Prismérie : Différence entre versions

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
m (Politique et administration)
 
Ligne 56 : Ligne 56 :
 
==Ère pré-polarienne==
 
==Ère pré-polarienne==
 
==Le Mythe fondateur==
 
==Le Mythe fondateur==
[[Fichier:Paling la Quête du Prisme.png|vignette|''La Quête du Prisme'', film de [[Paling]] sorti au printemps [[2020]], relate l'épopée fantasmée de ses fondateurs.]]
+
[[Fichier:Tombeau des Prismérie 750px.png|500px|vignette|Le tombeau des Prismérie, au sein du [[Palais Prismérie]].]]
 
==(...)==
 
==(...)==
 
==Pendant la Grande Guerre==
 
==Pendant la Grande Guerre==
Ligne 182 : Ligne 182 :
 
=Culture=
 
=Culture=
 
==« La Quête du Prisme »==
 
==« La Quête du Prisme »==
 
+
[[Fichier:Paling la Quête du Prisme.png|vignette|''La Quête du Prisme'',  film de [[Paling]] sorti au printemps [[2020]], relate l'épopée fantasmée de ses fondateurs.]]
 
==Monuments==
 
==Monuments==
 
[[Fichier:Prismérie - Terrasse Prismérie 2 wiki.jpg|vignette]]
 
[[Fichier:Prismérie - Terrasse Prismérie 2 wiki.jpg|vignette]]

Version actuelle datée du 12 mai 2020 à 23:49


Prismérie
Prismérie vue wiki.png
Vue globale du centre ville de Prismérie
Drapeau
Drapeau de l'île.
Blason
Blason de la ville de Prismérie.
Administration
Pays DrapeauPolaro.jpg Polaro
Province Province de Prismérie
Présidente du Parlement Jessica Derfoin
Mandat 2016-2022
Code postal PS 000
Code ville PS
Démographie
Gentilé Prismérois.e
Population
municipale
370 129 hab. (2019)
Géographie
Superficie 93km²

Carte Monde Topo Vierge.png

Localisation de la ville
Prismérie
Prismérie sur la carte topographique du Monde

[[Fichier:|292px]]

Localisation de la ville
sur
Lien sur le site GC
Lien sur le forum

La Prismérie est une île de l'Océan Transgécéen ainsi qu'une province d'outre-mer polarienne.

D'après le dernier recensement, la population était, en janvier 2019, de 370 169 habitants, principalement concentrée dans la ville même de Prismérie se trouvant face à la côte lagosienne, le reste de l'île étant relativement peu peuplé.

Étymologie, devise, blason

Géographie

Localisation de Prismérie par rapport à la métropole polariennne située en Philicie.

Localisation

La ville se situe sur une île de 93km² présente à l'extrême est de l'Aurinéa, plus précisément entre le Lagos et l'Ancore. Sa position en fait un des passages clés de la région puisque ses eaux territoriales, bien qu'assez comprimées à cause de ses multiples voisins proches, forment un des passages pour aller du nord au sud - et inversement - de l'Océan Transgécéen.

Prismérie est l'unique territoire polarien en dehors de Philicie. À noter que l'île se trouve à une lattitude comparable à celle de Kalastus, ville la plus à l'ouest de la métropole polariennne.

Topographie et environnement

Climat

Bien qu'étant à une lattitude similaire à sa métropole, Prismérie bénéficie d'un climat insulaire plus chaud dû à un courant maritime remontant l'Océan Transgécéen qui longe les côtes du Bellarmin avant de contourner l'île polarienne pour finalement se refroidir dans l'Océan Glacial Boréal et redescendre sur les côtes du nord de la Philicie.

Prismérie climat.png

Histoire

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Mythe fondateur de Prismérie

Ère pré-polarienne

Le Mythe fondateur

Le tombeau des Prismérie, au sein du Palais Prismérie.

(...)

Pendant la Grande Guerre

« Jugé "à problèmes" à cause de sa proximité avec l'Empire Deltan et surtout à cause de tous les troubles internes, le Polaro "métropolitain" abandonne complètement son territoire d'Outre-Mer dès les débuts de la Grande Guerre. L'île ne reçoit plus aucun ordre de Galax et des nouvelles inquiétantes de l'expansionnisme de l'Empire Deltan arrivent fréquemment : l'idée d'une invasion par l'Empire est de plus en plus présente dans la conscience collective prisméroise. Pour éviter la panique provoquée par cette peur, le gouverneur de l'île instaure la censure et annonce officiellement que l'île est indépendante du Polaro, il est donc normal qu'elle n'ai aucun ordre à recevoir de ce pays philicien qui venait d'imploser avec son renversement par les communistes. Mais ces annonces ont bien du mal à rassurer l'opinion publique, les pénuries commencent et la flotte deltane commence à entourer l'île... le gouverneur ne peut plus rien faire pour sauver son île qui sera annexée le 14 juin 1939. La suite de la série décrit l'occupation, la vie pendant la guerre dans ce bout d' "Aurinéa philicien" qui devient vite un laboratoire pour sa Doge, une gouverneure générale tyrannique qui fait de Prismérie une vitrine du fascisme. »[1]

Depuis la Libération

Démographie

Politique et administration

Depuis son rattachement au Polaro en 1444, la Prismérie a toujours jouit d'une grande autonomie ne serait-ce que par la lenteur de transmission des messages avec la métropole. Plusieurs vagues de transferts de compétences se sont produites depuis la Grande Guerre, jusqu'en 2016 où le retour assumé au provincialisme avec la Troisième République polarienne acte la décentralisation.

L'île est pourtant la grande absente des débats politiques, puisqu'elle n'est que très rarement évoquée au cours des campagnes politiques nationales.[2]

Courants politiques

L'autogestion a toujours été revendiquée par les insulaires, même si pour autant peu réclament une indépendance totale.

Le quasi-culte du Mythe fondateur de Prismérie imprègne toujours la société de l'île, qui s'est forgée avec les siècles une exception culturelle propre. Cet événement historique mystifié légitime en effet le statut exceptionnel de l'île, qui sert de base au nationalisme puisque ce peuple serait issu du couple légendaire des Prismérie : l'île a été littéralement un cadeau pour sa métropole, tout en attirant les voyageurs et explorateurs de toute la planète. Le rayonnement culturel prismérois est ainsi souvent mis devant les considérations partisanes, puisqu'en dehors de la question migratoire tous les partis rivalisent de créativité à chaque élection pour promettre de rendre à l'île son éclat originel. Néanmoins, le chaos de la dictature "indépendante" lors de la Grande Guerre ainsi que le manque de ressources propres pour pouvoir vivre seule a toujours dissuadé l'île de réclamer l'indépendance totale, tout en continuant de réclamer le maximum de compétences que la métropole pourrait lui céder.

Plusieurs mouvances, ultra minoritaires, militent elles pour un rattachement à d'autres pays plus proches. Le Comité d'Amitié pour le Lagos (CAL) se mobilise pour un rattachement de l'île à son voisin direct et propriétaire d'avant 1444. D'autres groupuscules d'extrême droite, qui ne dépassent jamais les 2% de moyenne, réclament eux un rattachement à la Confédération Insulaire d'Ancore : selon eux, la place de Prismérie est « avec leurs frères insulaires » plutôt qu'avec « des continentaux ». Dans les deux cas, leurs positions sont opposées au mythe fondateur, ce qui leur empêche d'être audible dans le débat public prismérois.

Les décennies 1990 et 2000 sont marquées par un net retour des partis nationaux qui alternent entre soutien à des candidats locaux et parachutages d'anciens responsables de la métropole. La formation de Prismérie Unie au pouvoir, issu de la création d'une coalition nationaliste de gauche, semble en revanche avoir mis un terme à cette pratique avec un recul net de l'influence des partis nationaux.[2]

Province

Le Palais de Nacre, au sein duquel se trouve le Parlement, dans le quartier du Port-Royal à Prismérie.
Jessica Derfoin, la Présidente du Parlement de Prismérie (PPP) depuis 2016.
Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Parlement de Prismérie

Jusqu'à la réforme constitutionnelle de 2016, la Prismérie était composée d'une région et de 11 municipalités mais elles ont été depuis toutes fusionnées au sein d'une unique administration dirigée par un parlement monocaméral. De part son statut spécifique de collectivité unique, les électeurs prismérois élisent un unique conseil qui administre l'ensemble de l'île avec une autonomie accrue vis-à-vis de la métropole polarienne. De toutes les provinces polariennes, c'est celle avec le plus de compétence propres puisqu'elle peut légiférer sur tous les sujets à l'exception des domaines régaliens qui restent à la main de Galax.

L'opportunisme des candidats parachutés depuis la métropole est souvent très critiqué, bien que la pratique reste d'usage pour les partis nationaux. La corruption des cadres politiques locaux, par des entreprises du BTP ou du tourisme, est aussi souvent à la Une des journaux. Le cas le plus sgnificatif est celui du controversé président du Parlement Armand Bay (1996-2002, puis 2008-16), notamment soupçonné de détournement de fonds publics et de corruption vis-à-vis de groupes immobiliers de l'île[2].


À noter que depuis la réforme constitutionnelle de 2016 et le passage à la Troisième République les élections générales prisméroises sont calées suivant le calendrier des échéances provinciales et non plus municipales comme c'était le cas antérieurement.


Présidents du Parlement depuis 1996

Période Identité Étiquette Qualité
1996 2002 Armand Bay Parti Social-Démocrate Conseiller provincial
2002 2008 Jules Naumy Parti Libéral Chef des libéraux prismérois
Ex-cadre dirigeant d'Élia Vacances
2008
2014
2014
2016
Armand Bay Coalition Parti Social-Démocrate & Écologie Polaro Ancien gouverneur de l'île (1996-2002)
2016 / Jessica Derfoin Prismérie Unie Ancienne ministre de l'éducation du Polaro
Ancienne députée de l'île

Justice

Économie

Infographie du Malehti sur l'explosion de l'offre touristique sur l'île. Parue le 14 septembre 2019.

Tourisme

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Tourisme à Prismérie

Début août 2019, Le Malehti révèle un projet de l’exécutif du Parlement de Prismérie qui viserait à introduire des quotas pour limiter l'accès des touristes à l'île[3]. Une polémique surgit sur la dénomination d'« étrangers » comme étant tous ceux non prismérois, et donc incluant les polariens métropolitains. La Présidente du Parlement Jessica Derfoin défend elle de « documents » qui «ne sont que des pistes de travail [et] qui ont été modifiés depuis»[4]. Face aux pressions politique et économiques, le projet est repoussé à la rentrée parlementaire d'octobre mais n'est pas abandonné pour autant[5].

Voies de communication et transports

Carte des transports sur l'île de Prismérie, cliquez ici pour l'avoir en taille réelle.

L'île a un isolement géographique certain, mais se connecte au sein de plusieurs réseaux de transports à plusieurs échelles. Point de passage entre l'Aurinéa et la Philicie, Prismérie est un hub international grâce à son aéroport et son port maritime. Le territoire d'Outre-Mer est également reliée à la terre ferme grâce à un large pont mixte routier-ferroviaire, utilisé à partir de février 2020 pour le prolongement du TransAurinean Express.

À l'intérieur de l'île, la majorité des transports se font aujourd'hui par les transports en commun (au sein de la ville même) ou par le train (reste de l'île). Le manque d'espace, les contraintes physiques et le manque de planification urbaines sont les principales raisons de la très forte congestion automobile qui sévit particulièrement sur la péninsule-sud abritant le cœur de la ville. La ville est régulièrement en tête des études sur les pires villes pour les voitures au Polaro. Le rail comme les transports publics sont regroupés au sein de la Régie Prisméroise des Transports Publics, fondée après-Guerre et totalement autonome de la métropole.

Transports en commun

Le réseau de transports publics est particulièrement dense dans la ville même de Prismérie, à l'inverse du reste de l'île où seules quelques de lignes de bus subsistent en plus de celles ferroviaires. La ville dispose de deux lignes de métros qui partent de l'extrémité sud de la ville avant de remonter chacune par une branche de l'ithsme sur laquelle se trouve la ville. Trois lignes de buses desservent également le centre ville, en plus de deux pistes cyclables parcourant la quasi-totalité de l'agglomération Prisméroise en site propre.

Enfin, depuis 2011 quatre grands parkings relais ont été construits sur la façade est de la ville afin de permettre aux usagers des routes de prendre un autre mode de transport plus rapide et plus écologique.

Les transports en commun sont régulièrement critiqués pour plus servir aux touristes qu'aux habitants, ce qui explique d'ailleurs pourquoi ils sont aussi développés pour une ville de "seulement" 300 000 d'habitants. (Voir Tourisme à Prismérie).

Transport routier

Le réseau de routes est globalement mauvais, inadapté et embouteillé de 7h le matin à 21h le soir au centre de la ville. L'état des routes dans les campagnes du nord et du centre de l'île est lui régulièrement dénoncé pour sa vétusté. La seule partie très bien entretenu du réseau est le boulevard Louvertin, qui relie le port industriel de Razo, le stade de l'île, l'aéroport international et qui se prolonge ensuite au Lagos grâce à un pont massif qui relie l'île au continent.

D'après une étude réalisée pour la Province, en 2018, moins d'un Prismérois sur deux possédait un véhicule particulier. Le chiffre tombe à 23% pour la ville même de Prismérie[6] L'île ne compte d'ailleurs que 2 concessionnaires automobiles et 4 stations essence, pour une population de 300 000 personnes.

Depuis 2017, le Parlement unique de l'île (à majorité PsU) a voté pour un abaissement de la vitesse maximale autorisée à 30km/h sur toutes les routes du cœur de ville, à l'exception des grands boulevards qui sont eux réglementés à 50km/h. La mesure est populaire mais ses effets réels sont difficiles à évaluer, puis que la fluidité du trafic n'a que très peu évoluée depuis son application.

Transport maritime

De par sa géographie et son histoire, le seul moyen de joindre l'île depuis l'extérieur a été la mer jusqu'aux années 1950. Prismérie compte trois ports principaux :

  • Port Royal : entrée maritime historique du territoire d'Outre-Mer, il est construit dès le XVième siècle au pied des Terrasses Gustanzia et de celle des Prismérie. C'est le cœur économique maritime de l'île jusqu'à l'ouverture du port international dans les années 1960. Voir sa présentation sur le forum
  • Pot international Levanto : c'est la seconde porte d'entrée du territoire d'Outre Mer par rapport au Monde GC, après l'aéroport. L'actuel datant des années 1960, il a été construit pour soulager Port Royal qui n'avait plus vraiment d'infrastructures aménagés pour accueillir le boom touristique. Il s'agit de fait d'embarcadères touristiques puisque toutes ses activités commerciales et industrielles ont été déportées à un autre port de l'île. Voir sa présentation sur le forum
  • Port de Lazo : poumon industriel et commercial de Prismérie, c'est par là qu'arrive la plupart des marchandises importées. Il est intégré au sein de la Zone Industrialo-Portuaire de Prismérie-Est (ZIPES).

Transport ferroviaire

La Gare Lavendier, principal hug ferroviaire de l'île et terminus Est du TransAurinean Express.

L'attrait du Polaro pour le chemin de fer est visible également à Prismérie, où l'État national y a fait développer un réseau ferré dès les années 1850. Il relie toutes les bourgades de l'île, les zones d'activités et la ville même de Prismérie. Mais le réseau est rapidement vétuste, peu utilisé et mal vu par les populations locales suite aux multiples accidents qui ont lieu tant dans la construction des rames qu'en voyage[7].

Lors de la Grande Guerre, l'occupant deltan fait construire un vaste pont ferroviaire entre l'île et le continent afin de faciliter l'acheminement des marchandises réquisitionnées pour l'effort de guerre. Les forces militaires restaurent la partie de la ligne qui mène jusqu'au port industriel et passant par la gare principale de l'île. Les bombardements de la libération dégradent fortement l'état du réseau, mais l'efficacité du moyen de transport est désormais admise par la population. La municipalité décide dès 1951 de la reconstruction total du réseau bâti un siècle plus tôt et ordonne l’agrandissement de la gare centrale, renommée Gare Lavendier (image de gauche). Néanmoins cette reconstruction se fait grâce aux indemnités de guerre versées par le défait Empire Deltan (devenu la RFGC) et ne bénéficie d'aucun soutien de l'État métropolitain, en pleine reconstruction politique après une décennie de dictature. C'est pourquoi, aujourd'hui encore, le réseau comme les transports sur l'île sont gérés par la Régie Prisméroise des Transports Publics[8].

Le transport ferroviaire est aujourd'hui le principal mode de déplacement au sein de l'île, l'étroitesse de l'île bloquant tout développement routier d'ampleur.

À l'été 2019 est signé un partenariat avec les autorités néo-deltanes afin de prolonger le TransAurinean Express jusqu'à la gare Lavendier[9], en faisant de facto son terminus. Ce sujet est un des enjeux principaux du pavillon du Polaro à l'Exposition Universelle d'Arrabal 2019, dont Prismérie est la seule thématique[10].

Transport aérien

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Aéroport international de Prismérie-Vangardia

L'île ne dispose que d'un seul aéroport civil, l'Aéroport international de Prismérie-Vangardia sert donc tant pour le transport de passagers que de marchandises. Il se situe au nord-ouest de l'île et dispose de deux grandes pistes. La grande majorité de son activité est lié au tourisme de masse.

Culture

« La Quête du Prisme »

La Quête du Prisme, film de Paling sorti au printemps 2020, relate l'épopée fantasmée de ses fondateurs.

Monuments

Prismérie - Terrasse Prismérie 2 wiki.jpg

Éducation

Musées

Gastronomie

Cultes

Arts

Audiovisuel

Affiche du film "Le Vent se lève", adaptation cinématographique de l'autobiographie de Barbara Pompili.

Littérature

Sports

Cyclisme

Départ du Tour du Polaro 2017

L'édition 2017 du Tour du Polaro s'est élancée depuis la Place du Lagos de Prismérie.[11][12].

Le 18 juillet 2017[13] est annoncé que le Grand Départ du Tour du Polaro d'août suivant, une première dans l'histoire de la compétition cycliste.

La Place du Lagos accueille le début de l'itinéraire de la première étape le 16 août, qui ensuite traverse la Terrasse des Prismérie, longe l'Université Gustanzia puis se poursuit à travers le centre ville. La course a ainsi pris place entre le port international, le Complexe Culturel Kyria puis a quitté la ville même par le pont jouxtant la grande gare de l'ithsme. Après une première difficulté sur les routes à forte pente du sommet des monts du centre de l'île, le peloton a gagné le continent en traversant par l'ouvrage d'art reliant Prismérie au Lagos. L'étape s'est terminée en fin de journée en la cité lagosienne de Divine.

Le tracé de cette année là est présenté par les organisateurs comme « exceptionnel, à la hauteur de l'évènement cycliste le plus célèbre du monde GC »[13], insistant sur le fait que c'est la première fois que le Tour verra des épreuves se passer exclusivement en Aurinéa et a fortiori qu'il s'agit du premier début de course depuis le territoire d'Outre-mer du Polaro.

Tour de Prismérie

Le Tour de Prismérie est une épreuve cycliste d'une seule journée. Son nom vient du fait que les coureurs font littéralement le tour de l'île, mais est considérée techniquement une Classique. Peu attractive à l'international, elle sert avant tout de ballon d'essai pour des Prismérois qui pourront ensuite rejoindre la métropole s'ils prouvent leur bon niveau déjà sur l'île.

Au concours du Trophée Delaby en 2017, c'est une image prise lors du Tour de Prismérie de l'année passée qui est utilisée par le Polaro[14]. Cette participation arrive troisième, derrière l'Akitsu et le vainqueur du Trophée l'Empire Carnackien[15].


Notes et références

  1. [1] Présentation de la série Quand tombent les ténèbres, Prismérie dans la Grande Guerre de Paling, le 30 juin 2019 en marge de l'Exposition Universelle d'Arrabal 2019.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 [2] Comment Prismérie Unie a changé la vie politique sur l'île, article du Malehti paru le 3 juillet 2019.
  3. [3] Squit du Malehti sur le projet de quotas touristiques à Prismérie, le 6 août 2019 sur Squirrel.
  4. [4] Squit de Jessica Derfoin sur la polémique sur les quotas de touristes, le 7 août sur Squirrel.
  5. [5] Squit du Malehti sur le report du porjet de quotas touristiques, le 7 août 2019 sur Squirrel.
  6. La première raison évoquée par les habitants est le manque de place (très peu de logement ont un garage ou une place de stationnement privée), le coût et l'efficacité des transports publics.
  7. Le 19 novembre 1887, un accident de locomotive fait 51 morts à l'ouest de l'île ce qui motive les autorités locales à arrêter définitivement le rail.
  8. Initialement pleinement autonome, la RPTP est devenue en 1976 une filiale de la SNRP car elle était alors menacée de fermeture à cause de son déficit abyssal.
  9. [6] Inauguration du trans-aurineen et nouvel aéroport d'Arrabal, communiqué officiel du Nouvel Empire Deltan le 31 août 2019 sur le site du Monde GC.
  10. [7] Prismérie se tape l'incruste à Arrabal, mini-série du Malehti en gif du 9 au 13 septembre 2019 sur le forum.
  11. [8] Squit du Tour du Polaro sur le départ de l'édition 2017, le 16 août 2017 sur Squirrel.
  12. Vidéo de présentation de la première étape du Tour du Polaro 2017
  13. 13,0 et 13,1 Présentation du parcours du Tour du Polaro 2017, par Myname le 18 juillet 2017 sur le forum.
  14. [9] Participation du Polaro pour le Trophée Delaby, par Myname le 5 juillet 2017 sur le forum.
  15. [10] Résultats du Trophée Delaby 2017, par myname le 10 août 2017 sur le forum.

Voir aussi

Sources et bibliographie

DrapeauPolaro.jpg   Portail du Polaro         Logo géographie.png   Portail de la Géographie