie
Plus grande ville Portville
Superficie totale 2 820 841 km²
Fuseau horaire UTC +6
Démographie
Gentilé Haradien
Population totale 10 494 774 hab.
Densité 8,8 hab./km²
Économie
PIB nominal 451,7 milliards de CG
Dette publique brute Inconnue
Taux de chômage 11,8%
Monnaie Haren (Philion à partir de juillet 2019)
Divers
Code ISO 3166-1 HAR, HA
Domaine Internet .ha
Indicatif téléphonique +31

L’Harada, en forme longue la République d'Harada (en haradien Harada et República de l'Harada), est un pays de l'est de la Philicie, membre de l'Union Philicienne. Le pays est bordé par le Golfe d'Australia, à l'est, et l'Océan Glacial Boréal au nord. C'est un pays qui partage une frontière commune avec Gallia, au sud, le Sunrise et le Polaro à l'ouest.

Les langues officielles du pays sont l'haradien et le deltan. L'haradien est parlé à plus de 70% des habitants du pays, suivi du deltan. La monnaie nationale du pays est l'Haren (siglé Ħ) mais adoptera le Philion (₱) à partir de 2019. La capitale du pays est Tashae, située dans l'Ajuntament de Tashae-capital.

Géographie

Histoire

L'Antiquité

Avant -7 000, il existait plusieurs petites communautés indigènes réparties dans tout la Philicie actuelle. En -7 000 les communautés existantes décident de s'unir pour former un nouveau peuple, toutefois des désaccords existaient à l'intérieur de ce peuple.

Carte du peuple Pharossien avant un premier conflit

En effet, la communauté était divisé en deux branches:

  1. Une première branche indigène qui venait du nord et qui était très attachée aux valeurs protectionnistes
  2. une deuxième branche originaire du sud qui cherchait à obtenir des alliances et à attirer de nouveaux peuples

Ce désaccord abouti alors à une guerre que l'Harada gagna, le pays était libre. l'Harada venait de naître. Ou plus exactement l'Union des peuples Harens.

La carte des premiers territoires conquis par l'Union des Peuples Harens

De -657 à 1196 : l'Empire

L'Union des Peuples Harens nouvellement formé s'établit en -1300 dans la région. ils fondèrent alors le pays actuel avec la fondation de la capitale Tashae. En -657, l'unité du territoire est assurée par un régime impérial au terme de longues années de conquêtes. En effet, à cette époque le pays était divisé en 1 567 comtats autònoms (ou comtés autonomes) dirigée par des seigneurs de la guerre qui élisait au niveau national le gran pacificador general dels bàrbars (ou Grand général pacificateur des barbares).

Les territoires de l'UPH, suivi de l'apparition du Lancaster et de l'oxylife.

Avec un nouveau territoire unifié, une administration recentralisée à Tashae, l'Empire Haradien était puissant. Il se lança ainsi dans de massives conquêtes. L'empire conquit ainsi le nord du territoire de Gallia, de l'Oxylife et une grande partie de l'est du Sunrise.

Les territoires de l'UPH s'étendaient du nord de la Philicie jusqu'au terres profondes de Gallia.


Dans ces territoires conquis, l'Empire fait appliquer la loi de l'enrôlement automatique, chaque homme agé de plus de 12 ans partait ainsi dans les guerres de conquête de l'empire. Les populations étaient également victimes de vols, de réquisitions. La famine faisait ainsi rage dans les terres conquises.

Les territoires de l'Empire après de nombreuses défaites

Pour l'empire, la conquête du Revada (l'actuel Australia) était l'objectif principal. En effet, l'empire désirait plus que tout contrôler le Revada pour y installer des bases maritimes et des camps pour emprisonner les opposants. Ce plan fut contré. Les terres de l'empire s'arrêtèrent à la frontière.

Les projets de conquête furent stoppés à cause des révoltes qui apparaissaient rage dans toutes les conquêtes du fait des famines ou des réquisitions.

La révolte des colonies fut d'une telle violence que vers -500 il ne restait des conquêtes plus que les terres de l'Oxylife. La violence de la révolte surprit l'armée de l'Empire d'une telle manière que l'empire a du se replier sur lui même avant de signer un accord de non agression avec les pharossiens, cet accord ne tint que quelques années avant que les pharossiens prennent le contrôle des terres de l'Oxylife.

Les territoires de l'UPH après les défaites successives de l'Empire

Après ces défaites dans les conflits philiciens, l'empire Haradien devait se reconstruire. De -350 à 122, ces années fut une période particulièrement florissante pour l'empire. Pendant cette période, les premières forteresses furent érigées, ainsi que la première monnaie de l'empire. Le commerce extérieur étant réduit au strict minimum. l'essentiel du commerce se faisait entre les comtats autònoms (ou comtés autonomes). Pour les produits qui n'étaient pas disponible ou produits sur le territoire haradien, l'état avait le monopole du commerce extérieur. Il fallait passer par la comissió imperial del comerç exterior (commission impériale du commerce extérieur) pour exporter ou importer.

Durant cette période, une riche classe marchande fit son apparition bouleversant l'organisation traditionelle de la société haradienne. De nombreux travaux d'utilité publiques furent menés: déploiement d'égoûts, ouverture des premières écoles, naissance de la médecine dans le pays, construction de routes. La société s'enrichissait, et les villes fourmillaient d'activités, un auteur de l'époque décrit cette activité dans un de ses livres :

"On entendait les marchands et les clients négocier les prix, l'eau scintillante des fontaines jaillissait de partout, la ville ressemblait à une ruche, une ruche bourdonnate d'activité." - Auteur inconnu

Cette période pris fin vers l'an 122, année du couronnement d'un nouvel empereur avec la volonté de l'empereur de mettre fin à l'influence des "groupes citoyens", ces groupes étaient formés par des citoyens haradiens volontaires et leur avis pesait sur les décisions de l'Empire. La fin des groupes fut le début d'une perte de liberté des citoyens. L'empereur entendait mener le pays d'une main de fer. Cette décision aboutit à une révolte de la population le 5 juillet 138 qui est donc un jour sombre pour le pays avec le massacre de près de 120 000 révoltés par l'armée impériale dans tout le pays.

Le Moyen-âge fut marqué dans le pays par l'arrivée de la religion Capkrassienne, des prêtres originaires du vieux continent débarquèrent et s'installèrent dans le pays en 435. Cette arrivée diffusa la religion dans tout le pays. Cependant, l'empire se refusait cependant à admettre une religion officielle.

De 473 à 505, le pays fut plongé dans une guerre civile. En effet, l'état voulait supprimer certains pouvoirs conférés aux comtats autònoms, suscitant la colère de celles-ci qui déclenche un conflit avec l'Empire. La société était ainsi divisée entre les fédéraux et les centralisateurs, cette guerre a fait des milliers de morts dans le pays. L'armée impériale réussit à reprendre le contrôle. Cette guerre pris fin avec la signature d'un accord qui assurait une certaine autonomie des provinces en échange du respect des lois par celles-ci.

Jusqu'en 1100 la paix était globalement présente dans le pays mis à part certaines altercations aux frontières.

L'Empire durant l'arrivée des Celtes et des Deltans

L'arrivée des deltans et des celtes en Philicie fit peur à l'Empire Haradien. Leur arrivée rompt près de 600 ans de paix. L'État prit des mesures radicales :

  • mise en place d'un service militaire dès 17 ans
  • investissements massifs dans l'armée, réarmement.

La montée en puissance des deltans et des celtes vers le nord inquiétait de plus en plus l'état. Ainsi, il mit en place le Pla estratègic Lortó II (Plan stratégique Lorton II) qui comprenait l'établissement de groupes armées dans les montagnes, de postes de défense avancées, de murailles...

L'arrivée des deltans et des celtes fait peur à l'État

Les frontières naturelles qui composent l'empire permettaient de tenir éloigner les deltans. Certains territoires haradiens ont été conquis mais globalement les deltans sont donc bloqués aux frontières malgré certaines altercations. Ainsi le Pla estratègic Lortó II prouva son efficacité.

Grâce au Pla estratègic Lortó II, les deltans sont bloqués à la frontière.

De 1196 à 1200 : la Révolution

En 1196 éclate la révolution Haradienne à cause des famines dûes à l'effort de guerre contre les deltans et les celtes. A cette époque, l'empire réquisitionnait la nourriture et les besoins primaires pour la distribuer prioritairement dans l'armée et garder les deltans à l'extérieur des frontières. Cette révolution éclata à Delanó avec Calvin et Xynthia, qui guidèrent la révolution et qui écrivent le début de la Constitució.

"Batalla de Delano"

Delano, le 5 février 1196 durant la bataille

La bataille de Delano s'est déroulée du 4 février 1196 au 19 février de la même année. Elle opposa le camp révolutionnaire contre le camp impérialiste mené par l'empereur de l'époque.

La bataille démarre lorsque la ville décida de doubler les impôts pour résorber le déficit budgétaire lié à la construction d'un nouveau palais pour l'empereur. Des troupes révolutionnaires se constituèrent, exaspéré par le pouvoir en place. L'armée prise de cours est obligée de se replier de la capitale. La ville est donc libérée du pouvoir et un nouveau gouvernement de transition se met en place.

Govern de Transició Haradiana

Le gouvernement de transition est mis en place à Délano, à partir du 16 février 1196.

Le gouvernement de transition a été mis en place après la bataille de Delano. Le gouvernement avait le contrôle sur l'appareil productif, militaire, social et économique du pays. Lors de la révolution Haradienne, le gouvernement rédigeait des plans de production industrielles pour orienter la production vers l'effort de guerre.

Le droit de grève est aboli, les grévistes sont fusillés. Un rationnement est mis en place ainsi qu'une importante propagande pour donner un sentiment de fierté nationale aux Haradiens fidèles à la révolution. Les routes, voies fluviales sont controlées par l'armée. Le commerce extérieur est monopolisé par l'état. Toutes ces mesures prennent fin à la fin de la révolution.

A la fin de la révolution, le gouvernement de transition met en place une politique purement libérale: privatisations massives, réforme complète du droit fiscal, réforme du droit juridique, liberté d'expression, d'association, droit de grève...

7 décembre 1200 : Adoption de la Constitució

La Constitució rédigée par les pères et mère de la nation a été adopté par le Gouvernement de Transition le 7 décembre 1200. La Constitució est encore en vigueur aujourd'hui, malgré les périodes de guerre civile, ce qui fait que l'Harada est l'une des plus vieilles république du monde.

Depuis 1200 jusqu'à la révolution industrielle, la République au soutient des indépendances

La République d'Harada aida Oxylife et le Sunrise à retrouver leur indépendance pour ainsi créer de nouvelles alliances et repousser efficacement les deltans une bonne fois pour toute. Ces alliances étaient, dans le cas de l'Oxylife une alliance simplement militaire, le gouvernement Haradien exaspéré de la menace deltane à ses frontières mit sur pied une armée puissante, appuyé par les armées du Lancaster et les révolutionnaires oxylifiens, l'armée renversa les deltans et mis sur pied un gouvernement oxylifien de transition.

Le gouvernement Haradien envoya des fonds au gouvernement de transition pour remettre une armée sur place et combattre les deltans. Les deltans furent repoussés de la Philicie du nord. Dans le cas du Sunrise, le gouvernement haradien de l'époque envoya des fonds pour permettre aux révolutionnaires d'acheter des armes. Le gouvernement envoya également des troupes pour combattre les deltans dans les territoires sunrisiens. La guerre fut remportée. Pour rentabiliser la guerre, le gouvernement de l'époque vendit la partie est du Sunrise actuel au gouvernement du Sunrise de l'époque.

Carte des conflits deltans, avec l'indépendance de Gallia et des premiers états du Sunrise

Durant la période qui secoua la Philicie par les révolutions successives, la République n'était pas dans une période très florissante du point de vue économique: la guerre contre les deltans coutait cher ce qui creusait le déficit de l'état. Des efforts étaient ainsi demandés à la population ce qui faisait monter la grogne dans la population.

Avec la Révolution Industrielle, une société changée

Après la fin des révolutions le pays retrouva un certain équilibre. Avec la révolution industrielle qui touchait le monde entier, l'Harada était rapidement atteinte. Cette période modifia profondément la société et l'économie haradienne. Avant 1790, la société était massivement agricole - ce secteur représentait 89% du PIB du pays en 1790- et la population vivant dans les villes ne représentait que 12% de la population totale.

De nombreuses lignes de chemins de fer ont été crées par les différentes compagnies ferroviaires

Les chemins de fer arrivaient rapidement dans le pays. Vers 1815, il existait près d'une dizaine de compagnies de chemin de fer dont les 3 majoritaires étaient Ferrocarril de Harada, El ferrocarril, et Estrela de tren. Durant cette période des kilomètres de chemins de fer furent déployés.

L'année 1812 est un grand événement de la vie démocratique. En effet cette année là, le gouvernement républicain au pouvoir rend l'éducation obligatoire. La voiture arrive dans le pays en 1895. Ces premières voitures sont au début uniquement destinées aux populations aisées mais rapidement avec le début de la production de masse la voiture se démocratise même s'il s'agissait d'un vieux modèle non rapide et très polluant.

En 1876, une réforme du système bancaire est mis en place. elle renforce les dispositions de la Banc Central d'Harada qui, avant 1876, ne servait qu'à assurer la statibilité du système bancaire ou des entreprises en injectant des fonds. Après cette réforme elle dispose en plus de cela des taux directeurs, de l'émission de monnaie, de la stabilité des marchés financiers. Pendant cette période, de nombreuses usines s'ouvrent, la production industrielle a augmenté de 1400% entre 1780 et 1900.

1880-1919 : Els anys rugientes (Les années folles)

La société haradienne subit de nombreuses mutations durant cette période. En effet, les enfants sont enfin pris en compte dans la société : le travail des enfants des moins de 12 ans est interdit en 1885 puis le travail des moins de 16 ans est interdit en 1887.

Une des nombreuses familles issues de la classe populaire dans les années folles

Une classe populaire se développe dans la société, travaillant dans les mines, dans les industries. Le droit de grève est réintroduit en 1888 (ce droit existait auparavant mais les employés pouvaient être licenciés du fait qu'ils faisaient grève).

De profondes inégalités apparaissent dans la société avec d'un côté les ouvriers travaillant près de 58 heures par semaine et de l'autre la classe aisée qui est favorisée par le capitalisme Haradien. Ces inégalités créent de grandes tensions au sein de la société qui aboutissent le 4 février 1889 à de profondes manifestations dans la province des Tres muntanyes (aujourd'hui la communauté autonome de Rosson) à cause d'une explosion dans une mine de la ville d'Alacant qui a fait 104 morts mettant ainsi en avant les conditions de travail précaires des ouvriers.

La révolution industrielle haradienne permet de faire de la République d'Harada une nation économiquement forte mais aussi de mettre en place de profondes réformes économiques et sociale et montre les profondes inégalités dans la société.

En 1919 une crise spectaculaire éclate: les prêts douteux des banques ont fait explosé les taux d'intérêts des ménages en poussant près de 3 200 000 haradiens à la rue. Cette situation fit à nouveau monter la pauvreté. La corruption explosa au sein de la société, la magouille entre les banques et les politiques se développa fortement.

L'Oficina d'Investigació de la República (en deltan, le Bureau d'Investigation de la République) à été créé à cette époque. Ce bureau nouvellement créé luttait contre la corruption, et avec succés grace aux innovations du bureau. Le taux de résolution d'enquête de corruption passa à 67% en 1933. Ainsi jusqu'en 1940, la corruption était encore présente, mais bien moins qu'avant.

L'Harada durant la Grande Guerre

De ? à ?, le pays est engagé comme la plupart des autres pays dans la grande guerre gécéenne. Cette guerre fit 1,2 millions de morts dans l'armée et dans la population civile du pays. Durant cette période l'industrie était tournée vers l'effort de guerre, on note aussi un grand patriotisme de la part des haradiens.

L'occupation du Polaro

L'envahissement du Popularo
Au Polaro, alors que depuis le 13 février 1939 un régime communiste s'est mis en place après un coup d'État de Rif Goil, la République d'Harada décide d'intervenir militairement pour "libérer" le Polaro.

Les troupes de Tashae passent la frontière le 21 février 1939 sur tout le flanc est du Polaro, y compris sur la République du Sunparad bien que leur seul objectif affiché soit de chasser les communistes.

Les troupes Haradiennes envahissent le Popularo.

Totalement désorganisée par le coup d'État quelques mois auparavant, l'armée polarienne déjà affaiblie par le début de la guerre civile n'arrive pas à faire face aux soldats haradiens et perd de nombreux territoires en seulement quelques semaines. Déjà en guerre civile opposant les communistes aux républicains, les troupes haradiennes n'avaient qu'à annexer les cités une fois celles-ci épuisées et sans défenses solides à cause des combats. Une stratégie simpliste mais gagnante notamment à Cerasia malgré sa taille, à l'exception pour la capitale : Galax.


En effet début mars 1939, les troupes de l'Harada se postent aux environs de la capitale Galax qui leur résiste cependant, contrairement aux autres villes conquises où aucun siège n'aura été nécessaire. Les Communistes alliés aux Républicains contre les armées de l'Harada tiendront pendant 4 semaines sans donner de victoire significatives à l'adversaire.

Le bombardement du Palais Rotemberg

Fortement irrité par ce blocage aux portes de Galax, l'État Major haradien décide de bombarder le Palais présidentiel de Rotemberg le 1er avril 1939 pour anéantir définitivement le Popularo et ainsi terminer une "libération contre le communisme" qui avait débuté deux mois auparavant. En effet le Palais Rotemberg servant de quartier général aux communistes depuis leur coup d'État, l'état haradien voyait dans ce bombardement l'occasion de "décapiter le Popularo". L'Opération est un succès puisque la destruction du lieu entraîne la mort de Rif Goil ainsi que celles des principaux responsables du régime communiste : en tout plus de 270 personnes sont mortes. Cet attentat permet aux forces haradiennes de pénétrer la capitale polarienne le lendemain sans plus aucune résistance de la population.

L'occupation et l'État Polarien

Le Popularo étant anéanti, l'état haradien décident de placer le territoire sous occupation dès avril 1939 le temps d'officiellement ramener la démocratie. Cependant cet objectif publiquement affiché du gouvernement haradien ne sera jamais tenu à cause de la "lutte contre les terroristes" de la Ligérie et du Sunparad, pays alliés soutenus par le Sunrise et l'Ancore.

Etatpolarien.png

La République d'Harada décide de garder une tutelle au Polaro jusqu'à l'éradication des deux États séparatistes (la Ligérie et le Sunparad) en procédant à la mise en place d'un nouveau régime politique sur le territoire polarien afin d'optimiser son contrôle par autorités haradiennes. D'autant plus qu'en temps de guerre, posséder un territoire qui lui est subordonné est un atout majeur dans le combat contre l'autre camp, encore plus quand celui-ci a des frontières directement attaquable depuis cette avancée (le Sunrise et l'Ancore si les troupes accèdent aux côtes).

L'état major haradien nomme le caporal Harry Barrema comme gouverneur général du Polaro. En juin 1939 est officialisé la nouvelle organisation territoriale, supprimant toutes les anciennes échelles administratives (hors communes) sans aucun autre intérêt que militaire, avec désormais uniquement 3 provinces : les Grands Plaines du sud avec comme capitale Berlaimont, les Hautes-Terres au nord avec Boug Fallord-Maillard comme chef-lieu et enfin "Capitale" pour l'actuel Cosmos. La capitale du Polaro reste Galax mais la ville est placée sous tutelle haradienne et les administrations la quitte en partie pour une autre ville du Cosmos, Chrome, sous l'impulsion du Préfet Antoine de Chrome.

Déjà nettement dégradée depuis la montée des tensions, le coup d'État puis la conquête du Popularo par les haradiens provoquent une forte baisse de la qualité de vie qui se continue pendant toute la durée de l'occupation et qui se caractérise dans tous les domaines de la société.

Le journal polarien "Le Malheti" du 21 février 1939

Bien que très affaibli après le coup d'État du 13 février 1939, les administrations polariennes aux mains des communistes mettent rapidement en place la censure et la propagande pour mobiliser la population à la fois à soutenir ce nouveau régime mais surtout à minimiser l'offensive militaire haradienne.

Mais instaurées en plein chaos politique, administratif et face à une débâcle militaire, la censure notamment n'est pas vraiment appliquée car tous les efforts sont apportés à la lutte contre l’envahisseur à l'est. La plupart des polariens restent donc à peu près correctement informés par des journaux comme Le Malehti qui, bien qu'ayant tous fuit Galax, continuent de traiter de l'actualité du front.

Pendant l'occupation, l'économie polarienne soutient une grande partie de la collaboration ainsi que de l'effort de guerre avec la réquisition de toutes les entreprises de la construction, de la métallurgie, des transports, de l'agroalimentaire et de l'automobile (dont Alier, Cerasio...) pour produire encore plus et servir en priorités les besoins des autorités haradiennes. En 1944, l'Harada préconise aux autorités polariennes de Antoine de Chrome de faire le nécessaire pour produire plus, ce qui se matérialise en juin 1944 par l'instauration des 60h de travail / semaine avec le Travail Populaire Général.

La population polarienne souffre beaucoup des importants efforts que lui demande les autorités haradiennes, notamment des tickets de rationnement dont la mise en place s'amorce au cours de l'année 1943. Le Gouvernement Goldcityien ne pouvait réaliser les mêmes actions en Harada, puisque le pays au cours de la guerre était resté une République et que de telles mesures n'auraient jamais été acceptées par la population haradienne.

Le Régime de Chrome (1943-1949)

Antoine de Chrome, président porté au pouvoir par l'Harada

Bien que sous occupation haradienne, des élections sont organisées le 30 novembre 1942 pour élire un nouveau président du Polaro, un poste aux pouvoirs toutefois restreints et subordonné aux demandes de Tashae. L'objectif pour le maréchal Hindenberg est de légitimer la présence haradienne au Polaro alors que la guerre civile s'embourbe et que des critiques commencent à se faire entendre en Harada. Ces élections sont donc le moyen de faire approuver les polariens sans pour autant se risquer à donner l'opportunité aux territoires libres de la Ligérie et du Sunparad - soutenus par le Sunrise et l'Ancore - faire partie à nouveau du pays. L'Harada garde un contrôle sur les candidatures et fait tout pour porter Antoine de Chrome à la présidence.


Il fait campagne sur le retour d'un État fort avec la reconquête des "territoires terroristes sécessionnistes" (la Ligérie et le Sunparad) en insistant sur le bien fondé de "l'aide apportée par la RIG" pour faire face à la crise sociale et économique. La campagne est marquée par l'arrestation du candidat social-démocrate, accusé d'être un espion ligérien envoyé par l'Ancore. Sans surprise, Antoine de Chrome remporte les élections avec 67,2% des voix.


Au début de l'année 1943 sont organisées des élections sénatoriales afin de constituer à nouveau une chambre parlementaire au Polaro. Les sénateurs sont élus par de grands électeurs désignés par les autorités d'Antoine de Chrome, toujours sous l'étroite surveillance de l'Harada.

Tentative de coup d'état du 24 Novembre 1986 au 02 Décembre

En 1986, l'influence communiste atteint son apogée dans le pays: sur les quatorze régions que compte le pays à l'époque, dix étaient remportées par des communistes lors des élections autonomiques.

Fort de cette influence, certains communistes extrémistes commencent à se rassembler pour former Unió Nacional d'Alliberament del Poble (Union de Libération Populaire Nationaleen deltan). Ce groupe renie les valeurs transmises par la République et décide de mettre en place un gouvernement communiste dans un pays qu'ils jugent "gangréné par le capitalisme".

Putchmanque86.jpg

Le putsch éclate juste après la réélection de Josep Grau au pouvoir. Les communistes ne comprennent pas le résultat de cette élection. A Salté (Communauté Autonome d'Arwin) toutes les rues sont bloquées par certains généraux de l'armée qui se réclament commnunistes. La population est forcée de rester chez elle, une milice civile est mise en place: tous les habitants sont suspectés d'être des ennemis de la "révolution" et des exécutions publiques ont eu lieu.

Le 24 novembre, le gouvernement, le président et le Parlement National se réunnissent en urgence et déclarent l'Etat de siège. L'armée non partisane du communisme est envoyée en urgence dans les provinces où se passent les événements. La population des villes touchées se révolte également contre les révolutionnaires communistes.

Le 2 décembre 1986, les événements se terminent enfin. Un tribunal exceptionnel est mis en place pour juger les révolutionnaires. Ils seront condamnés à une peine de prison à vie. Une politique d'endiguement du communisme est mise en place, en seulement deux ans le parti communiste perdit 98% de ses adhérents. Cet événement a contibué à sceller la fin du communisme dans le pays.

De 2015 à 2017 : la Guerre Civile

En 2015, la guerre civile éclate causée par des mesures progressistes par la capitale, la charte des provinces de 2013 aura été l’exaspération de trop. Cette guerre civile a causé la fuite d’environ 2,1 millions d'haradiens, sur une population de 43,5 millions avant-guerre. Le groupe ''Front d'Alliberament del Sur''(Front de Libération du Sud) revendiquait l’indépendance totale du sud, ce qui est inacceptable pour le GPDT. Le représentant du GPDT a ainsi quitté la table des négociations face à l’intransigeance du FLS. L’Australia et la Phrance ne pouvant que faire le constat d’un échec des négociations. Les combats reprendront donc mercredi 18 janvier 2017, notamment autour de Regina, ville du centre de l'Harada ciblée par le FLS.

La ville de Regina ravagée au lendemain des combats

Le 1er avril 2017, 40 combattants du FLS sont entrés dans l’enceinte de l’aéroport de Regina. Cet aéroport était utilisé pour l'évacuation des civils. Un avion est prit en otage par le FLS qui est bloqué au tarmac de l’aéroport. Le FLS revendique la prise d’otage. Il y avait 80 civils a bord qui ont été tués par le FLS.

Le jeudi 27 avril était enclenchée le début de l’intervention au sol par la coalition dans le sud du pays. Au total, la coalition a engagé 26 000 hommes originaires des trois pays, la Phrance, l’Australia et l’Oxylife.

Le 27 mai, la coalition a réussi à reprendre la ville de Lansing aux mains de l’organisation terroriste du FLS. Cette ville est la capitale économique de notre pays.

Dans la semaine du 29 mai et jusqu’au 5 juin, la coalition a sérieusement fait reculer les territoires appartenant au FLS en détruisant les infrastructures de l’organisation terroriste ainsi qu’en libérant les villes de Detroit, Regina, Charbourg et Showburn.

Les insurgés du FLS ont capitulé à 0h14 le 7 juin 2017 grâce à la coalition qui a mené de nombreux raids aériens ce qui a causé la faillite de cette organisation, inondée par les nombreux assauts terrestres et des rébellions des sudistes.

Le Mercredi 7 Juin, face à la presse, le Gouvernement Provisoire de Transition annonce que le Front de Libération du Sud a capitulé et annonce d'emblée des élections présidentielles prévues pour le 18 et le 25 juin 2017. Stéphane Echeverri remporte les élections présidentielles face à Jérome Paquette.

Octobre 2017 - 2018 : Crise de Minel

Searchtool.png Article(s) détaillé(s) : Crise de Minel

Politique

Politique nationale

Depuis la Revolució de 1196 et l'implantation de la Constitució de la República en 1200, l'Harada est devenue une République décentralisée à régime présidentiel se caractérisant par un état démocratique, social et de droit, un suffrage universel direct, de grandes libertés publiques ainsi que des partis politiques et médias libres.

Le Président de la République (en haradien, el President de la República) est élu au suffrage universel direct pour une durée de 4 ans, son mandat peut être reconductible une deuxième fois pour 4 ans. Le président nomme ensuite le Premier Ministre, qui formera le gouvernement central, sous proposition de la majorité du Parlement National.

Le Premier Ministre (en haradien, el Primer ministro) compose et dirige le gouvernement. Il détermine les grandes lignes de la politique menée, et assume la responsabilité gouvernementale devant le Parlement National. Au sein du gouvernement, chaque ministre dirige son portefeuille de manière autonome, selon les lignes fixées par le Premier Ministre. Le Premier Ministre et son gouvernement est en place pendant 4 ans en même temps que l’élection du Président, sauf en cas de démission ou de remaniement.

Le Parlement National (en haradien, el Parlament nacional) rassemble les députés élus pour quatre ans. Il se compose de 298 députés. La mission principale de Parlement proposer et de voter les lois. Il a le droit, s’il y a au moins 149 députés pour, de voter une motion de censure pour renverser le Premier Ministre et le gouvernement.

Partis politiques nationaux

Partit Comunista Haradià

Logo du PCH en 2018

Le Parti Communiste Haradien (ou Partit Comunista Haradià en haradien) est un parti considéré comme étant à l'extrême gauche sur l'échiquier politique haradien et sont considérés comme étant communistes. Le parti se montre opposé au libre échange, au système financier en général, à la flexibilité du marché du travail, aux entreprises privées, à la mondialisation et à l'Union Philicienne. Depuis les années 1980 et la tentative de coup d'état communiste du 24 Novembre 1986, le parti a rapidement décliné et receuille en moyenne 2% lors des résultats officiel, jusqu'au point ou le parti ne s'est pas présenté aux élections présidentielles, législatives et autonomiques de 2017. En 2018, le parti se présente aux élections philiciennes et aux élections autonomiques de Minel du 3 juin 2018.


Bloc Nacional

Le Bloc National (ou Bloc Nacional en haradien) est un parti d'extrême droite. Il n'a gouverné le pays qu'une seule fois dans la République de 1942 à 1950, durant la Grande Guerre Gécéenne. Le parti est opposé à l'Union Philicienne, aux idées libérales et est également très traditionnaliste et unioniste. Aux élections de 2017, le parti s'est allié avec En avant ! (Adelante! en haradien), parti fondé par Jérome Paquette. Aux élections mineloises de 2018 et aux élections Philiciennes, cet accord n'est pas renouvelé.


Unió Democràtica

Searchtool.png Article(s) détaillé(s) : Union Démocrate (Harada)

L'Union Démocrate (Unió Democràtica en haradien) est un mouvement national indépendant qui ne recherche aucune alliance avec un autre parti. Le mouvement est classé à gauche. Au niveau économique, l'Union Démocrate propose une politique sociale. Au niveau environnemental, le parti est favorable à la mise en place des énergies renouvelables et est favorable à la transition écologique. Le président Stéphane Echeverri et la première ministre Sophie Deziel sont issus de ce mouvement.


El Ral·li Popular

Le Rassemblement Populaire est le 3ème parti politique du pays au Parlement National. Le parti se situe au centre droit de l'échiquier politique. Le Rassemblement Populaire est un parti qui prône une intervention à minima de l'état. Il considère en effet que l'économie agit indépendamment des politiques publiques et que l'état, par son intervention, est la source des crises économiques. Dans le domaine social, le parti considère que chacun est libre de ses actes et de ses choix et que l'état n'a pas à intervenir au niveau social.


Adelante !

En Avant ! est un parti de droite conservatrice qui défend une politique protectionniste. Le parti considère que les entreprises étrangères peuvent porter atteinte à la stabilité économique et à la croissance économique du pays. Les conservateurs issus de ce parti prétendent défendre une politique interventionniste de l'état dans le but de subventionner les entreprises nationales pour leur faire gagner des parts de marché.


Alternancià Ecológica

Le parti de l'Alternance Écologique est un parti de gauche qui prône une politique écologique respectieuse de l'environnement ainsi qu'une politique économique avec un état interventionniste pour pallier aux défauts et aux dysfonctionnement des marchés financiers. Le parti dirige la Généralité de Ranton depuis les élections autonomiques de 2017.

Administration territoriale de l’Harada

CarteCommunautesha.png

L'Harada comporte un État central et deux niveaux d'administration locale :

  1. Les Communautés Autonomes d'Harada
  2. Les municipalités/communes

Communautés Autonomes

Searchtool.png Article(s) détaillé(s) : Communautés Autonomes d'Harada

La République d'Harada est divisée en 14 communautés autonomes (Comunidades Autónomiqués d'Harada en haradien), qui disposent toutes d'un régime plus ou moins large d'autonomie par rapport à l'État central. La Constitució confère l'autonomie fiscale et politique aux régions, qui seront désormais dénomées Communautés autonomes d'Harada.


Les Délégations du Gouvernement Central dans les Communautés Autonomes sont des institutions dépendant du Ministère de l'Intérieur crées en 2017 avec la création des Communautés Autonomes lors de la réforme territoiriale. Le délégué représente le gouvernement centrale Haradien dans les Communautés Autonomes.

Diplomatie

Transports

Sports

Culture et arts

Économie

Science

...