Fonderie et aciérie nationale et associés

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Fonderie et Aciérie Nationale et Associés
FANA logo 2.png
Logo de la FANA
Création 16 Janvier 1846
Fondateurs Aubert Metivier et Franck Bessemer
Forme juridique Société anonyme
Action Canext : FAN
Siège social Saint-Martin en Leu
Drapeau Vasel.png Vasel
Activité Industrie Sidérurgique
Produits Acier
Effectif 42 840 employés
Chiffre d’affaires 10,9 Mrd ς

La Fonderie et aciérie nationale et associés (FANA), fondée en 1846, est une société vaseloise. Son histoire se confond avec l'invention du premier procédé de fabrication industrielle de l'acier le procédé Bessemer. Elle est à l'heure actuelle le leader dans la république. Son principal site de production est le site historique de Saint-Martin en Leu, l’aciérie de Champfleury. Sa production est estimé à 20 millions de tonnes d'acier. Présent dans le monde entier, elle cherche depuis quelques années a consolider sa position et vise à devenir l'acteur mondial incontournable .

Histoire

Contexte

Dans les années 1835, Franck Bessemer, ingénieur aux fonderies royales, avait remarqué alors qu'il surveillait la fonte de fer dans les fours a réverbère, l'apparition de plaque de fer décarburé flottant au dessus de la fonte liquide. Émergea dans son esprit l'idée que peu être qu'en insufflant de l'air dans le métal on pourrait lui enlevé son carbone. Il en parla avec son chef, l'ingénieur royal des fonderies Théodore Bonneville qui lui ria au visage et lui répondit d'un air moqueur devant tout les grand ingénieurs du royaume .

"Allons bon, mon garçon, que me raconter vous la, vous voulez soufflez sur la fonte ? Remarque, vous y arriverez, vu comment vous brassez de l'air a l'heure actuel pour me raconter de tel sornette"

Franck Bessemer fut en ce jour discrédité au yeux de tout ces pairs, mais il savait au plus profond de lui qu'il avait raison, il se lança dans des expérience dans le petit laboratoire qu'il s'était construit a l’arrière de sa maison dans la campagne entourant Saint-Martin en Leu et il affina sa théorie, il découvre ainsi qu'en insufflant directement de l'air dans le creuset celui est réchauffé par l'extérieur. Pour lui c'est la preuve de la nature exothermique des réactions d’oxydoréduction .

Il décide de pousser plus loin ces expériences. Il crée le tout premier convertisseur dans son laboratoire, un simple réservoir métallique avec 8 tubes à sa basse pour injecté l'air dans le métal en fusion. Le 5 juin 1842, il test pour la première fois son appareil. Les première minutes sont très calme, il s'en doutait car à ce moment là, c'est le silicium qui est lentement oxydé pour flotter sous forme de laitier. Mais ensuite la réaction se fit extrêmement violente, bien plus que ce qu'il avais pu prévoir, des gerbes de flammes et d’étincelles a plus de 2000° jaillirent de son appareil. Elles atteignirent le toit de son atelier et provoquèrent un incendie qui consuma celui ci. Mais une fois celui ci éteint, Franck s'approcha de ce qu'il restait de son invention et constat la présence de fer décarboné de grande qualité .

Drapeau Vasel.png   Portail du Vasel         Logo économie.png   Portail de l'Économie