Epsilav

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Epsilav
Epsilav logo.png
Logo d'Epsilav
Création 15 avril 1909
Fondateurs Grégoire Vandewalle
Forme juridique Société anonyme
Action Canext : GVE
Slogan « Nous n'oublions jamais pour qui nous travaillons »
Siège social Maris Cantii
Duché Cantii Blason.png Cantii
Drapeau Vasel.png Vasel
Direction Maxime Vandewalle
Actionnaires Groupe Vandewalle : 62,17%
État vaselois : 27,44 %
Flottant : 9,93 %
FANA : 0,46 %
Activité Aéronautique, Astronautique, Défense
Société mère Groupe Vandewalle
Effectif 75 398 employés
Capitalisation 22,47 Mrd ς
Chiffre d’affaires 46,132 Mrd ς

Epsilav est la première entreprise vaseloise de défense et de sécurité. Comme ses principaux concurrents, elle conçoit et réalise différents produits dans lesquels l'électronique et la technologie jouent un rôle déterminant. En 2017, sur les 45,8 milliards de cantii de chiffre d'affaires, 17,3 milliards proviennent de contrats signés avec l'état vaselois (10,9 milliards dans la défense, 6,4 milliards dans le civil).

Coté à la bourse de Maris Cantii, présent dans la majorité des pays et employant plus de 75 000 salariés, Epsilav est née en 1909 sous l'action de Grégoire Vandewalle.

Aujourd'hui, Epsilav reste entre autres connue pour ses avions de combat.

Histoire

Dès les débuts de l'aviation militaire vaseloise en 1909, Grégoire Vandewalle constitue une équipe et crée Epsilav. Cette dernière étudie et construit un biplace de chasse appelé Téthys I qui est commandé à 125 exemplaires par l'armée vaseloise.

Après une incursion dans l'aviation civile au début des années 1920, une nouvelle équipe est formée en 1926 et se recentre sur la réalisation d'appareils militaires allant du bombardier Triton II au monomoteur puis trimoteur de transport Obéron II en passant par le chasseur monoplace Dioné II.

La société, qui dispose d'une protection sociale, d'une organisation du travail et d'une grille de rémunérations en avance par rapport au reste de l'industrie, accorde une semaine de congés payés à ses ouvriers dès 1929.

En 1942, Epsilav devient la première entreprise vaseloise de défense et de sécurité, place qu'elle ne lâchera plus. Depuis cette date, la quasi-totalité des commandes d'aéronefs de l'armée vaseloise lui sont passés.

L'entreprise change de dimension en 1943 avec la conception du premier avion à réaction vaselois : le Rhéa II. Huit ans plus tard, en 1951, le Japet IV devient le premier avion à réaction vaselois embarqué.

Le programme Callisto III marque le passage à Mach 2 et une percée décisive à l'exportation. S'en suit en 1958, le premier bombardier stratégique vaselois: le Callisto IV.

La participation à la force nucléaire stratégique vaseloise à travers le programme Callisto IV permet à Epsilav d'acquérir des techniques nouvelles notamment dans le domaine des hautes températures. La diversification des recherches dans le décollage vertical et la flèche variable, fait unique au monde pour une seule société, démontre la capacité des bureaux d'études à trouver des solutions techniques originales et performantes.

Epsilav remporte en 1963 le juteux contrat du char de combat principal vaselois de deuxième génération avec l'Elsa Ty.30C.

Le 27 juin 1971, à la demande de l'État, la Société rachète trois constructeurs aéronautiques vaselois de moindre mesures en difficultés financières afin de conserver leurs savoir-faire.

L'année 1978 voit la sortie du Delphine Ty.13, du Marie Ty.105RC ainsi que la mise en développement du char de combat principal vaselois de troisième génération: le Justine Ty.56C.

Le Groupe Vandewalle qui jusqu'alors était considéré comme un fleuron de l'industrie vaseloise, commence à subir à partir de janvier 1986 de violentes critiques dans les médias qui répandront souvent l'idée que le groupe est en difficulté, en particulier parce que le Titan sera un échec financier et commercial pour de nombreux commentateurs.

En 1991, le Titan, avion de combat multirôle de génération 4.5, effectue son premier vol pour le compte de la force aérienne vaseloise.

Epsilav annonce assez tôt qu'il ne participera pas à la conception d'un chasseur de cinquième génération au vu des performances équivalente ou supérieur de son chasseur Titan par rapport à la nouvelle génération. L'entreprise concentre sa force sur la sixième génération d'avion de chasse qui a pour nom de projet Orcus

Aéronautique

Depuis le début du XXe siècle, à l'origine de l'aviation, Epsilav s'est illustré, dans le monde aéronautique, par la conception, la réalisation et la production d'un nombre important d'appareils de tous types. Du Téthys I de 1909 jusqu'à l'Orcus en cours de développement, plus de cent prototypes ont jalonné la route du progrès dans le domaine de la haute technologie aéronautique.

Avions

Téthys

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Téthys I et Téthys II

Le Téthys I fut conçu par Grégoire Vandewalle en 1909. Les prototypes sont construits à Ploegsteert-lez-Maris. La structure du Téthys I est une ossature en bois entoilée et croisillonnée avec des cordes à piano. Le moteur est à l'avant et recouvert d'un capotage en aluminium. Le réservoir d'essence est protégé des balles.

Il est essayé par l'armée vaseloise dans la même année qui considère la maniabilité, la stabilité et la visibilité comme bonnes. S'en suit une commande de 125 appareils.

Son évolution le Téthys II est adopté par la Composante Air dès son premier vol.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Téthys I Epsilav Téthys I.jpg Biplan de chasse 1909 Monomoteur à hélice 218 km/h 6 500 m 700 km 2 mitrailleuses synchronisées à l'avant avec 500 cartouches, jumelage arrière de mitrailleuses avec 10 chargeurs et fusil mitrailleur tirant par le dessous et l'arrière avec 100 cartouches.
Téthys II Epsilav Téthys II.jpg Biplan de chasse 1921 Monomoteur à hélice 265 km/h 8 000 m 750 km 2 mitrailleuses synchronisées à l'avant avec 500 cartouches.

Triton

Le Triton II est le dernier biplan construit par Epsilav.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Triton I Epsilav Triton I.jpg Bombardier biplan 1924 Monomoteur à hélice 203 km/h 4 270 m 1 500 km 2 mitrailleuses de 7,7 mm, 680 kg de bombes ou une torpille de 975 kg.
Triton II Epsilav Triton II.jpg Bombardier biplan 1927 Bimoteur à hélice 228 km/h 6 000 m 1 600 km 3 mitrailleuses de 7,7 mm, 1 400 kg de bombes.

Obéron

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Obéron I et Obéron II

L'Obéron I est le premier avion de transport de la firme, sa seconde version passant l'aéronef en trimoteur ne sera remplacé qu'en 1956 par le Sedna

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Obéron I Epsilav Obéron I.jpg avion de transport 1926 Monomoteur à hélice 190 km/h 3800 m 780 km 1 mitrailleuse de 13 mm en position dorsale et 2 de 7,92 mm latérales, 18 fantassins ou parachutistes, ou 12 blessés sur civières.
Obéron II Epsilav Obéron II.jpg avion de transport 1930 Trimoteur à hélice 265 km/h 5 490 m 870 km 1 mitrailleuse de 13 mm en position dorsale et 2 de 7,92 mm latérales, 18 fantassins ou parachutistes, ou 12 blessés sur civières.

Dioné

Le Dioné I est le premier chasseur monoplan d'Epsilav, son petit frère le Dioné II deviendra l'avion à hélice emblématique de l'aviation vaseloise durant la Grande Guerre au coté du PCA C-79. Le Dioné III est une version navale adaptée aux missions sur les porte-avions, l'appareil reçut une crosse d'appontage, des ailes pliantes et tout un équipement spécialisé.

Toutes versions confondus, ce sont plus de 34 300 appareils qui furent construits. Les Dioné sont restés en service jusque dans les années 1950-1960 dans certains pays.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Dioné I Epsilav Dioné I.jpg Avion de chasse 1934 Monomoteur à hélice 511 km/h 10 973 m 1 480 km 8 mitrailleuses Browning de 7,7 mm, 454 kg de bombes ou 8 roquettes anti-char.
Dioné II Epsilav Dioné II.jpg Avion de chasse 1936 Monomoteur à hélice 650 km/h 11 125 m 1 827 km 2 canons de 20 mm (120 obus/arme), 4 mitrailleuses de 7,7 mm (350 coups/arme), 2 bombes de 230 kg.
Dioné III Epsilav Dioné III.jpg Avion de chasse embarqué 1942 Monomoteur à hélice 578 km/h 9 753 m 525 km 2 canons de 20 mm (120 obus/arme), 4 mitrailleuses de 7,7 mm (350 coups/arme), 2 bombes de 230 kg.

Ixion

La série des Ixions suit le succès des Obérons et des Dionés, elle est produite à plus de 10 000 aéronefs dont plus de 7 500 Ixion III utilisés jusque dans les années 1970.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Ixion I Epsilav Ixion I.jpg Bombardier 1936 bimoteur à hélice 367 km/h 5 356 m 1 208 km 1 mitrailleuse de 7,7 mm (tourelle avant),4 mitrailleuses de 7,7 mm, 3 175 kg de bombes.
Ixion II Epsilav Ixion II.jpg Bombardier 1939 Bimoteur à hélice 402 km/h 8 852 m 1 930 km 8 mitrailleuses .303, 4 695 kg de bombes
Ixion III Epsilav Ixion III.jpg Bombardier 1941 Quadrimoteur à hélice 450 km/h 6 500 m 2 020 Km 8 mitrailleuses de 7,70 mm, 8 000 kg de bombes.
Ixion IV Epsilav Ixion IV.jpg Bombardier 1944 Quadrimoteur à hélice 475 km/h 9 295 m 2 370 Km 2 mitrailleuses de 12,70 mm,1 canon de 20 mm, 6 560 kg de bombes.

Rhéa

Le Rhéa I est le premier prototype d'avion à réaction vaselois, il ne sera jamais produit en série contrairement à son successeur le Rhéa II. Les nombreux problèmes vont néanmoins permettre aux Dionés de continuer leurs services dans la force aérienne vaseloise.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Rhéa I Epsilav Rhéa I.jpg Avion de chasse 1943 Turboréacteur simple flux 967 km/h 12 000 m 1 450 km 4 canons de 20 mm.
Rhéa II Epsilav Rhéa II.jpg Avion de chasse 1943 Turboréacteur simple flux 940 km/h 15 000 m 450 km 4 canons de 20 mm, 908 kg de bombes, de roquettes ou de réservoirs supplémentaires.

Japet

D'abord considéré comme un avion d'attaque, le prototype Japet I connait des déboires identiques à la série des Rhéas, cependant le premier vol du Japet II intéresse la Marine qui voit le potentiel d'un avion d'attaque et de reconnaissance embarqué. Le projet se reconcentre sur cette voie, après le prototype du Japet III jugée trop juste, c'est le Japet IV qui est finalement produit en série à partir de 1951 afin d'équiper la flotte d'aéronefs embarqués de l'aéronavale vaseloise. Il devient alors officiellement le premier avion à réaction vaselois embarqué. En 1967, le premier Super-Japet est livré en remplacement du précédent modèle.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Japet I Epsilav Japet I.jpg Avion d'attaque 1947 Turboréacteur 1070 km/h 14 500 m 900 km 2 canons de 30 mm avec 125 obus chacun, 1 000 kg de charge externe (missiles, bombes, roquettes, réservoirs, etc.).
Japet II Epsilav Japet II.jpg Avion d'attaque 1949 Turboréacteur 1 054 km/h 15 000 m 1 100 km 2 canons de 30 mm avec 125 obus chacun, 1 500 kg de charge externe (missiles, bombes, roquettes, réservoirs, etc.).
Japet III Epsilav Japet III.jpg Avion d'attaque et de reconnaissance embarqué 1950 Turboréacteur 1 041 km/h 12 320 m 550 km 2 canons de 30 mm avec 125 obus chacun, 1 100 kg de charge externe (missiles, bombes, roquettes, réservoirs, etc.).
Japet IV Epsilav Japet IV.jpg Avion d'attaque et de reconnaissance embarqué 1951 Turboréacteur 1 100 km/h 13 716 m 600 km 2 canons de 30 mm avec 125 obus chacun, 1 300 kg de charge externe (missiles, bombes, roquettes, réservoirs, etc.).
Super-Japet Epsilav Super-Japet.jpg Avion d'attaque et de chasse embarqué 1967 Turboréacteur 1 560 km/h 15 500 m 650 km 2 canons de 30 mm avec 125 obus chacun, 2 100 kg de charge externe (missiles, bombes, roquettes, réservoirs, etc.).

Callisto

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Callisto I, Callisto II, Callisto III, Callisto IV, Callisto V, Callisto 2000, Callisto 4000

La série des Callistos est produit initialement comme un chasseur, seuls les Callisto III, sa version bombardier stratégique: Callisto IV, les Callisto V et les Callisto 2000 sont produits en série.

Ce sont les premiers avions vaselois à passer Mach 2, tandis que le Callisto IV est le premier bombardier stratégique vaselois. Encore utilisé à travers le monde avec notamment le Callisto 2000, ils sont maintenant utilisés en tant que d'avion de défense aérienne par la force aérienne vaseloise.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Callisto I Epsilav Callisto I.jpg Avion de chasse 1955 Turboréacteur avec postcombustion 1 650 km/h 11 000 m 1 200 km 2 canons de 30 mm (125 coups par arme ), 3 000 kg de charge (missiles, roquettes, bombes, réservoirs, etc.)
Callisto II Epsilav Callisto II.jpg Avion de chasse 1955 Turboréacteur avec postcombustion 1 920 km/h 10 500 m 1 300 km 2 canons de 30 mm (125 coups par arme ), 3 200 kg de charge (missiles, roquettes, bombes, réservoirs, etc.)
Callisto III Epsilav Callisto III.jpg Avion de chasse 1956 Turboréacteur avec postcombustion 2 350 km/h 16 500 m 1 200 km 2 canons de 30 mm (125 coups par arme ), 3 000 kg de charge (missiles, roquettes, bombes, réservoirs, etc.)
Callisto IV Epsilav Callisto IV.jpg Bombardier stratégique 1959 Turboréacteur avec postcombustion 2 340 km/h 18 000 m 1 240 km Bombe nucléaire, 6 800 kg de charge (missiles, roquettes, bombes, réservoirs, etc.)
Callisto V Epsilav Callisto V.jpg Avion de chasse 1959 Turboréacteur avec postcombustion 2 350 km/h 17 000 m 2 400 km 2 canons de 30 mm (125 coups par arme ), 4 000 kg de charge (missiles, roquettes, bombes, réservoirs, etc.)
Callisto 2000 Epsilav Callisto 2000.jpg Avion de chasse 1978 Turboréacteur avec postcombustion 2 340 km/h 18 000 m 1 600 km 2 canons de 30 mm (125 coups par arme ), 7 000 kg de charge (missiles, roquettes, bombes, réservoirs, etc.)
Callisto 4000 Epsilav Callisto 4000.jpg Avion de chasse 1979 Turboréacteur avec postcombustion 2 445 km/h 20 000 m 2 000 km 2 canons de 30 mm (125 coups par arme ), 8 000 kg de charge (missiles, roquettes, bombes, réservoirs, etc.)

Éris

L'Éris est un avion de détection et de contrôle développé en 1972, il fournit une surveillance, un commandement, un contrôle et des communications tout-temps. Il est reconnaissable à son dôme radar rotatif distinctif au-dessus du fuselage

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Éris Epsilav Éris.jpg Avion de détection et de contrôle 1972 Turboréacteur à double flux 855 km/h 12 500 m 7 400 km Système de détection et de commandement aéroporté (AWACS)

Titan

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Titan

Le Titan est un avion multirôle de génération 4.5 à aile delta et plans canard, à commandes de vol électriques et utilise des éléments de furtivité passive et active; il est équipé d'un radar à balayage électronique. Pour la supériorité aérienne, il utilise des missiles air-air et un canon ; en bombardement tactique, il utilise des bombes guidées laser, des missiles de croisière, des missiles antinavires, et en bombardement stratégique, un missile nucléaire.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Titan Epsilav Titan.jpg Avion de combat multirôle 1991 Turboréacteur à double flux avec Postcombustion 2 203 km/h 15 240 m 1 759 km 1 canon de 30 mm, 9 500 kg de charge (missiles, roquettes, bombes, réservoirs, etc.)

Centaure

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Centaure

Le Centaure est un avion de transport et de ravitaillement à large fuselage mis en service en 2007. Il s'agit d'un appareil multi-rôle permettant simultanément le transport de troupes et de matériels ainsi que le ravitaillement en vol.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Centaure Epsilav Centaure.jpg Avion de transport et de ravitaillement 2007 Turboréacteur à double flux 913 km/h 12 600 m 14 800 km 111 t de charge utile.

Nova

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Nova

Le Nova est un Avion de transport tactique à allonge stratégique conçu en coopération avec PCA et entré en service en 2009. Destiné à des missions de transport stratégiques et tactiques, le Nova est capable de transporter jusqu'à 61 tonnes de fret sur 8 700 km. Ses commandes électriques lui permettent d'être aussi vif qu'un biréacteur bien plus léger.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Nova Epsilav Nova.jpg Avion de transport tactique à allonge stratégique 2009 quadrimoteur à turbopropulseur 882 km/h 10 668 m 8 700 km 61 t de charge utile.

Orcus

L'Orcus est un avion multirôle de sixième génération en cours de développement qui devrait effectué son premier vol courant 2022.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Orcus Epsilav Orcus.jpg Avion de combat multirôle Prévu 2022 Turboréacteur à double flux avec Postcombustion 3 214 km/h 22 812 m 4 000 km 1 canon laser, 1 canon de 25 mm avec 180 obus, 10 500 kg de charge (missiles, roquettes, bombes, réservoirs, etc.)

Drones

Tarvos

Le Tarvos est un drone de reconnaissance, de renseignement et de surveillance mis en service en 1998.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Tarvos Epsilav Tarvos.jpg Drone de reconnaissance, de renseignement et de surveillance 1998 turbopropulseur 207 km/h 9 250 m 3 400 km Capteurs optroniques, capteur radar de détection de cibles mobiles, Liaison de données à vue directe et par satellite, Télémètre-désignateur laser

Nantos

Le Nantos est un drone de surveillance et optionnellement de combat mis en service durant l'année 2002.

Nom Photo Type Premier vol Motorisation Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Nantos Epsilav Nantos.jpg Drone de reconnaissance armé 2002 turbopropulseur 480 km/h 15 200 m 1 850 km 4 missiles air-sol, 2 missiles air-air, 2 bombes à guidage laser.

Hélicoptères

Hulin

Les Hulins sont une série d'hélicoptère de manœuvre et d'assaut dont les Hulins I et les Hulins II sont toujours en activité malgré leurs mises en services respectives en 1956 et 1974.

Nom Photo Type Premier vol Vitesse max Plafond Rayon d'action Armement
Hulin I Epsilav Hulin I.jpg Hélicoptère de manœuvre et d'assaut 1956 230 km/h 4 300 m 420 km 14 soldats ou 6 brancards
Hulin II Epsilav Hulin II.jpg Hélicoptère de manœuvre et d'assaut 1974 296 km/h 5 790 m 1 600 km 16 soldats ou 6 brancards

Véhicule automobile

Chars de combat

Laure

Le Laure Ty.I est un char d'infanterie utilisé à partir de 1933, il est rapidement remplacé par le Laure Ty.II en 1938.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Laure Ty.I Epsilav Laure Ty.I.jpg char d'infanterie 1933 2 hommes de 10 à 60 mm 12 km/h 130 km 1 mitrailleuse de 7,7 mm
Laure Ty.II Epsilav Laure Ty.II.jpg char d'infanterie 1938 4 hommes de 14 à 78 mm 24 km/h 80 km Canon de 40 mm (93 obus), 1 mitrailleuse de 7,92 mm

Fanny

Le Fanny Ty.I est le premier Char lourd d'Epsilav conçut en 1946 et produit à seulement une dizaine d'exemplaires en raison de son obsolescence à sa sortie.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Fanny Ty.I Epsilav Fanny Ty.I.jpg Char lourd 1946 5 hommes 170 mm 65 km/h 250 km 1 canon de 120 mm, 1 canon de 20 mm, 1 mitrailleuse de 7,92 mm

Elsa

L'Elsa est un char de combat principal vaselois de deuxième génération qui a équipé l'armée vaseloise pendant une trentaine d'année. Ce char de deuxième génération a été construit à environ 3 500 exemplaires dont plus de 1 100 en versions dérivées à partir de 1966.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Elsa Ty.30C Epsilav Elsa Ty.30C.jpg char de combat principal 1966 4 hommes de 15 à 80 mm d'acier homogène laminé 65 km/h 550 km 1 canon de 105 mm (47 obus), 1 canon-mitrailleur de 20 mm (480 obus), 1 mitrailleuse de 7,62 mm (2 070 coups)
Elsa Ty.30A Epsilav Elsa Ty.30A.jpg canon automoteur 1972 4 hommes de 15 à 80 mm d'acier homogène laminé 60 km/h 500 km 1 Canon de 155 mm (42 projectiles, 28km de portée), 1 mitrailleuse de 12,7 mm
Elsa Ty.30D Epsilav Elsa Ty.30D.jpg char de dépannage 1973 4 hommes de 15 à 80 mm d'acier homogène laminé 60 km/h 500 km 1 mitrailleuse de 12,7 mm
Elsa Ty.30N Epsilav Elsa Ty.30N.jpg tracteur-érecteur-lanceur 1974 2 hommes de 15 à 80 mm d'acier homogène laminé 65 km/h 500 km 1 missile nucléaire de 20 kilotonnes (120km de portée)
Elsa Ty.30SA Epsilav Elsa Ty.30SA.jpg Batterie de missiles sol-air montée 1977 3 hommes de 15 à 80 mm d'acier homogène laminé 60 km/h 500 km 2 rampes de lancement de missiles sol-air (6 300m de portée)
Elsa Ty.31C Epsilav Elsa Ty.31C.jpg char de combat principal 1979 4 hommes de 15 à 80 mm d'acier homogène laminé 65 km/h 600 km 1 canon de 105 mm (47 obus), 1 canon-mitrailleur de 20 mm (480 obus), 1 mitrailleuse de 7,62 mm (2 070 coups),conduite de tir automatisée, télémètre laser
Elsa Ty.32C Epsilav Elsa Ty.32C.jpg char de combat principal 1995 4 hommes de 15 à 80 mm d'acier homogène laminé et 112 briques réactives 65 km/h 600 km 1 canon de 105 mm (47 obus), 1 canon-mitrailleur de 20 mm (480 obus), 1 mitrailleuse de 7,62 mm (2 070 coups),conduite de tir automatisée, télémètre laser

Justine

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Justine Ty.56C, Justine Ty.56D

Le Justine Ty.56C est un char de combat principal vaselois de troisième génération assurant la relève des Elsas. Il est assez classique dans son agencement général mais présente cependant des innovations technologiques lui permettant de rester comparativement plus petit et plus maniable par rapport à ses principaux concurrents.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Justine Ty.56C Epsilav Justine Ty.56C.jpg char de combat principal 2003 3 hommes Blindage composite renforcé à l'aide de titane et de tungstène. 71 km/h 750 km 1 canon de 120 mm T8-L/52 à chargement automatique, 1 Mitrailleuse Fremault MLo 33 de 12,7 mm et 1 Mitrailleuse Fremault MLe 67 de 7,62 mm
Justine Ty.56D Epsilav Justine Ty.56D.jpg char de dépannage 2003 3 hommes Blindage composite renforcé à l'aide de titane et de tungstène. 65 km/h 700 km 1 mitrailleuse de 12,7 mm

Automitrailleuses et blindés de reconnaissance

Sarah

Le Sarah Ty.90 est une Automitrailleuse produit à plus de 4 000 exemplaires depuis 1957. Le véhicule subit un mise à niveau 20 ans plus tard en passant à 6 roues et avec une nouvelle motorisation.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Sarah Ty.90 Sarah Ty.90.jpg Automitrailleuse 1957 3 hommes de 8 à 12 mm 90 km/h 600 km 1 canon de 90 mm (21 obus), 2 mitrailleuses de 7,62 mm
Sarah Ty.906 Sarah Ty.906.jpg Automitrailleuse 1977 3 hommes 10 mm 95 km/h 800 km 1 canon de 90 mm (31 obus), 2 mitrailleuses de 7,62 mm

Marie

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Marie Ty.105RC

Le Marie Ty.105RC est un engin blindé de reconnaissance-feu produit depuis 1978.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Marie Ty.105RC Marie Ty.105RC.jpg blindé de reconnaissance-feu 1978 4 hommes 23 mm 85 km/h 1 000 km 1 canon de 105 mm T7-L/48 et 2 Mitrailleuses Fremault MLe 67 de 7,62 mm

Léa

Loupe Wiki GC 2020.png Article(s) détaillé(s) : Léa VBL

Le Léa VBL est un véhicule blindé léger permettant d'effectuer des reconnaissances ou des liaisons conçut au début des années 1980.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Léa VBL Léa VBL.jpg blindé de reconnaissance 1982 3 hommes protection contre le calibre 7,62 mm, les mines et les éclats 95 km/h 600 km 1 Mitrailleuse Fremault MLo 33 de 12,7 mm et 1 Mitrailleuse Fremault MLe 67 de 7,62 mm

Célia

Le Célia est un véhicule blindé de reconnaissance et de combat destiné à remplacer le Sarah Ty.906 et le Marie Ty.105RC à l'horizon 2027.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Célia Epsilav Célia.jpg blindé de reconnaissance-feu Prévu 2027 3 hommes 25 mm 90 km/h 800 km 1 canon 40 mm (180 obus), 4 missiles antichars, 1 mitrailleuse télé-opérée de 7,62 mm

Véhicule de transport de troupes

Delphine

Le Delphine Ty.13 est un véhicule de transport de troupes produit depuis 1978, il est actuellement le VTT le plus répandu dans l'armée vaseloise. Son remplacement par le Delphine Ty.25 commencera en 2021.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Delphine Ty.13 Delphine Ty.13.jpg véhicule de transport de troupes 1978 2 hommes protection contre le calibre 7,62 mm, les mines et les éclats 110 km/h 1 200 km 1 mitrailleuses de 12,7 mm, 10 fantassins
Delphine Ty.25 Delphine Ty.25.jpg véhicule de transport de troupes Prévu 2021 2 hommes protection contre le calibre 7,62 mm, les mines et les éclats 120 km/h 1 300 km 1 mitrailleuses de 12,7 mm, 2 mitrailleuses de 7,62 mm, 10 fantassins

Véhicule blindé de combat d'infanterie

Julie

Le Julie Ty.8 est un véhicule blindé de combat tout-terrain à huit roues, 11 soldats peuvent prendre place à bord du véhicule, qui est équipé de tous les moyens de communication modernes.

Nom Photo Type Année de conception Équipage Blindage Vitesse Autonomie Armement
Julie Ty.8 Julie Ty.8.jpg véhicule de combat d'infanterie 2000 3 hommes protection contre le calibre 14,5 mm, les mines et les éclats 100 km/h 750 km 1 canon mitrailleur de 25 mm, 1 mitrailleuse de 7,62 mm, 4 lanceurs de fumigènes, 8 fantassins
Drapeau Vasel.png   Portail du Vasel         Logo armée.png   Portail de la Défense         Logo économie.png   Portail de l'Économie