Castor de Vasel

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Castor vaselis
CastorVasel.jpg
castor de vasel
Région d’origine
Région Drapeau Vasel.png Vasel
Caractéristiques
Taille 15 à 23 cm
Poids 0,9 à 1,8kg
Poil Court et dense.
Robe Brun rougeâtre.
Yeux sombre
Queue Queue représentant 1/3 de sa taille.
Statut de conservation UICN
Status iucn3.1 LC.png
LC  : Préoccupation mineure

Le Castor de Vasel de son nom scientifique Castor vaselis est une espèce de mammifères de la famille des Castoridae.

Il a joué un rôle majeur dans la configuration des paysages et des écosystèmes et en particulier des hydrosystèmes de plaine alluviale, mais aussi de moyenne et basse montagne. Ses aménagements ont donné leur forme à de nombreuses forêts, ont sélectionné les arbres des zones humides (tous aptes à recéper), ont conditionné l'existence d'une grande partie des zones humides et des flores de berges.

Le castor de Vasel a eu une influence majeure sur la forme des cours d'eau (de la basse montagne aux estuaires où l'on peut encore trouver des traces fossiles d'avulsion et de barrages), sur la constitution de certaines nappes, de nombreuses tourbières et de chapelets de zones humides; certains grands changements écopaysagers ne seraient simplement ni climatiques, ni d'origine humaine mais auraient comme source l'activité des populations de castors. Il a joué ce rôle jusqu'à sa quasi-disparition à la fin du IXe siècle. La destruction par l'humain des castors et de leurs infrastructures de barrages ont eu diverses conséquences écopaysagères négatives.

Après avoir failli disparaître, le Castor de Vasel a été classé espèce protégée au Vasel lui permettant de commencer à reconquérir une partie de ses habitats (cours d'eau, zones humides tourbeuses, lacs, étang). Il reste néanmoins vulnérable en raison d'un récent effondrement de sa diversité génétique.

Cette « espèce-ingénieur » des écosystèmes est aussi une «espèce-clé» et facilitatrice en raison de sa capacité à retenir l'eau par ses barrages et à accroitre la biodiversité en complexifiant et en ouvrant certaines parties des ripisylves. Il a fait l'objet de nombreuses opérations de réintroduction. Capable de régénérer ou d'augmenter la diversité des espèces localement, il est considéré comme un « auxiliaire » de la renaturation des cours d'eau, nécessaire à la restauration écologique et à la vie sauvage des cours d'eau.