Argenon-le-Lac

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Ébauche.png   Cet article est une ébauche.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant. Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé quand l'article comporte assez de renseignements encyclopédiques.
Categorisation-hierarchy-left2right.png   Cet article doit être catégorisé.
Merci d'ajouter une ou plusieurs catégories appropriées à la fin de l'article.
Argenon-le-Lac
Argenu-u-Lavu (évrois)
Administration
Pays Drapeau Vasel.png Vasel
Royaume Royaume de Vasel
Duché Duché d'Évre
Intercommunalité Communauté de villes du Trévians
Maire Matthieu Ferolo
Mandat 2016-2022
Devise Nous la voyons dans l'eau du lac sacré (li vene in l'acqua di u lavu sacru - évrois)
Démographie
Gentilé argenonais - argenonaise
Population
municipale
163 012 hab. (2016)
Population
aire urbaine
191 243 hab. (2016) (aire urbaine), XXX hab. (Intercommunalité)

Argenon-le-Lac (Argenu-u-Lavu en évrois) est une commune du Nord du Vasel, deuxième commune evroise en terme de population avec 163 012 habitants (après Tancirques-en-Calypses, et troisième agglomération evroise derrière Tancirques-en-Calypses (Métropole Tancirques Cravin) et Vaulin-Izicourt (Val d'Izant Agglomération) avec 191 243 hab. Longtemps considérée comme capitale du peuple évrois, la ville fut une place forte importante au moyen-age. De nos jours, l'économie argenonaise repose notament sur le tourisme, avec de nombreux sites touristiques et la proximité avec les plateaux du Trévians, les Monts Argenonais, grands lieux du tourisme vert au Vasel.

Géographie

Localisation

Située à l'extreme nord du Lac Evre, la ville s'étend d'est en ouest, avec le rivage du lac au sud. la commune est délimitée au sud par le lac, à l'ouest par le Cravin, au nord et à l'est par les Monts Argenonais (qui culminent à 1311 m), qui se confondent plus à l'est avec les plateaux du Trévians. Argenon est située à l'altitude du Lac, soit 374m par rapport au niveau moyen de la mer à Maris Cantii. A vol d'oiseau, la ville est situé a XXX km de Maris Cantii, xxx km de Saint-Martin en Leu, XX km de Chaumont, xx km de Tancirques-en-Calypses, xx km de vaulin, xx km d'Arlin.

Communes limitrophes

Au nord, Lousians; Au nord-est, Larenac; Au nord-ouest, Olac-lès-Argenon; A l'est, Coussois-du-Trévians; Au sud-est, Irignan-sur-le-Lac; Au sud, Lac Evre


Hydrographie

Cours d'eau

Les principaux cours d'eau sont, par ordre décroissant de longueur, le Cravin (et affluents tels que la Laragne et l'Eltique) à l'ouest de la ville, l'Ubelca passant en centre-ville (avec des affluents tels que le Bertagnon, le Mirabal, la Calade).

Eau potable

La majeure partie de l'eau potable vient depuis la construction du Barrage des Verriges sur le Cravin du Canal du Trévians Nord puis du Canal d'Argenon (Réservoir du Mirabal).

Lac Evre

Argenon est une ville de pêche en eau douce, avec d'importantes ressources en poissons dans le Lac. Le littoral est bordé de 4 plages principales (Sauvagères, Saint-Christol, Clairvaux, Roucas) régulièrement entretenues pour les besoins touristiques de la ville.

Climat

le climat argenonais est continental à tendance montagnard, qui assure des températures élevées en été et des hivers souvent froids.

Voies de communication et transports

La ville peut être régulièrement embouteillée en haute saison, mais le trafic routier reste globalement fluide hors saison.

Infrastructures routières

Transports urbains

La Régie des Transports Argenonais est en charge des transports en commun d'Argenon, d'Olac-lès-Argenon, d'Irignan-sur-le-Lac, de Coussois-en-Trévians, Lousians et Larenac. Les types de transports mis en place sont le bus, le tramway, le vélo, trois navettes maritimes, un téléphérique (Télépérique de Bertagne).

Argenon compte xxx lignes de bus qui desservent l'ensemble de l'agglomération, 2 lignes de tramway et des points de libre accès vélos (freeCycles). 3 navettes maritimes à vocation touristique sont mises en place. Voir: Régie des Transports Argenonais.

La principale gare routière d'Argenon est située à la Gare d'Argenon-Ville.

Desserte ferroviaire

La commune comprend 4 gares ferroviaires: la principale, la gare d'Argenon-Ville ainsi que les gares de Saint-Chalon, de Saint-Just sur la Ligne de Saint-Martin en Leu à Tancirques-en-Calypses et la Gare d'Argenon-Saint-Loup sur la Ligne d'Argenon à Vaulin.

Desserte aérienne

L'Aéroport d'Argenon-Cravin assure des liaisons quotidiennes nationales et aldésyliennes mais reste un aéroport de petite taille. L'Aéroport de Chaumont-Arrigels a des liaisons internationales, plus régulières et à prix Low-Cost.

Histoire

Création et Légendes

  • D'après les sources archéologiques, la civilisation autour du Lac Evre est assez ancienne. Argenon n'échappe pas à cette règle, il semblerait que le lieu ait depuis toujours accueilli des tribus puis des villages.

La création d'une ville remonterait à l'antiquité, au premier siècle avant ère commune. La ville s'agrandit assez rapidement et Argenon reste, avec Chaumont une ville importante du sud de l'Empire Calypsois.

  • Selon la légende locale, la ville aurait été créée par des évrois venus d'un village dans le Trévians (la culture évroise est omniprésente dans la ville et a effacé la majorité de la culture de l'ancien Empire). Ces hommes auraient été éblouis par une lumière scintillante alors qu'ils chassaient en piémont des Monts Verts (aussi nommés aujourd'hui Monts Argenonais). Cette lumière est le reflet d'une couronne en or reposant sur une plage du lac.

Les hommes, au nombre de cinq, se seraient disputé la couronne et seul un aurait survécu en tuant les autres. Cet homme, du nom d'Ardomène, aurait alors fondé Argenon en se proclamant prince des évrois. Quelques décennies plus tard, quand le bourg était devenu plutôt important, des argenonais auraient prévenu le prince du danger qui planait sur la cité: une bête féroce dévorait femmes et enfants. Le prince n'écouta pas. La bête entra dans le palais princier, arracha la tête du prince en avalant la précieuse couronne. A l'orée des bois, à cet instant précis surgirent un loup et un renard, qui tuèrent la bête et reprirent la couronne. Ils la déposèrent sur la grand place et retournèrent dans la forêt. Les argenonais vouèrent un culte au loup et au renard, et une couronne en or dénommée Couronne Evroise est exposée encore aujourd'hui dans le palais. Selon la légende, les argenonais auraient refusé le pouvoir de la principauté et l'auraient cédé au chalmonois (cette partie de la légende tente de crédibiliser la honteuse perte de la bataille d'Argenon qui aboutit au reigne des princes chalmonois sur la principauté, deux ans seulement après son indépendance). Si cette légende est très chère au patrimoine et à la symbolique de la ville, les incohérences temporelles abondent et il s'agit plutôt d'une fable.

Epoque de l'Empire (.-807)

Epoque princière (807-1464)

  • En 807, la baisse de l'emprise de l'Empire dans le sud est assez importante et il n'est pas rare de voir apparaître des villages autoproclamés autonomes. Jusqu'à là, l'Empire arrive à réprimer la dissidence, mais lorsque la région entière de l'ouest Trévians et la majorité de ses habitants se sentent animés de valeurs idépendantistes et de la culture évroise, les forces de l'Empire ne suffiront plus et le 5 mai 807, L'indépendance de la principauté est proclamée et les argenonais se proclament ville capitale, ce que les chalmonois n'apprécient guère. Durant deux années, la ville prospère et le palais princier (un ancien palais qui se trouvait en place de l'actuel opéra) est rapidement construit (18 mois). Le prince Claudius I entre donc au pouvoir en 807.
  • Les chalmonois feignent l'acceptation de la situation pendant deux ans mais le 14 septembre 809, les argenonais se voient assiégés par des forces militaires montées par les chalmonois, en nombre conséquent. Les argenonais s'étant réfugiés dans la citadelle mais non préparés à un tel siège sont obligés d'abdiquer le 5 octobre. Chaumont accueille un nouveau prince, Paul I, un noble réputé de la ville. Quand à Claudius I et aux fonctionnaires du palais, il sont exécutés sur la place publique en présence du peuple argenonais, convié de force.

Les chalmonois surveillent d'une main de fer la ville pendant environ deux siècles.

  • Au dixième siècle la ville s'étend sur la colline de la citadelle, sur la plaine et déborde un peu sur la zone du port. A cette époque se construisent les principaux batiments militaires, avec notamment l'extension de la citadelle qui atteint une taille assez importante.
  • En 1241, les argenonais lancent deux attaques surprises, à l'image de celles subies en 809, contre Chaumont, le combat est rude et après de nombreuses pertes des deux camps, les deux villes reconnaissent par le Traité du Théâtre l'emplacement du palais princier à Argenon, avec toutefois un gouvernement partagé sur les deux villes. Malgré des efforts, ce système s'avère inefficace et au 14e siècle, tout le gouvernement se retrouve à Argenon.
  • Il n'y aura plus de conflit notable jusqu'en 1464.
  • Le 14e siècle voit la création des principaux édifices de la ville (Opéra, Palais princier actuel, cathédrale).

Epoque du premier Duché d'Evre (1464-1808)

Epoque républicaine (1808-2019)

Evolution urbaine et architecture

  • En 1808, La ville est limitée à l'ouest et au nord par l'Ubelca et à l'ouest par les contreforts du Mont Feron, comme aujourd'hui.
  • Les constructions notables aux 19 et 20e siècle sont: Hotel des Roches (1809), Hôpital Caillé (1829), Bibliothèque (1861), Gares d'Argenon Ville (1871) et d'Argenon - Saint-Loup (1874), configuration actuelle du port (1918), Téléphérique de Bertagne (1948, remplacé en 1988), Parc des expositions et complexe sportif des Sauvagères (1951-1954).
  • Les quartiers Ouest, hormis les centres villages (Clairvaux, Les Cabots, Saint-Just, Saint-Christol, Saint-Chalons)se sont développés entre les années 1910 (pavillons) et les années 1990 (grandes cités les plus récentes).
  • Au niveau routier et ferroviaire, l'Autoroute (future A3 arrive depuis Chaumont (Autoroute Chaumont Evre - ACE) en 1971 en se raccordant au tronçon vers le nord suivant le Cravin construit en 1969 (Autoroute du Cravin). Pour la future A8, le contournement nord et est de la ville sous le nom d'Autoroute du Sud Trévians (AST) atteint Vargesnois Ouest entre 1972 et 1974. Les voies ferrées de l'Evre (vers Saint-Martin en Leu et Tancirques-en-Calypses) et la Transevroise (vers Arlin) sont construites dans le région dans les années 1870. La LGV Leu Nord arrive quand à elle à Argenon en 2000, réduisant de moitié le temps de trajet vers les grandes métropoles.

Identité et Notion d'indépendance

La ville a naturellement une culture évroise très forte. Depuis la fin de l'époque princière, le vasel a apporté beaucoup de sa culture, notament le changement de langue vers le deltan, au départ très mal vu. Si l’ancienne principauté s’est vue envahir par cette nouvelle identité, elle n’a pour autant jamais oublié ses racines. La région est en effet encore aujourd'hui assez indépendantiste, surtout dans les campagnes (du Trévians notamment). Entre les années 1940 et 1980 les attentats contre des bâtiments culturels ou gouvernementaux sont fréquents. Depuis les années 1990, c'est un mélange entre acceptation de cette situation vaseloise (qui assure un confort de vie non négligeable) et valeurs culturelles et traditionnelles de l’Evre. Cela passe par une mise en valeur importante ces dernières années de la langue évroise et de l’artisanat d’antan. En effet, il est rare aujourd'hui de n’avoir que le deltan sur les bâtiments officiels ou culturels de la région, même dans les villages les plus reculés.

Infrastructures

Sport

La commune couvre un large panel d'activités sportives :

  • Sports d'hiver :

La Station de ski d'Argenon-Bertagne, la station de sports d'hiver alpin et nordique la plus proche du lac d'Evre.

Éducation et Culture

Administration