Justine de Salamille

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Justine de Salamille
JdS 11.png
Justine de Salamille au Conseil Municipal de Mégalipoli en 2019
Fonctions
Maire de Mégalipoli (Province du Delta)
21 avril 2018 - 1er mars 2020
(1 an, 10 mois et 8 jours)
Élection 21 avril 2018
Prédécesseur Alan De Flork
Successeur Aliciane de Flork
157ème Impératrice du royaume de Faimicy
1er mars 2007 - 25 septembre 2016
(9 ans, 6 mois et 24 jours)
Prédécesseur Osomak de Salamille
Successeur Isanok de Salamille
Gouverneur par intérim de la République de Mandelsy
15 juillet 2015 - 25 septembre 2016
(1 an, 2 mois et 10 jours)
Prédécesseur Aucun
Successeur Karl Silver Stone
Impératrice de Mandelsy
8 avril 2014 - 15 juillet 2015
(1 an, 3 mois et 7 jours)
Prédécesseur Joseph de Laurionly
Successeur Pas de successeur, abolition de la royauté le 15 juillet 2015
Biographie
Date de naissance 08 septembre 1986 (34 ans)
Lieu de Naissance Innercivitatum
Nationalité Mandelsienne, Deltane (2017)
Père Jildos de Salamille
Mère Miriok de Salamille
Conjoint Alfred Vallamir
Famille Osomak de Salamille (tante)
Diplômé de Université de Theide, Université de Mégalipoli II
Religion Kajoularian
Résidence Mégalipoli
Lien sur Squirrel

Justine Émilie Faimy de Salamille, née le 08 septembre 1986 à Innercivitatum (Royaume de Faimicy, Mandelsy) est une femme politique Mandelno-Deltane.

Justine a été Impératrice de Faimicy (2007-2016)[1], Impératrice du Grand Royaume de Mandelsy (2014-2015), Gouverneure par intérim de la République de Mandelsy (2015-2016), Conseillère aux affaires urbaines de Mégalipoli (2016-2018) et Maire de Mégalipoli d'avril 2018 à mars 2020.

Justine de Salamille fait l'objet depuis 2016 d'un mandat d'arrêt de la République de Mandelsy suite à l'affaire des Jeux Olympiques. Ce mandat n'est toutefois reconnu que par peu de pays (Mandelsy et NED surtout).

Situation personnelle

Origines familiales et ascendance

Justine de Salamille appartient à l'une des grandes familles ayant géré le royaume de Faimy depuis sa création. Elle tient cette lignée de sa mère Miriok de Salamille, qui fut également impératrice du royaume de Faimy de 1987 à 1997. Son père Jildos de Civalille, est issu d'une riche famille de marchands Laverno-faimouites qui contrôle tous le commerce entre le royaume de Faimy et la région du Lavernant au nord de la Mandelsy. L'arbre généalogique de la famille de Salamille remonte à la fin de la coupure de 300 ans avec Helnesse Kariothe de Salamille.

Jeunesse

Justine est la première enfant du prince Jildos de Salamille et de l'impératrice Miriok de Salamille. Son père est le 37ème dirigeant de la confédération marchande Civalille. Sa mère fut la 154ème impératrice du Royaume de Faimy. Justine à deux soeurs, Isanok de Salamille et Eldeve de Salamille, toutes deux nées en 1995. Elle a également un frère que sa mère aurait eu avec un autre homme : Fuljou de Salamille (ou Fuljou Stone). Ce dernier est né en 1998.

Justine, est née à Innercivitatum, le port de l'Est du Royaume de Faimy. Elle passe son enfance dans la capitale du royaume Ol'Goradok. Dès ses 13 ans, sa mère l'introduit dans la vie politique du royaume.

Etudes

Justine est décrite par ses pairs comme quelqu'un d’extrêmement travailleuse et de particulièrement brillante[2]. À l'école d'Ol Goradok elle termine le cycle principal en 3 ans au lieu de 5 et le cycle secondaire en 5 ans au lieu de 7. Ses compétences sont dés lors mise à contribution par sa mère dans la gestion du royaume de Faimy dès ses 13 ans, cette dernière jugeant peu opportun de l'envoyer si jeune dans les études supérieures.

À 16 ans, elle commence à étudier les sciences politiques à l'Université de Theide. Elle obtient un master en quatre ans au lieu des cinq requis. Elle sort donc diplômée de l'Université de Theide en 2006. Elle met entre parenthèses ses études pour se consacrer à la gestion du royaume de Faimy.

De 2017 à 2020, elle prépare un doctorat en sciences de l'aménagement à l'Université de Mégalipoli I à l'École supérieure d'aménagement de Mégalipoli I sur la thématique Développement d'un modèle de gouvernance responsable pour les pays en voie de développement. L'objectif poursuivi dans ce sujet est de concevoir un modèle de développement pour les pays tels que la Mandelsy qui soit écologiquement et socialement soutenable pour l'ensemble de la population. La soutenance de sa thèse s'est déroulée le 15 mars 2020.

Vie privée

Justine de Salamille rencontre Alfred Vallamir en décembre 2013 à Saint-Mary Coprin, un petit port de pêche de la côte Est du Peacksburg. Ils se rencontrent à nouveau en avril 2014 à l'issue du combat opposant les différents souverains mandelsien à l'Aubrière sur Choisille. Ils se fiancent en 2017 à Mégalipoli.

Parcours politique

Règne au royaume de Faimicy

Justine de Salamille, devient impératrice du royaume de Faimy en 2007. Comme il est de tradition au royaume de Faimy, l'impératrice, ou l'empereur si c'est un homme, est élu par le peuple. Il reste en fonction pendant 5 ans renouvelable une fois. Justine de Salamille est élue une première fois impératrice le 1er mars 2007, puis une seconde fois le 1er avril 2012. En 2016, alors qu'elle doit fuir la Mandelsy, elle abandonne sa fonction et de nouvelles élections son organisées. C'est sa sœur Isanok de Salamille qui est élue.

Accession au pouvoir en Mandelsy

Justine de Salamille en 2014 lors de l'affrontement pour le trône de Mandelsy dans l'arène de l'Aubrière.

En fin d'année 2013, le roi de Mandelsy Joseph VI tombe malade. Comme le veux l'usage, la table ronde des rois doit se réunir et statuer sur une personne pour assurer l'intérim. Depuis la révolution de 1849, le royaume de Faimy ne participait pas à ces réunions. Pour cette table ronde, convoquée le 8 décembre 2013, le royaume de Faimy participe en la personne de Justine de Salamille.

Lors de cette table ronde, les 9 autres rois présents décident de ne pas reconnaître Justine de Salamille comme souveraine du royaume de Faimy[3] et donc comme membre de droit de la table ronde. S'en suit une courte guerre maritime opposant la flotte faimouite à la flotte d'une coalition formée des neuf royaumes ayant rejeté l'entrée de Justine de Salamille dans la table ronde[4][5].

Le décès de Joseph VI en février 2014[6] précipite la fin des hostilités et la tenue d'une nouvelle table ronde afin de lui trouver un successeur. Cette table ronde s'est tenue le 5 avril 2014. Les 11 souverains des 11 royaumes de Mandelsy étaient présents et devait élire un nouveau roi. Chacun ayant voté pour lui, la règle est ensuite de se départager au cours d'un affrontement se déroulant dans la grande arène de l'Aubrière sur Choisille[7].

Le combat s'est tenu le 6 avril 2014 et a été remporté par Justine de Salamille. Celle-ci devient donc impératrice de Mandelsy le 8 avril 2014. [8]

Règne à la tête de la Mandelsy et transformation du pays

Exile au Peacksburg et à Mégalipoli

Carrière politique à Mégalipoli

Justine de Salamille au conseil municipal de Mégalipoli en 2019

À Mégalipoli, Justine s'inscrit à l'université pour y préparer un doctorat. L'Université de Mégalipoli est un haut lieu de la politique de la ville et la jeune femme se fait rapidement repérer par les cadres du parti qui dirige la ville. Ces interventions sur le développement soutenable des villes intéressent particulièrement la municipalité écologiste de la grande mégalopole Deltane. Alan de Fork l'invite en septembre 2017 à rejoindre le rang des conseillers du maire. Ces personnes non élus et nommées par le Maire sont chargées de le conseiller et d'orienter ces choix. Le portefeuille attribué à Justine de Salamille est celui des affaires urbaines. En novembre de la même année, le conseil municipal de Mégalipoli décide à l'unanimité de promouvoir Justine de Salamille au rang de conseillère municipale. Ces nominations, bien que très rares, sont prévus dans la loi Deltane propre à l'organisation de la politique intérieur du district de Mégalipoli.

En avril 2018, Alan de Fork décide d'abandonner son poste de Maire pour raison médicales. Dans cette configuration le conseil municipal de Mégalipoli à deux options : provoquer de nouvelles élections ou nommer un des membres de l'assemblé au poste de Maire jusqu'à la fin du mandat réglementaire. C'est cette deuxième solution qui est décidée et c'est Justine de Salamille qui est nommée à ce poste jusqu'en mars 2020.

En novembre 2019, elle annonce sur Squirrel[9] qu'elle ne se présentera pas pour sa propre succession aux élections municipales de 2020. Elle prend néanmoins position pour la liste Mégalipoli en Transition.

Retour en Mandelsy et implication dans la chute de Karl Silver Stone

Justine de Salamille et Alfred Vallamir au siège du comité politique au printemps 2020

Après les élections municipales de Mégalipoli, Justine de Salamille voyage aux PEI avant de revenir en Océania à Silith au Peacksburg. Avec ce rapprochement de la Mandelsy, le gouvernement Mandelsien de Karl Silver Stone décide d'augmenter la prime pour sa capture et de surveiller de manière plus importante les frontières mandelsiennes.

Après quelques semaines de silence sur les réseaux sociaux, Justine de Salamille annonce son retour en Mandelsy et plus particulièrement au royaume de Faimy le 29 juin 2020[10]. Avec l'aide de l'impératrice du royaume elle met en place une mission humanitaire pour le nord de la Mandelsy. Cette mission à pour objectif d'apporter de l'aide aux population vivant dans la zone nord du pays. Pour se faire elle mobilise le cuirassé MRF Alister[11] et le cuirassé MRF Olgorhj[12], deux navires de la marine royale Faimouite.

Dans les jours qui suivent, elle documente sur Squirrel la situation du nord du pays.

Porte parole de l'assemblée des Maires de Mandelsy

Lors de la première conférence de Nuylnes (5 et 6 septembre 2020) regroupant les Maires mandelsiens désireux de bâtir un avenir différent de celui proposé par Karl Silver Stone, Justine a été nommée porte parole de la Mandelsy libre[13]. Début 2021, lorsque la procédure de sortie de la Mandelsy de l'OCGC s'arrête, elle devient porte parole de l'assemblée des Maires. Elle indique par ailleurs sur Squirrel ne pas vouloir interférer dans le processus de construction d'une nouvelle constitution, ni même briguer un mandat national par la suite[14]

Affaires et controverses

Mandat d'arrêt

Depuis 2016, Justine de Salamille fait l'objet d'un mandat d'arrêt Mandelsien. Un avis de recherche est associé à ce mandat d'arrêt. Celui-ci a fait l'objet de plusieurs mises à jour avec une augmentation des primes assorties à sa capture.

  • Avis de recherche du 08-08-2016 : 0 CG
  • Avis de recherche du 12-08-2016 : 1 000 000 CG
  • Avis de recherche du 17-09-2016 : 2 000 000 CG
  • Avis de recherche du 25-09-2016 : 10 000 000 CG
  • Avis de recherche du 20-03-2020 : 150 000 000 CG
  • Avis de recherche du 02-06-2020 : 333 333 333,37 CG
  • Avis de recherche du 24-06-2020 : 493 000 157,12 CG [15]

Ce mandat est abrogé début 2021 du fait de l'arrestation de Karl Silver Stone.

Controverses autour de l'opération papillon

Références