Alexandre Kalpui

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre Kalpui
7335744-11289506.jpg
Alexandre Kalpui avec ses soutiens en 1950
Fonctions
Colonel de l'Armée Mapétienne
14 juillet 1939 - 11 juillet 1974
Président de la République Populaire de Mapete
14 juillet 1939 - 11 juillet 1974
Biographie
Date de naissance 1 juin 1910
Lieu de Naissance Mapete (ville) (Drapeau Mapete.png Royaume de Mapete)
Date de décès 11 juillet 1974
Lieu de décès Mapete (ville) (Drapeau Mapete.png Royaume de Mapete)
Nature du décès exécution politique
Nationalité Drapeau Mapete.png Mapetienne
Parti politique Parti Communiste Mapetien
Diplômé de Lycée Général de Mapete -Mapete (ville)
Profession Colonel de l'Armée
Religion Océaniste
Résidence Palais Présidentiel de Mapete

Le Colonel Alexandre Kalpui, également appelé le Général Kalpui par erreur était un dirigeant socialiste d'inspiration Social-National et ayant cré" sa propre version du socialisme. Il a également mené les armes contre les colons aldéricains et sylvanais dans les années 30 et mené le Royaume de Mapete vers l'indépendance. Il a dirigé le pays d'une main de fer jusqu'à sa mort en 1974. Il fut tué par les Forces Armées Démocratiques à la suite de la Guerre civile.

Enfance

Alexandre Kalpui est né le 1 er juin 1910 à Mapete(ville). Issus d'un pere agriculteur adhérent des idées nationalistes et d'une mere institutrice cautionnant les idées socialistes, Alexandre baigne dans les deux idéologies et devient ,très jeune, un fervent défenseur de sa Patrie. A l'âge de 10 ans, il dit vouloir faire militaire et de la politique pour "faire du bien aux gens".

Sa jeunesse est plutôt heureuse malgré les difficultés financières dues au manque de production agricole de l'exploitation de son père. Les banquiers et les huissiers envoyés par les colons aldéricains et sylvanais viendront régulièrement chez lui pour mettre la pression à ses parents en les menaçant d'expulsion. A l'âge de 12 ans , il rentre au collège privée de Mapete et découvre les traditions, la culture et le folklore mapétien.


Jeunesse

Tout au long du collège et du lycée, Kalpui sera baigné dans cette culture mapétienne où la notion d'ancêtre, de transmission et d'héritage lui sera régulièrement répétée. A 18 ans il obtient son bac et commence à manifester son mécontentement contre les colons aldéricains et sylvanais qu'ils jugent injustes et surtout envahissants.

A 18 ans, il rentre dans la prestigieuse Marine des Forces Aldéricaines d'Outre-Mer. (FAOM)

Carrière militaire

Soldats pro révolutionnaires en 1940 pendant la guerre d'indépendance de Mapete

Tout au long des années 30, la contestation envers les Aldéricains se fait sentir et Kalpui se voit dans l'obligation de malmener des Mapétiens lors de manifestations ou de tentatives de sabotage, ce qu'il refusera de faire à plusieurs reprises. A 23 ans, il est accusé par la FAOM de mutinerie et de tentative de révolte. Le tribunal militaire le renverra et le condamnera à 1 an de bagne sur Tahaa. En prison il rencontre des papus qui souhaitent leur indépendance vis à vis des Aldéricains ainsi que des Vanuatus qui veulent leur indépendance envers la Sylvania. Pendant 1 an, Kalpui aidés par Taunaka et Koleau, va réfléchir à la fondation d'une "armée révolutionnaire" et la création d'une "république populaire de Mapete" réunissant toutes les îles colonisées ainsi que toutes les tribus désirant se libérer des jougs des colons aldéricains et sylvanais.

En 1934, l'armée Révolutionnaire de Mapete est créée et les premières actions anti colonisatrices se font savoir avec le sabotage d'avions ou encore le vol de matériel militaire. Taunaka et Kalpui vont se concentrer sur les Aldéricains tandis que Koleau va se concentrer sur les Sylvanais en retournant sur Nuku Alofa.

De 1934 à 1937, l'Armée Révolutionnaire sera responsable de nombreux actes de sabotages, de tentatives d'assassinats envers les autorités colonisatrices. En même temps, Kalpui et ses aides de camps vont accumuler des soutiens en offrant de la nourriture gratuitement aux différentes tribus, en signant des accords secrets et en créant tout un réseau d'espionnage.

Soldats mapétiens pendant la guerre d'indépendance en 1938.

En 1937, la guerre d'indépendance Mapétienne éclate au moment où le lieutenant gouverneur de l'Alderico et le lieutenant-gouverneur de Sylvania sont simultanément assassinés par l'Armée Révolutionnaire de Mapete. Les Aldéricains et les Sylvanais s'allient pour venir à bout des révolutionnaires, plusieurs massacres vont avoir lieu dans les villages, ce qui va engendrer plus de haine que le retour à l'ordre.

Des prisonniers de guerre vont être libérés, la population mapétienne va manifester plusieurs mois contre l'invasion en se faisant massacrer. En 1938, le massacre de Huarere demeure le plus meurtrier parmi les civils (1500 manifestants vont mourrir). En décembre 1938, la Sylvania décide d'accorder l'indépendance de Tautu et de Nuku Alofa voyant qu'elle s'embourbe dans un conflit coûteux et meurtrier pour ses troupes. L' Aldérico mènera une bataille sans fin contre l'Armée Révolutionnaire qui prendra d'assaut plusieurs villes importantes tout au long de 1939.

Le 12 juillet 1939, Kalpui et quelques milliers d'homme débarquent en masse à Mapete pour déloger le nouveau lieutenant-Gouverneur. Il provoque un coup d'état en prenant d'assaut le Palais du Gouverneur et en emprisonnant le lieutenant-Gouverneur Aldéricain. De ce fait il déclare l'indépendance de la République Populaire de Mapete sur l'ensemble du territoire occupé par les Aldéricains. 2 jours plus tard, l'armée révolutionnaire de Tautu et Nuku Alofa intègre la désormais RPM. L'Aldérico finira par reconnaître l’indépendance. Kalpui devient alors le "Président de tout les peuples mapétiens".

Carrière politique

Searchtool.png Article(s) détaillé(s) : Socialisme Mapétien

A partir de 1940, Kalpui applique une idéologie nationaliste et socialiste en s'inspirant de la République norroise. Toutefois, il appliquera des particularismes mapétiens comme l'intégration de la culture, du folklore et même de la religion mapétienne. Il va crée alors le Socialisme Mapétien en considérant que la culture tribale est compatible avec le socialisme.

Kalpui entreprend alors un vaste programme agricole appelé la "Révolution verte" pour subvenir à l'ensemble des besoins des Mapétiens. Sa politique nationaliste et tribale va permettre à de nombreuses tribus de se rallier à sa cause et à la République. La propagande socialiste sera présente et les opposants politiques n'auront pas spécialement leur place durant son mandat.

Kalpui va même jusqu'à adopter le culte du chef en 1950 qu'il abandonnera finalement en 1960 suite à une première contestation populaire.

Tout au long des années 60, les Mapétiens vont désapprouvés la politique trop isolationniste et trop protectionniste de Kalpui, l'économie commence à s'effondrer et une crise économique s'installe. Kalpui sera totalement impuissant face à cette crise qui augmentera les prix de 80%.

A l'aube des années 70, Kalpui est contesté de plus en plus mais refuse de changer de politique pour autant.

la fin de Kalpui

En 1973, les opposants politiques déclarent avoir créer plusieurs armées libérales et démocratiques pour venir à bout de Kalpui. La Guerre civile débute et des combats éclatent partout dans le pays. Kalpui va adopter une répression sanglante et, victime de paranoïa tuera tout les militaires comme les civils. Très vite , le pays tombe dans le chaos et l'armée révolutionnaire se retrouve affaiblie à la suite de plusieurs prises de villes par les Armées libérales. le 11 juillet 1974, les armées royalistes rentrent dans Mapete et s'emparent du Parlement et du Palais Présidentiel. Kalpui sera tué en voulant fuir du palais présidentiel. A la suite de sa mort, le Gouvernement Provisoire de Mapete déclare la fin de la République et le début de la Monarchie.

Drapeau Mapete.png   Portail de Mapete         Logo politique.png   Portail de la Politique