Ébauche Grande Guerre

De Wiki GC
Aller à : navigation, rechercher
Icone-cerveau.png   Cette page est un espace de test.
Le contenu de cette page ne doit pas être considéré comme véritable.

Belligérants

Alliés

Plusieurs alliances et cobelligérants se regroupent sous la bannière Alliés durant la Grande Guerre

Pacte d'Eckensee

Élargissement de 1940 :

Accords de Viléna

Cobelligérants

Union Socialiste GéCéenne

L'Union Socialiste GéCéenne regroupe des pays socialistes sous l'égide de l'Union des républiques socialistes gécéennes.

Ligue Impérialiste

La Ligue Impérialiste regroupe originellement les nations signataires des accords de Lutèces le 30 août 1938, elle est étendue à des cosignataires plus tardifs ainsi qu'à l'entente aldésylienne et à divers cobelligérants non signataires.

Signataires des accords de Lutèces

Cosignataires des accords de Lutèces

Entente aldésylienne

L'entente aldésylienne se forme, après la Guerre d'Indépendance Mapétienne, le 17 août 1939, dans l'optique de reprendre ses colonies perdus et afin de contrer la montée vaseloise sur le continent.

L'Euromed rejoint l'entente suite au coup d'état fasciste du 2 au 4 mai 1940.

Non signataires, mais cobelligérants

  • Drapeauharada.png Harada, lié à la Ligue Impérialiste par le pacte anti-communiste harado-lancasterien jusqu'en 1942, attaque « préventivement » le Popularo en 1939 puis Gallia et l'Australia.
  • État vulcanien est officiellement neutre, mais soutient la Ligue Impérialiste, en participant notamment à la tentative d'invasion de la République norroise en 1944.

Pays demeurés nominalement neutres

Les pays ayant proclamé leur neutralité avant d'être assaillis sont classés dans leurs camp respectif.

Différents théâtres d’opération

Théâtre aldésylien

L'Aldésyl devient un front de la Grande Guerre en septembre 1941 lors de l'entrée en guerre de l'Union Socialiste GéCéenne (Mapete et Vasel) puis de l'Entente aldésylienne (Aldérico, Euromed et Sylvania).

Les puissantes fortifications de part et d'autre des Calypses fixe le front sud en Aldésyl, empêchant les deux camps de tenter toute invasion terrestre. La majorité des combats terrestres se déroule sur le territoire mapetien durant les premières années du conflit. Le théâtre aldésylien se caractérise par un conflit naval et aérien tournant à la faveur des socialistes permettant au Vasel de lancer, en 1943, les opérations Wraak et Módelleyfi, respectivement la campagne continental et la libération d'Isøen.

L'Aldérico et la Sylvania capitulent le 13 juillet 1944 alors que l'opération koraha (campagne d'Euromed) a d'ores et déjà débuté. L'Euromed capitule le 2 octobre 1944 mettant terme au front aldésylien.

Théâtre aurinéen

L'Aurinéa est le premier et le dernier continent à connaitre la Grand Guerre. Malgré un lent déclin, l'Empire deltan pratique une violente politique expansionniste, marqué notamment par l'annexion de la Confédération teutonique et du Bosphoros, afin de retrouver sa grandeur d'antan. Les velléités deltannes mènent l'Empire à envahir le Riven le 1er septembre 1938, entrainant les Royaumes unis des îles Cerbères et le Brocélia dans la guerre. Cependant ils ne peuvent empêcher la capitulation rivennoise, le conflit aurinéen devient essentiellement aérien et naval avec la bataille de Monte-Cristo visant à envahir les Royaumes unis. La tentative se solde par de lourdes pertes pour la marine et l'aviation deltanne limitant son impact sur les autres continents.

L'invasion de Zéphyros, le 17 juin 1941, par l'Akitsu étend le conflit dans les îles ouest du continent, rétablissant l'équilibre naval entre Alliés et Impérialistes. L'invasion du Bellarmin provoque l'entrée en guerre de l'Union Socialiste GéCéenne le 27 août 1941, plongeant de nouveau l'Aurinéa continentale dans une guerre terrestre. Le rouleau compresseur deltan bloqué sur le continent, se rue sur l'Union des républiques socialistes gécéennes, l'offensive est pourtant stoppé par le rude hiver de 1942 et une défense communiste acharnée. Le front communiste s'enlise durant l'année 1943 à travers plusieurs sièges d'importances qui, cependant, cèdent lentement les uns après les autres, repoussant la ligne du front vers le nord.

En 1944, l'Aurinéa est le seul continent à connaitre d'importance victoire Impérialistes, précipitant l'URSG au bord de la capitulation. Le déclenchement, le 6 mars 1945, des opérations Hammerhead et Swordstaff sauve in-extremis le dernier pays Alliés du continent. Plus de 320 000 soldats débarquent le premier jour, portant le contingent Alliés débarqué à presque 4 millions d'hommes, 550 000 véhicules ainsi que plus de 6 tonnes d'équipements et de ravitaillements en deux mois. Le continent devient alors le principal théâtre d'opération, focalisant la majorité des unités terrestres et aériennes de la Grande Guerre. Devant l'importante résistance deltanne, les Alliés estiment une victoire à l'horizon 1953, l'ordre est alors donné d'utilisé la nouvelle arme récemment développée: la bombe atomique. La première bombe est larguée sur Mebovran le 6 janvier 1946 alors que la seconde est larguée sur Foches trois jours plus tard. Une troisième et dernière bombe, au plutonium cette fois-ci est larguée sur Megalipoli. L'Empire capitule le 16 janvier 1946 par la voix de son empereur Tiberius IV. La capitulation est acté officiellement le 2 février par le Traité de Lutèce après que le pays soit occupé par les puissances Alliés et communistes.

Le Bellarmin est libéré suite à l'armistice entre l'Akitsu et l'Union Socialiste GéCéenne, les deux derniers territoires impérialistes d'Aurinéa sont alors temporairement délaissés par l'état major Alliés jusqu'au 16 mars 1947, date à laquelle débute la libération du Zéphyros.

La campagne d'Akitsu débute le 19 mars 1948 par les bataille d'Eternara et de Pyat. Les Alliés prennent pieds en Middgard le 11 mai 1948 alors que le débarquement en Avalon tourne au fiasco. Le Middgard tombe aux mains des Alliés le 25 janvier 1949, leurs permettant d'établir une solide tête de pont en Avalon en franchissant le détroit de Cohen. La dernière ligne importante de défense du pays (fleuve White) est franchie le 9 mars 1950, débutant alors la bataille de Kanningam. La capitule est prise le 19 juin 1950, une semaine après le suicide de l'empereur Nikita Alexander Darbochyon, la capitulation est signé le 21 juin à 15 heures 32 par l'État-major akitsunais méttant ainsi fin à la Grande Guerre.

Théâtre océanien

La Mandelsy, empêtrée dans une guerre civile, se voit subtiliser les îles de Crosovie en 1931 par l'Empire deltan. Les ambitions deltannes en Océania se traduisent par un débarquement sur les côtes mandelsyliennes le 10 mars 1939. Une union sacrée se met en place, mettant fin à la guerre civile mandelsylienne, afin de repousser les deltans. Le conflit océanien s'embrase lors de l'entrée en guerre de la Movenadie puis de l' État de Juren respectivement le 19 mars 1939 et le 19 janvier 1940. L'important déploiement de force terrestres de part et d'autres mène rapidement à une guerre de position figeant la ligne de front. L'importante arrivée de troupes Alliées en Océania bouscule l'équilibre permettant de rompre la guerre de position. Le 2 avril 1946, les Alliés entrent en Juren, menant à la capitulation dès janvier 1947 et à la fin du conflit en Océania. Le pays est alors découpé en six zones d'occupations partagées entre les Alliés jusqu'au coup d'état de 1950 mettant fin au régime fasciste.

Théâtre philicien

La Philicie est le second continent à sombrer dans la Grande Guerre suite à l'entrée en guerre de l'Ancore et du début de la bataille de la mer rose le 6 octobre 1938. La guerre civile polarienne devient l'épicentre du conflit terrestre avec la proclamation du Popularo puis de son invasion par l'Harada et le Lancaster. La création de la Légion Socialiste est la première incursion du bloc communiste dans la Grande Guerre sans toutefois réussir à empêcher la chute du Popularo, remplacé par l'État Polarien.

L'Harada, rapidement suivi par le Lancaster, envahie Gallia. Le conflit s’élargit à l'Australia, faisant du nord de la Philicie un vaste champ de bataille. Le Sunrise rejoint le conflit suite au Lundi Noir, voyant le bombardement de York par l'aviation lancasterienne le 1er avril 1940. L'avancée des armées impérialistes est stoppé à proximité de York au Sunrise donnant un premier coup d’arrêt à la Ligue Impérialiste, la mise hors service de la marine du Lancaster à la fin de l'année 1940 montre la faiblesse de l'unité impérialiste laissant présagé un désagrément à long terme. Le débarquement de forces terrestres ancérienne soulage le front sunrisien et l'entrée en guerre de l'Union Socialiste GéCéenne, mettant ainsi la pression aux impérialistes. Le renforcement du front au sud du continent avec l'invasion de la Crimésie, voulu par l'Harada et le Lancaster, échoue à dispersé les forces Alliées au nord qui laisse aux socialistes le soin de tenir le front sud.

La stabilisation du front gallien au niveau de la Seine pousse le Lancaster à envahir l'Australia, le 22 mars 1942, afin de ne pas couper le semblant d'élan restant à l'armée impérialiste en Philicie. La capitulation australianne ne permet pas aux impérialistes de retrouver le moral notamment suite à la signature du traité de Seackland, du ralentissement du conflit puis de la capitulation de l'Harada. Le débarquement Allié en Australia marque le tournant du conflit philicien qui ne voit plus de victoire impérialiste importante. Gallia est libéré durant l'été 1943 alors que le Sunrise suit au printemps 1944. Le front nord prend fin le 13 mai 1944 avec la capitulation du Lancaster, les Alliés se tournent alors vers le sud afin d'aider la République de Gréane en proie à l'Urbania.

Le plus important bombardement de la Grande Guerre a lieu durant une semaine sur l'Urbania menant à la capitulation du pays avant toute invasion Alliée. La Crimésie, d'un faible intérêt stratégique, est délaissée afin de préparer l'opération Swordstaff. Le délaissement du pays par l'Empire deltan plonge la Crimésie dans des troubles internes menant à un coup d'état, le 8 avril 1948, renversant le gouvernement favorable à la Ligue Impérialiste et dernier bastion fasciste de Philicie.

Théâtre volcanien

Le Volcania connait d'importantes frictions depuis la scission de la République Démocratique de Volcania du Commonwealth of Vulcania. Une guerre s'y est engagé entre communistes au nord et capitalistes au sud qui sont rejoint par le Queensland et le Premier Royaume le 24 décembre 1938 suite au pacte de Chang'an. Le conflit reste néanmoins en vase clos malgré l'intervention officieuse de l'Union Socialiste GéCéenne à travers la Légion Socialiste qui n'arrive pas à empêcher le renversement du pouvoir communiste.

Un second conflit fermé touche le continent lors du rapprochement de l'Aerius avec l'Union Socialiste GéCéenne. Une invasion préventive, organisée par le Commonwealth of Vulcania et le Premier Royaume, voit l'Aerius occupé en deux mois par ses voisins. Le Queensland et le Premier Royaume, dans leur quête anti-communiste signent secretement les accords de Lutèces au début du mois de décembre 1939.

Le continent volcanien entre pleinement dans la Grande Guerre le 1er février 1940 lors de la déclaration de guerre deltanne au Commonwealth of Vulcania suite au torpillage d'un paquebot deltan faisant quelques 3 000 morts. Les néo-signataires se joignent aux deltans le 10 mars de la même année. Au bord de la défaite, la flotte vulcanienne appareille vers le Vasel suivi par le gouvernement le 12 décembre 1941 lors de la signature de la trêve volcanienne, le pays perd ses récentes conquêtes (Aerius et République Démocratique de Volcania).

L'arrivée au pouvoir du général Clinton McKay à la tête de l'État vulcanien, déclarant sa neutralité mais autorisant toutefois l'accès à son territoire et l'utilisation de ses infrastructures aux puissances de la Ligue Impérialiste. La partie continentale de la Volcania ne connaitra plus aucun combat de la Grande Guerre.

La partie insulaire de la Volcania (République norroise) fait face à la guerre lors de la tentative deltanne de débarquement à Stravanger puis lors d'une campagne de bombardement sur les principales villes du nord de l'île. La tentative d'invasion prend fin lors du déclenchement des opérations Hammerhead et Swordstaff, attirant la majorité des moyens des deux camps.