Papus

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark bronze.png  Vous lisez un « article de bronze ».
Papus
Danse goroka.jpg
Une tribu papu en pleine danse traditionelle.
Période depuis la préhistoire
Ethnie Tribus mapétiennes
Langue Papus
Religion Océanisme, mythologie papus
Villes principales Waïkiki, Kaohé city
Région Tahaa
Région actuelle Tahaa, Kaohé
Lien sur le site GC
Lien sur le forum

Les Papus (en langue papu Puwah-puwah) sont une tribu du nord du Royaume de Mapete, répartie sur 2 îles : Tahaa et Kaohé. On retrouve des populations papus sur Orohéna, au Kinuvu et sur Tautu. De nos jours, on compte près de 780.000 papus en 2018 , un chiffre en baisse par rapport à 2000 où on comptait près de 800.000 papus. La tribu est considérée par les autorités locales comme internationale comme un "peuple en danger" depuis 2002.

Les papus sont répartis à travers une trentaine de tribus réparties sur les deux îles. Ils sont reconnus comme une tribu mapétienne depuis 1939, pendant la colonisation et l’esclavagisme, les papus sont la tribu qui a payé le plus lourd tribus avec plusieurs millions de déportés sur le continent, plusieurs milliers de morts (tortures, malnutrition etc...).

Sur le plan démographique, la population papus,qui était la tribu la plus représentative du royaume à l'aube du 16ème siècle, est passée de 8 millions de personnes à 780.000 en 5 siècles.

Symbole papou.jpg Origines

Symbole papou.jpg Origine du mot

tribus papus

Le mot "papus" provient de l'alderek ancien "Powah powah" qui s'est ensuite décliné en "puwah puwah" avec la sédentarisation des peuples aldereks dans l'archipel Tokelau pendant la Préhistoire. Il signifie "crépus" car les papus s'identifient tous à leur cheveu.

Selon la mythologie, les esprits de la terre auraient donné une couleur noire aux hommes, marrons aux animaux et verte aux plantes pour différencier chaque espèce et ainsi déclencher l'harmonie comme dans le "temps des rêves" (Tjukurta). La couleur de peau des hommes fut si belle que les animaux et les plantes s'en plaignirent aux esprits de la terre par jalousie et mécontentement. Par souci d'égalité, d'harmonie entre les espèces de la Terre, les esprits proposèrent aux hommes de s'enlaidir en portant des cheveux crépus, ce qui fut accepté. Depuis ce temps là, les hommes, les animaux et les plantes vivent en harmonie dans le "temps du rêve". Les hommes se surnomment alors "les crépus" et s'identifient comme des personnes à la peau noire et aux cheveux crépus.

Par déformation linguistique, les colonisateurs du 16ème siècle ont prononcé le mot "papus" qui est resté pour désigner ce peuple. Lorsque les papus découvrirent des hommes à la couleur blanche, ils voyaient en eux les esprits démoniaques de la terre qui avaient transformé les hommes en "créature blanche" pour punir les papus de leur arrogance et de leur non respect de l'harmonie entre les espèces.

Symbole papou.jpg Origine du peuple

Selon les historiens, les Papus ont de très fortes similitudes avec des tribus du centre de l'Aldésyl. Il s'agirait d'une tribu Aldereks très ancienne , très traditionnelle présente au sud ouest de l'actuel Kahan Astyd. On ne connait pas précisément les raisons qui les ont poussé à migrer vers le nord est mais la théorie d'un changement climatique et d'un assèchement local de la forêt et des sols est sans doute la thèse la plus probable. Cette tribu d'origine forestière s'est retrouvée dans un climat de savane et faute d'adaptation a du migrer vers le nord est. Ils ont été plusieurs milliers à migrer vers le nord est mais les autres peuples installés sur la côte ne voyaient pas d'un bon œil ces migrations et rejetaient les populations qui étaient obligées de prendre la mer pour quitter les lieux.

Cette peuplade a découvert l'île de Tahaa qui était totalement déserte mais qui avait la particularité d'être riche en forêt. L'installation fut lente et progressive. Au fil du temps, le peuple s'est adapté aux conditions insulaires et à commencer à se démarquer des autres en adoptant leur propre langue, leur propre culture et leur propre tradition. Les papus sont alors apparus vers -2000 avant notre ère selon les spécialistes et sont originaires du sud ouest du Kahan Astyd.

Symbole papou.jpg Histoire

Symbole papou.jpg De la préhistoire à la colonisation

de -2000 à l'an 190, les tribus papus vont s'organiser, s'adapter à leur nouveau territoire. Ils vont notamment adopter la pêche en mer qu'ils ne connaissaient pas les poussant à toujours chercher plus loin leur ressource. De nombreux papus sont à l'origine de la découverte de plusieurs espèces marines comme les requins, les poulpes ou certaines espèces de poissons. Ils le décrivent dans leur totem, leur vêtement, leur artisanat qu'ils développent à la même période.

Des petites communautés se forment sans réelle unité , c'est le début de la division des papus. On voit apparaître des tribus papus comme les Kanaks, les Ouvéas ... qui apparaissent tous dans cette période. La multiplication des tribus va engendrer des guerres tribales perpétuelles entre elles qui vont se disputer des ressources, former des pactes de non agression grâce aux mariages mais aussi organiser leur société.

Guerre kanak-tongas en 306.

En l'an 50, des papus issus de différentes tribus sont las de ces guerres tribales et vont explorer une autre île celle de Kaohé mais la situation sera la même que Tahaa pour les mêmes raisons. Toutefois, une meilleur unité démographique se forme et la tribu des Salomons est née. pendant ce temps la, Waïkiki devient la capitale du royaume en se créant en 190.

En 285, les Papus Kanaks envahissent les Salomons qui en font une tribus papus à part entière. C'est également le début de l'invasion papus dans le nord de l'archipel Tokelau et le début du premier royaume papu unifié : le royaume kanak. Dans la réalité, ce royaume sera profondément divisé dans la continuité des guerres tribales précédentes.

En 302, le royaume Kanak tentent d'obtenir l'île d'Orohéna et entre en guerre contre les Tongas. En 312, suite à un accord de paix, les Tongas et les Papus kanaks s'unifient pour être plus forts face à la menace des Mapete plus au sud.

En 879, les Tongas se révoltent contre les Papus et veulent leur indépendance. Les Tongas font appel au royaume de Mapete pour intervenir contre le royaume Kanak sur Orohéna. Les mapétiens chasseront les kanaks et envahiront l'ensemble du royaume papu en 890.

De 890 à 1500, la stabilité et la prospérité sont présentes jusqu'aux premières explorations deltanes. Au départ pacifiques, les Deltans s'installent sur Tahaa avec leur premier comptoir commercial près de Waïkiki. Au départ très méfiants envers les "races blanches" considérées comme des démons par les Papus, ces derniers vont vite comprendre l’intérêt de commercer avec ces nouvelles populations. Très rapidement, les Celtes explorent la région en installant en 1575 un autre comptoir commercial plus au nord de l'île ainsi que sur Kaohé. Vers 1580, les Deltans et les Celtes décident de profiter de la naïveté des Papus dans le commerce pour profiter d'eux et les réduire en esclavage. C'est le début de la colonisation.

Symbole papou.jpg La colonisation

Des Papus vont être enlevé pour servir de servants ou d'ouvriers agricoles dans les champs sur le continent ou bien dans les exploitations de coton, de cannes à sucre au sein des îles. Très rapidement les comptoirs celtes prennent le dessus sur l'ensemble du royaume Papus et envahissent Tahaa et Kaohé.

Cette invasion va engendrer de nombreuses batailles entre deltans et celtes, des réseaux de contrebandiers vont s'installer en mer ( les pirates) et des groupes papus vont se révolter contre l’esclavage. Le Royaume Papu devient une zone convoitée mais aussi très instable.

La route des esclaves, Eduardo Muatum, 1879, muséum de Waïkiki

En 1650, l'Alderico entend parler des mouvements celtes et deltans près de chez eux dans l'archipel de Tokelau, plusieurs navires marchands alericains se font pillés et sont victimes de pirateries ou de coup de forces des colonisateurs. Le roi décide d'envahir l'ensemble de l'archipel Tokelau pour montrer que l'Alderico est aussi une puissance maritime et coloniale dont il faut se méfier.

En 1700, après plusieurs tentatives et sans parvenir à un accord commercial équitable avec le Royaume de Mapete, l'Alderico envahit ce dernier, expulse les deltans et les celtes présents dans la région, et met fin à plusieurs actes de pirateries. Toutefois, un pacte commercial est signé entre Aldéricains, Celtes et Deltans pour poursuivre leur commerce et la traite des Papus.

De leur côté, les Papus déclinent , sont victimes de maladies dont ils ne connaissent pas le remède, sont torturés, réduits en esclavage et sont victimes de discriminations et de déportations vers le continent. Pour les colonisateurs, celtes, deltans ou aldéricains, les papus sont une main d'oeuvre bon marché, résistante aux temps et aux lourdes tâches.

La traite des Papus commence par l’exportation de marchandise sans grande valeur de la part des colons, en échange, les colons promettent sécurité si les papus deviennent des esclaves (à l'époque des paysans) sur les îles et le continent. Les marchandises comme le sucre, le rhum, le coton, ramassés par les esclaves sont ensuite exportés dans les pays colonisateurs. les partenariats entre les tribus papus et les colons sont très inégaux et au profit de ces derniers qui vont exploiter massivement les peuples papus. De nombreuses révoltes vont avoir lieu mais les colonisateurs , technologiquement plus forts, vont en ressortir gagnants.

Il faudra attendre le 19ème siècle et l'abolition officiel de l’esclavage en 1870, pour voir le système esclavagiste se terminer. Toutefois, les Papus ne seront pas reconnus comme des Aldéricains à part entière et seront victimes d'exploitations, de discriminations. Malgré les avancées sociales, les Papus vont avoir énormément de mal à s'adapter à la vie aldéricaine et vont résister tant bien que mal face aux pressions du colonisateur.

Au début du 20ème siècle, les Papus rentrent en résistance armée contre les Aldéricains en même temps que les Mapete. De 1937 à 1939, c'est la guerre d'indépendance mapétienne et les papus vont jouer un rôle très important en créant des réseaux d'espionnage, en provoquant des sabotages et attentat. En 1939 Alexandre Kalpui obtient l'indépendance et les Papus décident de rentrer dans la République Populaire de Mapete. C'est la fin de la colonisation.

Symbole papou.jpg De Kalpui à nos jours

Sous le régime de Kalpui, les Papus obtiennent des droits comme celui de voter et sont reconnus comme des citoyens à part entière. Ils sont intégré dans les tribus mapétiennes et font partie du pays comme les autres tribus. Lors de la révolution des tribus en 1974, les papus ne vont pas se révolter contre le régime de Kalpui ou très peu considérant que le régime est l'assurance d'une indépendance et d'un retour aux traditions papus.

Toutefois lors de la restauration monarchie, les Papus vont s'adapter et faire confiance à ce nouveau système politique qu'ils considèrent comme plus adapté à la société papu dans les années 70 80. Lors de la deuxième révolution des tribus, les papus vont joue run rôle plus actif en manifestant contre la dictature du roi de l'époque et en prônant une monarchie élective dans l'espoir qu'un papu deviennent le roi de Mapete. En 1991, la W:monarchie élective est mise en place mais les Papus n'obtiendront jamais un roi-guerrier.

Depuis 1991, les Papus sont de fidèles soutiens de la monarchie élective et retrouvent leur tradition ancestrale, toutefois, ils sont en déclin perpétuel et sont victimes du changement climatique, de l'économie mondiale auxquels ils ont du mal à s'adapter et à s'insérer.

Symbole papou.jpg Ethnographie

Symbole papou.jpg Généralités

Portrait type d'un papou par Ryan O Connel, 1736, Muséum de Santa Cruz, Alderico

Les peuples papus font partis des tribus du centre de l'Adésyl selon les historiens même si leur origine reste encore mystérieuse. Toutefois, on retrouve de fortes similitudes avec ses tribus du point de vue organisationnel d'une part et d'un point de vue purement ethnographique d'autre part.

Les papus sont reconnaissables grâce à leur folklore, leur organisation tribale très traditionnel, leur comportement guerrier qui font leur réputation. Les papus sont connus pour être traditionalistes, proche de la Nature, peu propices à l'ouverture mondiale, résistants, guerriers, combatifs... Des attributions qui n'ont pas toujours tourné en leur faveur mais qui ont aussi contribué à leur expansion territoriale selon les périodes.

Physiquement les Papus sont de peau noire, avec des cheveux crépus (d'où leur nom), de taille classique ( entre 1m 70 et 1m 80), et au physique trapu et musclé. Ces attributions physiques proviennent de leur origine forestière mais également de leur gène issus des tribus du centre de l'Aldésyl confirmant la théorie de la migration de ces tribus vers le nord est.

Symbole papou.jpg Territoires, influences

Le territoire papus s'étend sur 2 îles: lîle de Tahaa qui est le berceau de la tribu et l'île de Kaohé obtenue par exploration puis conquête durant le Moyen âge.. L'influence de la tribu se fait donc autour de ces deux îles principalement dans les villes de Waïkiki et de Kaohé city, les deux capitales d'état fédéré.

Les tribus Papus sont réparties à travers ces îles.


Influences et territoire Papus en rouge

Symbole papou.jpg Culture, folklore, traditions

Symbole papou.jpg Festivités

Les festivités sont nombreuses et non exhaustives chez les Papus, chaque tribus ou chaque communauté possède sa tradition , sa festivité. Certaines ont été regroupé en festival, d'autres ont disparu, d'autres encore se maintiennent telles qu'elles ont été au début. Les plus grandes festivités papus, communes à l'ensemble des tribus, restent le Goroka et la Fête de l'Amour qui se ressemblent mais qui n'ont pas le même objectif. Locales ou beaucoup plus répandues, les festivités papus sont très populaires et très suivies par la population qui voit en ses fêtes un hommage à leurs ancêtres, à leur village, tribus voire communauté. La notion tribale reste toujours bien présente dans l'esprit de ces festivités qui cultivent très bien cette notion. Les politiques voient en ces festivités un moment d'union locale voire nationale et un réservoir potentiel d'électeurs.

Symbole papou.jpg Goroka

Danse lors du Goroka.

le Goroka peut être traduit par "Fête des guerriers" ou "réunion des guerriers". A l'origine, c'était un tournoi où toutes les tribus papus montraient leur savoir faire, leur force et leur capacité à combattre. La réunion a des origines spirituelles et guerrières. Elle permettaient aux shamans de se réunir pour commémorer les ancêtres, les morts au combat, et elle permettait aux tribus de montrer leur puissance militaire aux autres et d'être craint. Il y avait de nombreuses disputes et beaucoup de Goroka se terminaient en bain de sang. Toutefois à la fin de l'Antiquité, les instances militaires et spirituelles décrétèrent une trêve obligatoire à chaque Goroka. Les goroka peuvent être apparentés aux heivas chez les Mapete ou Hawaïs.

Au fil du temps, l'origine guerrière s'est atténuée pour développer d'autres compétences des tribus comme l'artisanat, des épreuves sportives traditionnelles, un autre moyen de montrer la puissance des tribus. Le côté spirituel a été conservé, de nombreux shamans font des démonstrations d'incantations, de danses divinatoires pour donner du courage aux participants du Goroka. Le Goroka s'est répandue à travers tout le Royaume de Mapete et réunit désormais l'ensemble des tribus mapétiennes. Elles ont le même objectif.

La tribu qui remporte le plus d'épreuves jouit d'une réputation , d'un respect mutuel sans toutefois avoir un côté dominateur et dominant sur les autres. Le vainqueur a également la faveur des dieux, des esprits du monde et des ancêtres ce qui donne une force spirituelle et physique selon la coutume.

Symbole papou.jpg Fête de l'amour

Danse lors de la Fête de l'Amour.

La fête de l'Amour est une fête ancestrale pratiquée chez les Papus depuis la nuit des temps. Elle permet à chaque prétendants hommes de se marier, de procréer et d'obtenir une descendance. L'objectif est de s'accorder les faveurs d'une dame, si possible une proche parent d'un shaman ou un chef de tribus pour permettre de grimper au niveau social et hiérarchique. Si le prétendant attiraient une fille d'artisan, il y avait de fortes chances qu'il devienne artisans à son tour et qu'il se fasse une réputation dans ce domaine par exemple.

La polygamie est autorisée chez les papus permettant d'avoir plusieurs statuts au sein de la société et d'avoir le plus de descendances possibles. La préoccupation des Papus est de créer une descendance qui permettra de conserver les traditions et de maintenir les peuples papus dans leur terre ancestrale.

Les prétendants attirent les dames à travers des danses folkloriques ou guerrières, des peintures corporelles, des chants tribaux ou des épreuves guerrières ( le plus souvent des sports traditionnels ou des activités manuelles). Dans la société papus, les hommes travaillent dur dehors, sont forts, et peuvent accumuler plusieurs compétences intellectuelles et physiques. Le statut des femmes est de procréer, d'entretenir le foyer et de s'occuper de l'éducation des enfants au sein de celui-ci, les hommes s'occupant de l'éducation des garçons en dehors du foyer.

La fête de l'Amour rappelle toutes ces obligations et la place de chacun au sein de la société. C'est une fête qui est extrêmement suivie et populaire.

Lorsque les couples se sont formés, un mariage et une célébration religieuse sont célébrés. Les célibataires qui n'ont pas réussi à convaincre des femmes restent rares et sont souvent mal perçus par la population, ils se retrouvent marginalisés.

Sur le plan de l'orientation sexuelle, il arrive que certaines tribus se moquent éperdument du sexe de la personne et que l'objectif ne soit pas forcément la descendance mais l'amour entre les représentants de la race des hommes tel qu'il soient. Il existe donc certaines tribus qui autorisent l'homosexualité ou la bisexualité mais elles restent minoritaires par rapport aux autres tribus. Chez certaines tribus la bisexualité est un moyen de se rapprocher des dieux en honorant les deux sexes et donc les deux créatures des dieux, cela est perçue comme un amour inconditionnel à la race des hommes et donc des créatures des dieux.

Symbole papou.jpg Arts papus

Symbole papou.jpg Musique,chants, danse

Chants et musique lors du goroka

La musique et les chants papus sont quasi-indissociables car l'un ne va pas sans l'autre. Si la musique est représentée par les instruments de percussions comme le tam tam, il est possible d'entendre quelques notes de flûtes ou de didgeridoo également en de rares occasions et selon les tribus. Généralement ce sont par les chants que les tribus vont se démarquer.

Les chants ne sont pas perçus comme un art à proprement parler chez les papus, il s'agit plus généralement d'un langage inter-tribal (comme le langage des signes), d'une communication avec les dieux ou les ancêtres (chants divinatoire...), d'une source de motivation pour les guerriers, d'un appel à la guerre ou à la paix, d'un appel au rassemblement de la tribu etc...

Les chants sont composés très généralement de cris, hurlements parfois, d'onomatopées représentant les guerriers, les cris des dieux. Il est extrêmement rare de voir des paroles dans les chants papus mais il en existe à partir du 16ème siècle où des chants de lamentations des esclaves sont possibles. Aujourd'hui, la musique traditionnelle papus est complètement supplantée par la musique et le chant classique où les paroles racontant une histoire sont largement majoritaires.

Derrière les cris, les danses accompagnants les chants, il y a également une histoire qui est contée: il s'agit soit d'une histoire mythologique, d'une légende, d'une histoire d'un guerrier ou d'un peuple et parfois de l'annonce d'une bonne ou mauvaise nouvelle dans les mois qui viennent ( saison sèche, saison des pluies pour les récoltes par exemple).

La danse est un excellent moyen de socialiser avec les autres personnes, elles représentent également un langage et sont spécifiques à chaque tribus, selon les événements.

Symbole papou.jpg Artisanat, peintures

L'artisanat papus est principalement composé de bois et s'est spécialisé dans l'art de la guerre qui est aussi un moyen de montrer la puissance de chaque tribu. La sculpture sur bois est dominante, très souvent il s'agit de création de boucliers, d'armes de défense et d'attaque pour les guerres ou encore pour la conception des maisons traditionnelles. L'artisanat est issue de la culture forestière des papus qui ne peuvent pas se passer de cette ressource naturelle.

Le bois et le feuillage sont utilisés également pour la conception de vêtements, de toitures, d'objets de la vie quotidienne ( couteaux, cuillères...), de masques guerriers et festifs. il s'agit également d'un moyen de défense que ce soit pour les récoltes ou bien pour empêcher les pillages des autres tribus.

Masques guerriers papus, muséum de Waïkiki.


Aujourd'hui, l'artisanat du bois est régulièrement honoré par les autorités locales à travers des festivités. Selon la mythologie papus, afin de s'excuser de leur jalousie envers les hommes, les plantes ont permis à ceux ci de les utiliser pour se développer. Les hommes, fier de ce cadeau, décidèrent de pratiquer le respect mutuel entre les plantes et les hommes. La même chose se produisit pour les animaux.

la tannerie, l'art de la chasse et de la cueillette sont aussi des artisanats classiques encore très utilisés de nos jours pour la conception de vêtements, d'armes ou tout simplement pour le commerce via le troc.

Concernant la peinture, les papus se sont spécialisés dans la peinture dite corporelle. Afin de se différencier selon la tribu , la personne, ou encore la position sociale, les papus décident de se teindre la peau. La peinture est alors considérée comme une "peau". Grâce à cette peau, on peut différencier un guerrier d'un artisan, une festivité d'une réunion tribale ou un shaman d'un chef de tribus. La peinture permet également de savoir si la tribu est en guerre ou au contraire si elle est en train de célébrer quelque chose. Les couleurs utilisées sont très vives ou alors blanches afin de se démarquer de la couleur de peau des papus. L'art de concevoir des couvre-chefs, des tenues aux couleurs vives est aussi un moyen de se différencier par rapport aux cheveux crépus. Les tribus sont alors plus facilement reconnaissables entre elles selon la coutume.

Artisanat guerrier.

Il existe même un code couleur bien déterminé: Le noir est considéré comme la couleur suprême, la couleur de la beauté, le blanc est considéré comme une couleur démoniaque, guerrière, le rouge, le jaune sont des couleurs d'ornements de festivités. Les formes ont également une importance majeure: les rayures sont considérées soit comme des moments de festivités ( en fonction de la couleur choisie) soit comme une agression potentielle ( les rayures blanches), les triangles représentent une place hiérarchique bien précise celle des chefs de tribus,tandis que les ronds représentent les autorités spirituelles.

Enfin, selon les tribus, il arrive que les mutilations soient utilisées lors des enterrements ou lorsqu'il y a un esprit de vengeance chez les guerriers, le sang est alors perçue comme une déclaration de guerre ou une volonté de combattre et de se venger.

Symbole papou.jpg Organisation tribale

Symbole papou.jpg Place dans la société et hiérarchie

Chez les papus, la société se construit de cette manière:

Chef de tribu des papus tigas.
  • Le chef de tribus qui est le plus grand des guerriers, un meneur lors des combats et qui a la capacité d'organiser avec les shamans la vie quotidienne dans la communauté. Ils ont la charge de maintenir la sécurité, l'ordre, de résoudre les problèmes d'organisations, de déclarer la guerre, la paix, d'expulser quelqu'un de la communauté. Il est le représentant de sa communauté dans les réunions de tribus, et le seul à prendre une décision au nom de sa tribu. Il est chargé également de former les troupes avec l'aide d'autres guerriers que ce soit pour la chasse ou la guerre.
  • le shaman est l'instance spirituelle de la tribu, il est le représentant des esprits, des ancêtres et des dieux. Lui seul peut parler en leur nom. Il a la charge de maintenir la vie spirituelle dans la tribus, d'apaiser les tensions sociales, de célébrer les festivités , d'organiser les cultes, les enterrements, les naissances, les mariages. Il est également chargé de conseiller le chef de tribus dans ces décisions mais n'a pas le pouvoir de décider. Son avis est purement consultatif. Le shaman est également chargé de l'éducation spirituelle des enfants afin d'en faire de potentiels shamans et de maintenir les traditions de la tribu.
  • Le guerrier possède un statut militaire non négligeable. Ce sont principalement des hommes de jeune âge, pouvant se reproduire et pouvant combattre dans n'importe quelle situation. Il est formé tous les jours à travers des entraînements importants, des réunions tribales etc.. Il est très rare de voir une femme guerrière mais cela peut arriver lorsque les hommes ne sont pas suffisamment nombreux.
  • les sages représentent les membres les plus âgés de la tribus, ils sont très respectés par l'ensemble de la population car ils représentent le statut le plus proche des ancêtres. Ils ont la réputation de connaître de grandes choses, d'avoir du vécu,et de connaître toutes les histoires de guerriers, de légendes ou de mythologie. Ils sont souvent représentés par une longue barbe blanche pour les hommes et sans dent pour les femmes.
  • l'homme possède plusieurs statuts: c'est un guerrier qui en charge de la protection de la tribus, de la nourriture, de la sécurité. Son éducation est essentiellement basée sur la chasse, la guerre et la participation aux événements de la tribu. Il donne son avis au chef des tribus et parle au nom de son foyer et de sa famille.L'Homme a également le statut de protecteur de son foyer et de sa famille, il est le chef de la famille. Il a également le rôle d'éduquer les garçons en dehors du foyer pour la chasse, la guerre et les festivités. l'homme a également la possibilité de participer aux festivités et événements de la tribu. Il peut être polygame à la condition de respecter l'intimité de chaque femme et ainsi que d'être équitable entre elles. même chose pour les enfants issus de chaque femme. Il ne doit faire aucune préférences et différences entre eux.
  • la femme a un statut de gardienne du foyer. C'est elle qui a la charge de celui-ci ainsi que des enfants lorsqu'ils sont au foyer. Elle a la charge de l'éducation de la fille et du garçon lorsque celui-ci est au foyer. L'homme n'a pratiquement pas de pouvoir dans son foyer sauf pour les grandes décisions à l'extérieur de celui-ci. La nourriture, les enfants et le maintien de la vie de famille sont les principales activité de la femme papus. Elle peut également participer à la cueillette et à la conception de maisons. Elles ne peuvent accéder aux statut de guerrières, et au statut de chef de tribus ou de shaman sauf en de rares occasions ( manque d'homme dans la tribus par exemple). La femme représente la procréation, la fertilité, la naissance et doit être protégé par la communauté et plus particulièrement par les hommes, elles jouissent donc d'un statu très élevé dans la société papue. Il est strictement interdit de battre sa ou ses femmes pour ces raisons et il est interdit pour l'homme d'hausser la voix ou d'expulser sa ou ses femme de son foyer sous peine de graves conséquences pouvant aller jusqu'à l’exécution ou l'expulsion de celui-ci de la tribu.

Symbole papou.jpg Langues et communication

La langue des papus est le papu issus lui même de l'Alderek(ancien), il fait partie des langues dites mapétiennes qui ont la même origine linguistique. La langue papus s'est démarquée avec la vie insulaire avec les particularités qu'elle engendre ( relatif isolement par rapport au continent). Il s'agit d'une des langues les plus authentiques du continent Aldésyl. Le papus fait partie des langues en danger car il est de plus en plus supplanté par le Celte, le Deltan ou encore l'Alderek(moderne). Toutefois, il existe une académie et des écoles spécifiques depuis quelques années.

Outre la langue papus, on retrouve un créole basé sur le celte et mélangeant des mots papus: le tok pisin qui est de plus en plus parlée par la population et qui est parlé en dehors des frontières du royaume de Mapete ( notamment en Aldérico et en Sylvania). Malgrè tout, il reste assez anecdotique dans ces pays la et demeure concentré dans l'archipel Tokelau.

L'Alderek, l'Astydcave sont les autres langues parlées mais restent très anecdotiques pour les papus qui considèrent ces langues comme des "langues colonisatrices". Elles sont rarement pratiquées contrairement au papu et tok pisin.

La langue ne demeure pas le seul langage utilisé par les papus. Le langage des signes est une particularité typiquement mapétienne qui permet aujourd'hui aux mal/non-voyants de communiquer mais pas seulement. La langue des signes servait autrefois de langage commercial entre les différentes tribus. Afin d'éviter une incompréhension ou un malentendu, l'ensemble des tribus utilisaient le langage des signes. Ce langage s'est spécialisés chez les papus qui l'utilisent entre tribus pour le commerce. A l'époque de l’esclavage, le langage des signes étaient utilisés comme un moyen de communication entre les papus,les colons considéraient ces gestes comme des incantations et se moquaient de cette forme de "prières" selon eux. Ce langage spécifique est resté ancrée dans la population et demeure une langue officielle dans les états fédérés de Tahaa et de Kaohé.

Enfin, la peinture et la danse sont aussi une forme de langage inter-tribal chez les papus.

Symbole papou.jpg Mythologie

Searchtool.png Article(s) détaillé(s) : Océanisme

Symbole papou.jpg Un mythe commun à toutes les tribus

Le drapeau de Kaohé illustre parfaitement la mythologie papus en représentant l'harmonie du monde et une créature géante, un serpent arc en ciel


La mythologie Papus est une religion polythéiste commune à l'ensemble des tribus papus. Elle permet à chaque tribus d'expliquer les paysages, la topographie de leur territoire ou d'expliquer leur condition de vie. Les esprits comme les ancêtres sont inclus dans cette mythologie.

Le mythe s’appelle également les "Histoires du Temps du Rêve".

Le temps du rêve étant les terres ancestrales crées par des créatures géantes sorties de la Terre, du Ciel et de la Mer. Ces créatures géantes se nomment "serpent arc en ciel" qui ,grâce à leur corps, ont créée les paysages comme les montagnes, les rivières. Suite à la création du monde , d'autres créatures géantes étaient chargés de créer les animaux, les plantes et les hommes. Tous devaient vivre en harmonie sur la terre et respecter cette harmonie et cette terre tout au long de leur existence. Les 3 formes de vie devaient se respecter mutuellement et sont égaux dans le temps du rêve. Suite à leur création, les créatures géantes repartirent d'où elles venaient et leur esprit resta profondément ancré à la terre qu'ils avaient crée. Ce sont les esprit de la terre. A la suite de ça, d'autres esprits sont nés et ont façonné le temps du rêve jusqu'à ce que l'harmonie règne partout.

Mais des esprits mal attentionnés, mauvais sont également nés et ont décidé de semer la corruption sur le temps du rêve, de provoquer la désunion, ou une mauvaise harmonie entre les espèces. En observant le comportement de leur création, les esprits de la terre envoyèrent d'autres esprits pour les ramener vers l'harmonie, ou leur expliquer des situations. Ce panthéon des esprits créa le mythe papus.

Les histoires des esprits sont contés depuis la nuit des temps par les orateurs dans chaque tribus,ou par des shamans. Ces histoires sont contés par tradition orale. Les colons qui ont étudié les Papus ont retranscris les contes et les légendes papus dans les livres de géographie, cosmologie, hydrographie. Ces livres ont servi de base aux scientifiques pour mieux comprendre les Papus et leur territoire. L'Institut des Papus basé à Waïkiki regroupe toutes ces histoires.

Dans la mythologie Papus, le ciel, la terre, la mer , l'homme, les animaux et les plantes doivent vivre en harmonie et se doivent le respect, les esprits sont la pour le rappeler à travers ces légendes orales.

Symbole papou.jpg La relation avec l'océanisme

La relation avec la religion des Mapetiens est très forte car l'océanisme inclut complètement la mythologie papus dans son rouage. Selon les océanistes, les créatures géantes étaient bel et bien des esprits mais des esprits des dieux qui ont façonné la terre. Les dieux mapétiens ont exactement le même rôle que les esprits papus et veulent la Paix et l'harmonie entre les peuples considérant que tout les peuples issus des îles de Mapete ont une origine commune: une gigantesque île du nom d'Hawaïki qui s'est effondré suite à la corruption et à la guerre que les tribus se faisaient. Si l'Harmonie et la Paix sont retrouvées alors cette île réapparaîtra. Par punition les dieux décidèrent d'engloutir une partie de cette île et d'en faire plusieurs réparties sur l'océan obligeant les tribus à explorer les lieux et à retrouver l'harmonie et la paix.

La notion de terre sacrée, d'ancêtres est également bien présente chez les océanistes qui veulent par dessus tout retrouver l'harmonie en recréant Hawaïki dans les terres emergées de Mapete. On retrouve également des divinités représentées à travers plusieurs animaux et plantes, comme les serpents, les requins. La notion d'animaux et plantes sacrés a une influence Papus.

La mythologie Papus a inclut la notion de sacralisation dans l'océanisme qui jusque la se contentait de dédier un culte à un ou plusieurs dieux. Ces deux religions se complètent très bien et sont acceptées par les deux populations sans aucun problème.

Symbole papou.jpg Esprits, dieux, ancêtres

Dans la mythologie Papus comme dans la religion océaniste, il existe 3 notions importantes:

les dieux qui créent le monde (présents chez les océanistes).

les esprits qui , chez les Papus, créent le monde alors que chez les océanistes, les esprits sont juste des représentations divines comme les animaux sacrés par exemple.

les ancêtres, dans les deux religions, sont les âmes qui retournent vers les dieux/esprits et qui , selon la vie que l'on a eu, peuvent devenir sacrées. Le but de tous les hommes , c'est que les ancêtres deviennent des esprits et qu'ils soient vénérés.

Symbole papou.jpg Papus célébres

Searchtool.png Article(s) détaillé(s) : Mapete Première, Anui Boncoeur, Mister Mapete, Putac, Fara Toomoo

Symbole papou.jpg Inventions

Symbole papou.jpg Articles connexes



Drapeau Mapete.png   Portail de Mapete         Logo géographie.png   Portail de la Géographie
Fairytale bookmark bronze.png Cet article est reconnu comme « article de bronze » depuis sa version du 27 octobre 2018 à 23:35.
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion.